Profitez de ce podcast, et bien plus encore

Les podcasts sont disponibles sans abonnement, de manière 100 % gratuite. Nous offrons également des livres, livres audio et plus encore, pour seulement $11.99/mois.

POUTINE : LA MENACE NUCLÉAIRE – 28/02/22: POUTINE : LA MENACE NUCLÉAIRE – 28/02/22
 

 
Invités
 

 
PASCAL BONIFACE
 
Directeur de l’IRIS
 
Institut de Relations Internationales et Stratégiques
 

 
JEAN-DOMINIQUE GIULIANI
 
Président de la Fonda...

POUTINE : LA MENACE NUCLÉAIRE – 28/02/22: POUTINE : LA MENACE NUCLÉAIRE – 28/02/22 Invités PASCAL BONIFACE Directeur de l’IRIS Institut de Relations Internationales et Stratégiques JEAN-DOMINIQUE GIULIANI Président de la Fonda...

DeC dans l'air


POUTINE : LA MENACE NUCLÉAIRE – 28/02/22: POUTINE : LA MENACE NUCLÉAIRE – 28/02/22 Invités PASCAL BONIFACE Directeur de l’IRIS Institut de Relations Internationales et Stratégiques JEAN-DOMINIQUE GIULIANI Président de la Fonda...

DeC dans l'air

évaluations:
Longueur:
66 minutes
Sortie:
28 févr. 2022
Format:
Épisode du podcast

Description

POUTINE : LA MENACE NUCLÉAIRE – 28/02/22

Invités

PASCAL BONIFACE
Directeur de l’IRIS
Institut de Relations Internationales et Stratégiques

JEAN-DOMINIQUE GIULIANI
Président de la Fondation Robert Schuman

ARMELLE CHARRIER
Éditorialiste en politique internationale - « France 24 »

KSENIA BOLCHAKOVA 
Journaliste-documentariste
« Wagner : l’armée de l’ombre de Poutine »

Quatre jours après le début des combats en Ukraine, qui opposent les troupes russes du président Vladimir Poutine à celles de son homologue Volodymyr Zelensky, des pourparlers se tiennent aujourd’hui pour tenter de trouver un accord entre les deux parties.
L’Ukraine a accepté, hier ces négociations avec la Russie, en indiquant toutefois ne « pas trop croire » que ces pourparlers puissent conduire à la fin de l’offensive militaire russe. La délégation ukrainienne arrivée ce matin en Biélorussie a appelé à un cessez-le-feu immédiat. Kiev réclame le retrait des forces russes de son territoire.
De son côté le président russe a mis en garde le reste du monde hier en brandissant la menace nucléaire. Le président russe a déclaré avoir ordonné de « mettre les forces de dissuasion de l’armée russe en régime spécial d’alerte au combat », déclenchant les plus vives protestations occidentales, la Russie possédant le plus important arsenal d’ogives nucléaires du monde. Au même moment l’incertitude militaire domine dans certaines villes comme Kharkiv où les combats font rage. Pour éviter que la situation ne vire au drame humain, la France déposera ce lundi, au Conseil de sécurité de l'ONU, un projet de résolution « afin de garantir un accès humanitaire sans entrave, pour répondre aux besoins urgents des populations restées en Ukraine », a annoncé l’Élysée hier. Une interrogation réside toutefois encore dans la possibilité pour la Russie, puissance invasive et bénéficiant d’un droit de véto, de bloquer cette résolution, ce qui constituerait une première dans ce type de situation.
 
En Europe, face à la situation en Ukraine, les pays de l’Union ont encore accru hier le niveau des sanctions pesant sur la Russie. Cette réaction intense et relativement coordonnée est une première pour l’institution, souvent qualifiée d’être « nain politique ».
Parmi les principales mesures on peut noter que l'espace aérien européen est désormais interdit aux avions russes, y compris aux jets privés des oligarques. Ils ne pourront plus atterrir, ni décoller ou encore survoler le territoire de l’UE.
Côté économie, les ministres européens des Affaires étrangères se sont accordés pour bloquer les transactions de la Banque centrale russe. « Plus de la moitié des réserves de la Banque centrale vont être paralysées parce qu’elles sont conservées dans des établissements des pays du G7 », a précisé Josep Borrell, le chef de la diplomatie de l’UE. Cette mesure est adoptée depuis l’ouverture des marchés ce matin. En conséquence, le rouble a plongé de près de 30% pour atteindre un niveau bas record. Selon l'UE, environ 70% du secteur bancaire russe se trouve concerné par les sanctions.
En matière de communication, les médias d’État russes Russia Today (RT) et Sputnik vont être bannis de l’Union européenne. L’objectif avancé par la présidente de la Commission européenne est d’interdire dans l’UE la machine médiatique du Kremlin.
Mais la décision la plus spectaculaire, est le financement par les Vingt-Sept de l’achat et de la livraison d’armes à l’Ukraine. C’est une première dans l’histoire de l’Union européenne. Le montant s’élève à 450 millions d’euros. Il vise à « fournir aux forces ukrainiennes des armes létales, ainsi que du carburant, des équipements de protection et des fournitures médicales ». Parmi les Européens, l’Allemagne a marqué les esprits en opérant un virage à 180 degrés par rapport à la culture pacifiste si chère au pays depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Le chancelier Olaf Scholz a annoncé que le budget de la défense serait augmenté « d’année en année afin d’atteindre plus de 2 %
Sortie:
28 févr. 2022
Format:
Épisode du podcast

Titres dans cette série (40)

Caroline Roux, du lundi au jeudi et Axel de Tarlé les vendredis et samedis rendent compte en direct, en compagnie d’experts, de ce qui fait l’actualité et donnent aux téléspectateurs les clés nécessaires pour la comprendre et l’appréhender dans sa globalité. En fin d’émission, ils répondent aux questions posées par les téléspectateurs par SMS, Internet ou via les réseaux sociaux.Retrouvez C dans l’air en replay sur france.tv