Profitez de ce podcast, et bien plus encore

Les podcasts sont disponibles sans abonnement, de manière 100 % gratuite. Nous offrons également des livres, livres audio et plus encore, pour seulement $11.99/mois.

Stocker des données via ADN ? C'est possible !

Stocker des données via ADN ? C'est possible !

DeChoses à Savoir TECH


Stocker des données via ADN ? C'est possible !

DeChoses à Savoir TECH

évaluations:
Longueur:
3 minutes
Sortie:
7 déc. 2021
Format:
Épisode du podcast

Description

L'utilisation de l'ADN comme support de stockage grand public n'est plus de la science-fiction, mais bien un futur qui se concrétise chaque jour un peu plus. Des chercheurs ont en effet mis au point un prototype 100 fois plus rapide que les technologies de stockage ADN actuelles, capable d'écrire jusqu'à 20 gigaoctets en une journée. Quelle différence y a-t-il entre le stockage sur disque dur ou le stockage ADN ? C'est ce que je vous propose de voir dans cet épisode.Si les technologies actuelles permettent de stocker des quantités extrêmement importantes de données, l'ADN est une solution à laquelle de nombreux chercheurs s'intéressent de près, en partie parce que la durée de vie du stockage est quasi infini. En tout cas, c'est sur ce sujet qu'une équipe de chercheurs du Georgia Tech Research Institute (GTRI) travaille depuis des années, au point d'avoir réussit à multiplier au centuple la vitesse d'écriture des machines sur ce support... Car en effet, le problème principal de cette technologie reste justement la vitesse d'écriture. Si votre ordinateur ne mets que quelques minutes pour sauvegarder un fichier de plusieurs dizaines de giga sur un disque dur classique, et bien il faut savoir que sur ADN, il n'était jusqu'à présent possible d'écrire que 200 mégaoctets maximum par jour ! Autant dire qu'un film d'un giga aurait quasiment prit une semaine.Voilà qui est désormais de l'histoire ancienne puisque la nouvelle puce développée par le GTRI est beaucoup plus puissante. Dans le détail, ce petit composant de 2,5 centimètres intègre de multiples micropuits, d'une profondeur d'une centaine de nanomètres afin d'écrire sur plusieurs brins d’ADN en même temps. Une fois qu'elle sera parfaitement fonctionnelle, la puce devrait être 100 fois plus rapide et donc écrire jusqu'à 20 giga de données par jour. Mais comme cette écriture n'est pas infaillible, le GTRI s'est associé avec l'université de Washington pour créer un codec capable d'identifier et de corriger ces erreurs.Qu'on se le dise, cette technologie ne remplacera pas nos disques durs de si tôt, mais servirait plutôt d'archive. Actuellement, cette opération s'effectue toujours sur bande magnétique, une technologie ancienne et dont les supports doivent être changés tous les dix ans. Stockée à une température suffisamment basse, l'ADN peut être conservé pendant plusieurs millénaires, offrant ainsi une solution de stockage à très long terme. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Sortie:
7 déc. 2021
Format:
Épisode du podcast

Titres dans cette série (40)

Tout ce qu'il faut savoir dans le domaine de la Tech et d'Internet.