Profitez de ce podcast, et bien plus encore

Les podcasts sont disponibles sans abonnement, de manière 100 % gratuite. Nous offrons également des livres, livres audio et plus encore, pour seulement $11.99/mois.

SCANDALES, OMICRON, BREXIT... LA CHUTE DE BOJO ? – 14/12/21: SCANDALES, OMICRON, BREXIT... LA CHUTE DE BOJO ? – 14/12/21
 

 
Invités
 

 
PHILIPPE DESSERTINE
 
Directeur de l’Institut de Haute Finance
 

 
AGNÈS-CATHERINE POIRIER
 
Correspondante en Grande-Bretagne - « ...

SCANDALES, OMICRON, BREXIT... LA CHUTE DE BOJO ? – 14/12/21: SCANDALES, OMICRON, BREXIT... LA CHUTE DE BOJO ? – 14/12/21 Invités PHILIPPE DESSERTINE Directeur de l’Institut de Haute Finance AGNÈS-CATHERINE POIRIER Correspondante en Grande-Bretagne - « ...

DeC dans l'air


SCANDALES, OMICRON, BREXIT... LA CHUTE DE BOJO ? – 14/12/21: SCANDALES, OMICRON, BREXIT... LA CHUTE DE BOJO ? – 14/12/21 Invités PHILIPPE DESSERTINE Directeur de l’Institut de Haute Finance AGNÈS-CATHERINE POIRIER Correspondante en Grande-Bretagne - « ...

DeC dans l'air

évaluations:
Longueur:
65 minutes
Sortie:
14 déc. 2021
Format:
Épisode du podcast

Description

SCANDALES, OMICRON, BREXIT... LA CHUTE DE BOJO ? – 14/12/21

Invités

PHILIPPE DESSERTINE
Directeur de l’Institut de Haute Finance

AGNÈS-CATHERINE POIRIER
Correspondante en Grande-Bretagne - « L’Express »

FLORENTIN COLLOMP
Journaliste - « Le Figaro »
Spécialiste Europe, ex-correspondant à Londres

CATHERINE NORRIS-TRENT
Journaliste britannique
Grand reporter en charge des questions internationales – « France 24 »

Les événements s'accélèrent pour Boris Johnson. Alors que la rapidité avec laquelle le variant Omicron s’est diffusé outre-Manche semble avoir pris de court le Premier ministre britannique qui dit redouter l’arrivée d’un « raz de marée » au Royaume-Uni, lui-même accumule les déboires ces derniers semaines et la question de son avenir politique est désormais posée par ses opposants politiques mais aussi dans son propre camp conservateur.
 
Englué dans un scandale à rallonge sur la tenue, ou non, de plusieurs fêtes de Noël à Downing Street, l'année dernière, en pleine période de confinement, le dirigeant sur qui les affaires glissaient jusqu’alors sans trop de dommages est désormais pressé de s’expliquer. Et la pression monte alors que le rythme des révélations s’est encore accéléré ces derniers jours. Ainsi la diffusion d'une vidéo montrant sa porte-parole Allegra Stratton se moquer des règles de confinement durant ce fameux Noël 2020 n'a pas arrangé les choses. Boris Johnson a dû présenter ses excuses mais depuis il sombre chaque jour un peu plus dans les sondages.
 
Dans la tourmente, le Premier ministre a décidé de jouer son va-tout, donnant l'image d'un chef en guerre contre l'ennemi Omicron. Mercredi dernier, après avoir été malmené à la Chambre des Communes, il a convoqué une conférence de presse où il a annoncé la mise en place quasi immédiate de son « plan B » contre la cinquième vague : retour du télétravail, port du masque dans les transports, théâtre et cinémas et obligation de présenter un passe sanitaire dans les boîtes de nuit et rassemblements de plus de 500 personnes. Puis dimanche dans une nouvelle intervention, il a décidé d’accélérer la campagne de rappel pour tous les adultes et pris de nouvelles mesures pour contrer la propagation du nouveau variant.
 
Mais ces annonces passent mal auprès de dizaines de députés de la majorité conservatrice, soucieux de leur impact économique et déjà échaudés par des précédents scandales entourant le gouvernement, en matière de lobbying notamment. Certains de ces élus estiment aussi que le mauvais exemple donné par le pouvoir est susceptible de mettre à mal le respect des restrictions par la population et envisagent de voter contre ce mardi.
 
La semaine qui s’ouvre pourrait être d’autant plus complexe pour Boris Johnson que jeudi va se dérouler l’élection partielle dans le nord du Shropshire, où il s’agira de remplacer Owen Paterson, cet élu dont le Premier ministre a tenté de minimiser le mois dernier les activités de lobbying, mais qui a fini par démissionner. La circonscription est aux mains des tories depuis quarante ans, mais cette fois, les démocrates libéraux croient en leurs chances de victoire.
 
Ce scrutin sera donc un véritable test en « grandeur réelle » de l’impact sur l’électorat des affaires mais aussi des premières conséquences du Brexit, notamment des nombreuses pénuries de main-d’œuvre et de matières premières qui impactent la vie des Britanniques depuis plusieurs mois. Mais le véritable danger pour Boris Johnson pourrait venir de son propre camp, les conservateurs n’hésitant pas à se séparer de leurs dirigeants quand ils ne sont plus considérés comme capables de leur faire gagner les élections.
Alors est-ce le début de la fin pour Boris Johnson ? Quelle est la situation sanitaire au Royaume-Uni ? Comment est vécu le Brexit outre-Manche ? Enfin pourquoi la Manche est-elle devenue une route migratoire si importante ? Que prévoient les accords du Touquet ?

DIFFUSION : du lundi au samedi à 17h45
FORMAT : 65 minutes
PRÉSENTATION : Caroline Roux -
Sortie:
14 déc. 2021
Format:
Épisode du podcast

Titres dans cette série (40)

Caroline Roux, du lundi au jeudi et Axel de Tarlé les vendredis et samedis rendent compte en direct, en compagnie d’experts, de ce qui fait l’actualité et donnent aux téléspectateurs les clés nécessaires pour la comprendre et l’appréhender dans sa globalité. En fin d’émission, ils répondent aux questions posées par les téléspectateurs par SMS, Internet ou via les réseaux sociaux.Retrouvez C dans l’air en replay sur france.tv