Profitez de ce podcast, et bien plus encore

Les podcasts sont disponibles sans abonnement, de manière 100 % gratuite. Nous offrons également des livres, livres audio et plus encore, pour seulement $11.99/mois.

OMICRON : QUE SAIT-ON VRAIMENT ? – 15/12/21: OMICRON : QUE SAIT-ON VRAIMENT ? – 15/12/21
 

 
Invités
 

 
DR PATRICK PELLOUX
 
Médecin urgentiste au SAMU de Paris 
 
Président de l'AMUF
 

 
NICOLAS BERROD
 
Journaliste – « Le Parisien – Aujour...

OMICRON : QUE SAIT-ON VRAIMENT ? – 15/12/21: OMICRON : QUE SAIT-ON VRAIMENT ? – 15/12/21 Invités DR PATRICK PELLOUX Médecin urgentiste au SAMU de Paris Président de l'AMUF NICOLAS BERROD Journaliste – « Le Parisien – Aujour...

DeC dans l'air


OMICRON : QUE SAIT-ON VRAIMENT ? – 15/12/21: OMICRON : QUE SAIT-ON VRAIMENT ? – 15/12/21 Invités DR PATRICK PELLOUX Médecin urgentiste au SAMU de Paris Président de l'AMUF NICOLAS BERROD Journaliste – « Le Parisien – Aujour...

DeC dans l'air

évaluations:
Longueur:
66 minutes
Sortie:
15 déc. 2021
Format:
Épisode du podcast

Description

OMICRON : QUE SAIT-ON VRAIMENT ? – 15/12/21

Invités

DR PATRICK PELLOUX
Médecin urgentiste au SAMU de Paris 
Président de l'AMUF

NICOLAS BERROD
Journaliste – « Le Parisien – Aujourd’hui en France »

PR CHRISTINE ROUZIOUX
Professeure émérite de virologie
Membre de l’Académie de médecine

BERTRAND GUIDET
Chef du service de réanimation - Hôpital Saint-Antoine 

« Aucun variant du virus qui donne le Covid-19 ne s'est jusqu'à présent propagé aussi rapidement qu'Omicron. Il se trouve probablement dans la plupart des pays même s'il n'a pas encore été détecté », a alerté hier l'Organisation mondiale de la santé (OMS), évoquant également une « potentielle » résistance aux vaccins. Face à ce constat et à l'approche des fêtes de fin d'années, l'organisation a appelé à utiliser tous les outils anti-Covid pour éviter que les systèmes de santé ne soient rapidement submergés. Vu l'actuelle rapide progression des cas, « la science nous dit que nous devons nous attendre à ce que Omicron soit déjà le nouveau variant dominant en Europe à la mi-janvier », a déclaré, par ailleurs, Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne.
 
En France, où 170 cas de variant Omicron ont pour l’instant été recensés, le Premier ministre a estimé qu’il fallait « se préparer, car les variants finissent toujours par s’imposer ». Et l’objectif est clair : accélérer le rappel vaccinal alors que le nombre des admissions de patients Covid dans les hôpitaux ne cesse d’augmenter et que le plan blanc a déjà été réactivé dans sept régions.  « La pression va continuer à s'accentuer à l'hôpital dans les prochaines semaines », a d’ailleurs déjà prévenu le porte-parole du gouvernement à la sortie du Conseil des ministres, ce mercredi, soulignant que le taux d'incidence « dépasse les 500 » depuis deux jours en France, soit « le record du plus haut taux d'incidence mesuré dans notre pays », et que le nombre de patients en réanimation devrait atteindre les 4 000 « autour des fêtes ». Gabriel Attal a également indiqué qu'il pourrait y avoir « de nouvelles décisions d'ici la fin de la semaine ».
 
De son côté, le ministre de la Santé s’est voulu rassurant sur l'efficacité des vaccins face au variant Omicron après la publication d’études réalisées en Afrique du Sud et au Royaume-Uni. « Si la vaccination deux doses est peut-être un peu moins efficace, elle reste quand même très efficace au moins à 70 % sur les cas graves et avec le rappel - les trois doses - nous avons toutes les raisons d'espérer que les Français restent protégés dans la durée »a-t-il expliqué.
 
Dans les établissements hospitaliers, la pression se fait plus forte :  on dénombre désormais plus 14 000 malades du Covid-19, dont 2602 en soins critiques selon les données de Santé publique France. Et le nombre de faux vaccinés n’est désormais pas marginal, notamment dans le Sud-Est alertent des chefs de services de réanimation inquiets et pour certains en colère. Alors combien sont-ils en soins critiques faussement vaccinés ? Depuis, le décès la semaine dernière à Garches d’une mère de famille de 57 ans qui n’avait pas dit que son passe sanitaire était faux, la question est posée. 400 enquêtes sont actuellement ouvertes pour démanteler les réseaux qui les fournissent tandis qu’à l’hôpital les médecins rappellent que le défaut d’information met en péril la bonne prise en charge des malades dès leur arrivée à l'hôpital. Car mentir sur son statut vaccinal, c'est se priver de l'administration précoce de traitements comme les anticorps monoclonaux. C’est aussi fausser les données sur l’efficacité des vaccins.
 
Des passes qui ne sont plus valables à partir d’aujourd’hui pour les personnes de plus de 65 ans qui n’ont pas fait leur dose de rappel dans les temps. C’est aussi à partir de ce mercredi que les enfants de moins de 11 ans « à risque » peuvent se faire vacciner.
 
Transmissibilité, résistance au vaccin, dangerosité… que sait-on sur le variant Omicron ? La France doit-elle, elle aussi, s’attendre à un
Sortie:
15 déc. 2021
Format:
Épisode du podcast

Titres dans cette série (40)

Caroline Roux, du lundi au jeudi et Axel de Tarlé les vendredis et samedis rendent compte en direct, en compagnie d’experts, de ce qui fait l’actualité et donnent aux téléspectateurs les clés nécessaires pour la comprendre et l’appréhender dans sa globalité. En fin d’émission, ils répondent aux questions posées par les téléspectateurs par SMS, Internet ou via les réseaux sociaux.Retrouvez C dans l’air en replay sur france.tv