Profitez de ce podcast, et bien plus encore

Les podcasts sont disponibles sans abonnement, de manière 100 % gratuite. Nous offrons également des livres, livres audio et plus encore, pour seulement $11.99/mois.

Les cryptomonnaies au secours des ukrainiens ?

Les cryptomonnaies au secours des ukrainiens ?

DeChoses à Savoir TECH


Les cryptomonnaies au secours des ukrainiens ?

DeChoses à Savoir TECH

évaluations:
Longueur:
4 minutes
Sortie:
7 mars 2022
Format:
Épisode du podcast

Description

Si depuis fin février la guerre fait rage en Ukraine, de nombreux pays, notamment occidentaux se mobilisent pour apporter un soutien matériel et financier au peuple en exil et aux civils bloqués en zone de conflit. Concernant le volet financier, le monde des cryptos répond lui aussi présent avec de nombreux dons en faveur des ONG ainsi que des forces de résistance. En une semaine, plus de 50 millions de dollars ont été récoltés sur différents sites comme Ukraine DAO ou ONG Come Back Alive. Les cryptomonnaies peuvent-elle être une arme utile pour le gouvernement et le peuple ukrainien ? C'est ce que je vous propose de voir dans cet épisode.Concrètement, si les cryptomonnaies sont au centre des discussion sur le dossier Ukraine-Russie, c'est tout simplement parce que les systèmes monétaires classiques sont bousculés dans tous les sens ces temps-ci. C'est donc pour contourner ce problème que les dons en cryptomonnaies se sont multipliés. Le 25 janvier par exemple, un donateur anonyme a donné 80 BTC, soit l’équivalent de 3 millions de dollars à une organisation charitable d'Ukraine. Le 27 février, un autre donateur anonyme a lui aussi versé 1 million de dollars en Bitcoin. Pour sa part, le site Binance a déboursé pas moins de 10 millions de dollars et lancé une opération de crowdfunding auprès de ses membres. Face à cette mobilisation digitale, le gouvernement du président ukrainien Volodymyr Zelensky a publié ses propres adresses de wallet, de portefeuille numérique, sur Twitter pour recevoir directement les dons de Bitcoin ou d'Ethereum. Car contrairement au système bancaire, s'échanger des cryptomonnaies est d'une simplicité enfantine et est quasiment instantané.À noter que certaines personnalité ont clairement pris position à l'image de Vitalik Buterin, fondateur de l'Ethereum et figure respecté du monde des cryptos. Je le cite « Ethereum est neutre. Mais moi, je ne le suis pas ». Russe de nationalité, Buterin a tenu des propos sans équivoque à propos du conflit. Je cite à nouveau : « je suis bouleversé par la décision de Poutine d'abandonner la possibilité d'une solution pacifique envers l'Ukraine […] Cette invasion est un crime contre les peuples russes et ukrainiens […] Gloire à l'Ukraine » fin de citation. Dès les premiers appels au dons, Buterin a d'abord mis en garde les internautes, les incitant à se méfier de potentiels cagnottes frauduleuses confirmant toutefois que le wallet gouvernemental ukrainien était légitime.Une question agite toutefois certains observateurs : et si Poutine avait envahit l'Ukraine en sachant qu'il pourrait s'appuyer sur le bitcoin pour résister aux mesures occidentales comme le bannissement de nombreuses banques russes du système international Swift ? Je vous invite d'ailleurs à écouter l'épisode de Chose à Savoir Tech dédié à Swift si ce n'est pas déjà fait. Car il ne faut pas oublier que la Russie est la troisième nation en terme de minage de bitcoin après les USA et le Kazakhstan. Souvenez-vous, nous vous expliquions il y a quelques semaines que la banque centrale Russe recommandait d'interdire le minage des cryptomonnaies en Russie. Une mesure qui n'a finalement pas été adopté par Poutine... Si l'hypothèse de ces observateurs venait à se vérifier, on comprendrait de suite beaucoup mieux pourquoi Poutine n'est pas aussi hostile que ses institutions aux cryptos. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Sortie:
7 mars 2022
Format:
Épisode du podcast

Titres dans cette série (40)

Voir plus
Tout ce qu'il faut savoir dans le domaine de la Tech et d'Internet.