Profitez de ce podcast, et bien plus encore

Les podcasts sont disponibles sans abonnement, de manière 100 % gratuite. Nous offrons également des livres, livres audio et plus encore, pour seulement $11.99/mois.

TESTS, TRANSPORTS, ÉCOLES : LA GRANDE PAGAILLE ! – 07/01/22: TESTS, TRANSPORTS, ÉCOLES : LA GRANDE PAGAILLE ! – 07/01/22
 

 
Invités
 

 
NICOLAS BERROD
 
Journaliste – « Le Parisien – Aujourd’hui en France »
 

 
SOPHIE AURENCHE
 
Journaliste en charge de la crise sani...

TESTS, TRANSPORTS, ÉCOLES : LA GRANDE PAGAILLE ! – 07/01/22: TESTS, TRANSPORTS, ÉCOLES : LA GRANDE PAGAILLE ! – 07/01/22 Invités NICOLAS BERROD Journaliste – « Le Parisien – Aujourd’hui en France » SOPHIE AURENCHE Journaliste en charge de la crise sani...

DeC dans l'air


TESTS, TRANSPORTS, ÉCOLES : LA GRANDE PAGAILLE ! – 07/01/22: TESTS, TRANSPORTS, ÉCOLES : LA GRANDE PAGAILLE ! – 07/01/22 Invités NICOLAS BERROD Journaliste – « Le Parisien – Aujourd’hui en France » SOPHIE AURENCHE Journaliste en charge de la crise sani...

DeC dans l'air

évaluations:
Longueur:
67 minutes
Sortie:
7 janv. 2022
Format:
Épisode du podcast

Description

TESTS, TRANSPORTS, ÉCOLES : LA GRANDE PAGAILLE ! – 07/01/22

Invités

NICOLAS BERROD
Journaliste – « Le Parisien – Aujourd’hui en France »

SOPHIE AURENCHE
Journaliste en charge de la crise sanitaire - « RTL »

GAËLLE FLEITOUR
Journaliste
Adjointe au chef du service éco-social de Ouest-France

Pr BRUNO MÉGARBANE
Chef du service réanimation – Hôpital Lariboisière

Pr ANTOINE FLAHAULT  - En direct de Genève
Épidémiologiste
Directeur de l'Institut de santé globale - Université de Genève
Auteur de « Covid, le bal masqué »

Près de 410 000 personnes ont été testées positives ce lundi 3 janvier au Covid-19 dans le pays, du jamais-vu ! Une explosion des cas dont les effets se font ressentir dans de nombreux secteurs, notamment les transports, et qui touchent particulièrement les écoles où l’épidémie flambe : 9200 classes sont ainsi fermées cette semaine. 47 453 élèves de la maternelle au lycée sont positifs, ainsi que 5 631 adultes. Par ailleurs, 75 000 élèves et 3 000 adultes sont à l'isolement car cas contacts.
 
La grande désorganisation d’Omicron commence par l’école avec des professeurs et personnels absents (car contaminés ou parce qu’ils doivent garder leurs enfants) et une grande pagaille côté élèves. Avec la multiplication des cas de Covid-19 et cas contacts un peu partout dans le pays se faire tester devient très compliqué et trouver des autotests l’est encore plus.
 
Alors à peine mis en œuvre lundi, le nouveau protocole sanitaire vient d’être légèrement assoupli à l’école. Désormais, les élèves n’auront plus à recommencer le parcours des trois tests si un nouveau cas de Covid-19 est détecté dans leur classe dans les sept jours suivant un premier cas. Une modification qui devrait alléger un peu l’organisation des parents. Car jusqu’ici, les élèves devaient réaliser un test PCR ou antigénique à chaque nouveau cas positif déclaré dans la classe, puis réaliser un autotest à J + 2 et J + 4 pour pouvoir continuer à suivre les cours en présentiel.
 
Néanmoins l’assouplissement n’empêche pas la colère de gronder. Deux syndicats d’enseignants viennent d’appeler à une grève nationale jeudi 13 janvier dans les écoles, collèges et Lycées. Ils entendent protester contre le protocole sanitaire actuellement en vigueur qu'ils jugent insuffisant et réclament « une école sécure sous Omicron ».
 
Dans les hôpitaux, des inquiétudes se font également entendre alors que les arrêts maladies se multiplient chez les soignants et que le nombre de patients Covid-19 continue d’augmenter :  21.169 malades du Covid-19 sont désormais hospitalisés en France, dont 3.759 en soins critiques, en grande majorité non-vaccinés.
 
Des non-vaccinés qui sont clairement depuis plusieurs jours dans le viseur de l’exécutif. Emmanuel Macron a ainsi affirmé, ce vendredi, qu’il « assum[ait] totalement » les paroles qu’il a prononcées dans une interview publiée mardi par le journal Le Parisien, où il affirme son envie d’« emmerder » les non-vaccinés. « On peut s'émouvoir sur des formes d'expression qui paraissent familières que j'assume totalement », a ainsi déclaré le président de la République. « Je m'émeus de la situation dans laquelle nous sommes, la vraie fracture du pays est là, quand certains font de leur liberté, qui devient une irresponsabilité, un slogan » a affirmé Emmanuel Macron. Le chef de l’Etat a également fait valoir sa « stratégie, qui est simple : vacciner, vacciner, vacciner », et argué que « c’est un mouvement complètement européen qui met des restrictions sur les personnes qui ne sont pas vaccinées ».
 
Ces nouvelles déclarations du chef de l’Etat interviennent la veille de manifestations nationales anti-passe sanitaire dans le pays, et ce alors que le projet de loi adopté jeudi matin à l’Assemblée va être examiné lundi en commission au Sénat, et que l’idée d’une vaccination obligatoire fait son chemin dans l’Hexagone ainsi que chez nos voisins européens. Le gouvernement italien vient en effet de décider de rendre la vaccination obligatoire pour le
Sortie:
7 janv. 2022
Format:
Épisode du podcast

Titres dans cette série (40)

Caroline Roux, du lundi au jeudi et Axel de Tarlé les vendredis et samedis rendent compte en direct, en compagnie d’experts, de ce qui fait l’actualité et donnent aux téléspectateurs les clés nécessaires pour la comprendre et l’appréhender dans sa globalité. En fin d’émission, ils répondent aux questions posées par les téléspectateurs par SMS, Internet ou via les réseaux sociaux.Retrouvez C dans l’air en replay sur france.tv