Profitez de ce podcast, et bien plus encore

Les podcasts sont disponibles sans abonnement, de manière 100 % gratuite. Nous offrons également des livres, livres audio et plus encore, pour seulement $11.99/mois.

CIOTTI-PÉCRESSE : LA SURPRISE DES LR ! – 02/12/21: CIOTTI-PÉCRESSE : LA SURPRISE DES LR ! – 02/12/21
 

 
Invités
 
DOMINIQUE REYNIÉ
Directeur général de Fondapol - Fondation pour l’innovation politique
 
 
SOAZIG QUÉMÉNER
Rédactrice en chef du service politique - « Maria...

CIOTTI-PÉCRESSE : LA SURPRISE DES LR ! – 02/12/21: CIOTTI-PÉCRESSE : LA SURPRISE DES LR ! – 02/12/21 Invités DOMINIQUE REYNIÉ Directeur général de Fondapol - Fondation pour l’innovation politique SOAZIG QUÉMÉNER Rédactrice en chef du service politique - « Maria...

DeC dans l'air


CIOTTI-PÉCRESSE : LA SURPRISE DES LR ! – 02/12/21: CIOTTI-PÉCRESSE : LA SURPRISE DES LR ! – 02/12/21 Invités DOMINIQUE REYNIÉ Directeur général de Fondapol - Fondation pour l’innovation politique SOAZIG QUÉMÉNER Rédactrice en chef du service politique - « Maria...

DeC dans l'air

évaluations:
Longueur:
66 minutes
Sortie:
2 déc. 2021
Format:
Épisode du podcast

Description

CIOTTI-PÉCRESSE : LA SURPRISE DES LR ! – 02/12/21

Invités
DOMINIQUE REYNIÉ
Directeur général de Fondapol - Fondation pour l’innovation politique
 
SOAZIG QUÉMÉNER
Rédactrice en chef du service politique - « Marianne »
 
BERNARD SANANÈS Politologue – Président de l’Institut de sondages Elabe
GÉRALDINE WOESSNER Journaliste – « Le Point »
Bientôt la fin du suspense chez LR, mais déjà des surprises ! Après deux mois de campagne interne, quatre débats télévisés, un tour de France des cinq candidats, les adhérents ont tranché : le député des Alpes-Maritimes Eric Ciotti est arrivé en tête des suffrages du premier tour de la primaire interne avec 25,59 % des voix, suivi de près par la présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse avec 25 % des votes, a annoncé le président du parti, Christian Jacob. Les résultats ont été très serrés : en troisième position, Michel Barnier a obtenu 23,93 % des voix, suivi par Xavier Bertrand avec 22,36 % des scrutins et Philippe Juvin avec 3,13 % des voix. Les deux finalistes n'ont que quelques heures pour boucler les tractations de l'entre-deux-tours et déposer leur profession de foi à 17h. Les 140 000 adhérents LR étant appelés à voter pour le second tour dès vendredi 8 heures jusqu’à samedi 14 heures. Le nom du candidat de la droite à la présidentielle sera ensuite annoncé dans la foulée par le président du parti.
Du côté du RN, la primaire LR est suivie de près et l’heure est à l’accélération de la campagne. Ainsi près avoir été donnée pendant plusieurs semaines au coude-à-coude avec Éric Zemmour dans les sondages, Marine Le Pen, ragaillardie par les dernières enquêtes qui la créditent de 20 % à 22 % des intentions de vote loin devant Éric Zemmour et le candidat LR, poursuit son offensive dans les médias et sur le terrain pour relancer son duel avec Emmanuel Macron. Dans un entretien au Parisien, publié ce jeudi, la candidate du Rassemblement national affirme ainsi vouloir faire « l’inverse » de la politique du chef de l’Etat concernant l’imposition des foyers les plus fortunés, et propose de remplacer l’IFI par un « impôt sur la fortune financière » dont seraient exonérés la résidence principale des foyers fiscaux ainsi que de celle des œuvres d’art acquises depuis plus de dix ans. « Je fais le choix de l’enracinement contre la spéculation, là où Emmanuel Macron a fait un peu le choix inverse », dit la candidate d’extrême droite qui entend, en revanche, maintenir l’actuelle « flat tax » sur les revenus du capital. Parallèlement, celle qui avait lancé sa campagne présidentielle en septembre dernier sur le thème du pouvoir d’achat, ne déroge pas aux fondamentaux du RN, la sécurité et l’immigration, une fois encore au centre ce jeudi d’une conférence de presse.
 
Quand au sein de la majorité présidentielle, les grandes manœuvres se poursuivent. Après deux ans de discussions, La République en marche (LRM), le MoDem, Agir et Horizons ont lancé une association politique commune pour préparer la présidentielle et les législatives de 2022 lundi soir à Paris. Un rendez-vous qui a mobilisé l’ensemble ou presque du gouvernement et des dirigeants de la majorité et qui avait dans son viseur, notamment le congrès du parti Les Républicains (LR). La formation de droite a en effet eu droit à plusieurs flèches acérées. Notamment de la part du Premier ministre, Jean Castex, qui, dans un enregistrement vidéo, a accusé « une partie de la droite de se laisser aller vers l’extrême droite ». « Dans cette campagne électorale, on nous dira qu’il faut craindre le « grand remplacement », redouter le cruel déclassement », a renchéri par ailleurs son prédécesseur, Edouard Philippe, qui ne savait pas encore que le polémiste d’extrême droite Eric Zemmour allait se déclarer candidat le lendemain.

DIFFUSION : du lundi au samedi à 17h45
FORMAT : 65 minutes
PRÉSENTATION : Caroline Roux - Axel de Tarlé
REDIFFUSION : du lundi au vendredi vers 23h40
RÉALISATION : Nicolas Ferraro, Bruno Piney, Franck Broqua, Alexandre Langear
Sortie:
2 déc. 2021
Format:
Épisode du podcast

Titres dans cette série (40)

Caroline Roux, du lundi au jeudi et Axel de Tarlé les vendredis et samedis rendent compte en direct, en compagnie d’experts, de ce qui fait l’actualité et donnent aux téléspectateurs les clés nécessaires pour la comprendre et l’appréhender dans sa globalité. En fin d’émission, ils répondent aux questions posées par les téléspectateurs par SMS, Internet ou via les réseaux sociaux.Retrouvez C dans l’air en replay sur france.tv