Profitez de ce podcast, et bien plus encore

Les podcasts sont disponibles sans abonnement, de manière 100 % gratuite. Nous offrons également des livres, livres audio et plus encore, pour seulement $11.99/mois.

UKRAINE : APRÈS LE COUP DE FORCE, QUELLE RIPOSTE ? – 22/02/22: UKRAINE : APRÈS LE COUP DE FORCE, QUELLE RIPOSTE ? – 22/02/22
 

 
Invités
 

 
PASCAL BONIFACE
 
Directeur de l’IRIS 
 
Institut de Relations Internationales et Stratégiques 
 
Auteur de « La géopolitique, to...

UKRAINE : APRÈS LE COUP DE FORCE, QUELLE RIPOSTE ? – 22/02/22: UKRAINE : APRÈS LE COUP DE FORCE, QUELLE RIPOSTE ? – 22/02/22 Invités PASCAL BONIFACE Directeur de l’IRIS Institut de Relations Internationales et Stratégiques Auteur de « La géopolitique, to...

DeC dans l'air


UKRAINE : APRÈS LE COUP DE FORCE, QUELLE RIPOSTE ? – 22/02/22: UKRAINE : APRÈS LE COUP DE FORCE, QUELLE RIPOSTE ? – 22/02/22 Invités PASCAL BONIFACE Directeur de l’IRIS Institut de Relations Internationales et Stratégiques Auteur de « La géopolitique, to...

DeC dans l'air

évaluations:
Longueur:
65 minutes
Sortie:
22 févr. 2022
Format:
Épisode du podcast

Description

UKRAINE : APRÈS LE COUP DE FORCE, QUELLE RIPOSTE ? – 22/02/22

Invités

PASCAL BONIFACE
Directeur de l’IRIS 
Institut de Relations Internationales et Stratégiques 
Auteur de « La géopolitique, tout simplement »

ARMELLE CHARRIER
Éditorialiste en politique internationale - « France 24 » 

ANNIE DAUBENTON
Journaliste spécialiste de l’Ukraine
Ancienne conseillère culturelle à l’ambassade de France à Kiev 
Auteure de « Ukraine, l'indépendance à tout prix » 

GÉNÉRAL JÉRÔME PELLISTRANDI
Rédacteur en chef de la revue « Défense Nationale »

Après des mois de tensions diplomatiques, Vladimir Poutine a reconnu hier soir l’indépendance des deux républiques séparatistes pro-russes du Donbass ukrainien et a ordonné à l’armée russe « de maintenir la paix » dans ces territoires. Le maître du Kremlin met ainsi fin à la séquence diplomatique ouverte il y a huit ans par les accords de Minsk qui prévoient le retour des territoires séparatistes sous le contrôle de Kiev, moyennant des élections et une autonomie. La reconnaissance par la Russie de la souveraineté de ces régions rebelles marque donc la fin du processus de paix avec l’Ukraine. Un pays qualifié hier par Vladimir Poutine dans son discours de « colonie avec un  régime fantoche » transformée en un instrument de lutte, y compris militaire, contre la Russie. Il a notamment évoqué la possibilité « sérieuse » que l’Ukraine acquière des armes nucléaires et a souligné la « folie » qu'aurait constituée sa « création ».
 
Après ces déclarations, et l'observation dans la foulée de blindés dans la banlieue de la ville de Donetsk, dont l'appartenance à la Russie est « très probable » selon l'agence de presse Reuters, le Conseil de sécurité de l'ONU s’est réuni en urgence dans la nuit. « Les prochaines heures et jours seront critiques. Le risque de conflit majeur est réel et doit être évité à tout prix », a déclaré en début de séance la secrétaire générale adjointe de l’ONU pour les Affaires politiques, Rosemary DiCarlo. Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a lui dit considérer la décision de Moscou « comme une violation de l’intégrité territoriale et de la souveraineté de l’Ukraine ».
 
Lundi soir, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a qualifié « les derniers actes de la Russie de violation de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de notre Etat », assurant que Kiev ne céderait pas « une parcelle » du pays et n’avait peur « de rien ni personne ». Dans une adresse à la Nation, il a également appelé ses partenaires occidentaux à un soutien « clair » et « efficace ». Les Etats-Unis, l’Union européenne et la Grande-Bretagne, qui ont dénoncé la décision du président russe, ont multiplié depuis hier soir les échanges et promis de prendre des sanctions.
 
Alors face à la Russie, quelle riposte ? Jusqu'où veut aller le maître du Kremlin ? Se dirige-t-on vers un conflit de haute intensité sur le territoire européen ? Les innombrables contacts diplomatiques entre les dirigeants occidentaux et Vladimir Poutine ont-ils été vains ?
 
Du côté de l’Elysée où l’on s’est beaucoup activé ces dernières semaines sur le front diplomatique, allant jusqu’à repousser l’entrée officielle d’Emmanuel Macron dans la campagne présidentielle, c’est la désillusion et on n’hésite plus à parler de discours « paranoïaque » et de « dérive idéologique » de Vladimir Poutine. Le président russe a « fait un choix très clair de rompre ses engagements » et « n'a pas respecté la parole donnée » à Emmanuel Macron, a également affirmé la présidence française, en n'excluant pas de nouveaux « faits militaires » russes. C’est en effet une quasi volte-face pour le chef de l’Etat qui se félicitait il y a encore 24 heures d’avoir arraché un sommet entre la Russie et les Etats-Unis. Finalement quelques heures plus tard Vladimir Poutine a engagé l’Europe dans l’escalade guerrière…

DIFFUSION : du lundi au samedi à 17h45
FORMAT : 65 minutes
PRÉSENTATION : Caroline Roux - Axel de Tarlé
REDIFFUSION : du lundi au vendredi ver
Sortie:
22 févr. 2022
Format:
Épisode du podcast

Titres dans cette série (40)

Caroline Roux, du lundi au jeudi et Axel de Tarlé les vendredis et samedis rendent compte en direct, en compagnie d’experts, de ce qui fait l’actualité et donnent aux téléspectateurs les clés nécessaires pour la comprendre et l’appréhender dans sa globalité. En fin d’émission, ils répondent aux questions posées par les téléspectateurs par SMS, Internet ou via les réseaux sociaux.Retrouvez C dans l’air en replay sur france.tv