Profitez de ce podcast, et bien plus encore

Les podcasts sont disponibles sans abonnement, de manière 100 % gratuite. Nous offrons également des livres, livres audio et plus encore, pour seulement $11.99/mois.

POUTINE S'ACHARNE, KIEV RÉSISTE - 12/03/22: POUTINE S'ACHARNE, KIEV RÉSISTE - 12/03/22
 

 
Invités :
 
GÉNÉRAL DOMINIQUE TRINQUAND
 
Ancien chef de la mission militaire française auprès des Nations Unies
 

 
CHRISTINE DUGOIN-CLÉMENT
 
Chercheure en géopolitique...

POUTINE S'ACHARNE, KIEV RÉSISTE - 12/03/22: POUTINE S'ACHARNE, KIEV RÉSISTE - 12/03/22 Invités : GÉNÉRAL DOMINIQUE TRINQUAND Ancien chef de la mission militaire française auprès des Nations Unies CHRISTINE DUGOIN-CLÉMENT Chercheure en géopolitique...

DeC dans l'air


POUTINE S'ACHARNE, KIEV RÉSISTE - 12/03/22: POUTINE S'ACHARNE, KIEV RÉSISTE - 12/03/22 Invités : GÉNÉRAL DOMINIQUE TRINQUAND Ancien chef de la mission militaire française auprès des Nations Unies CHRISTINE DUGOIN-CLÉMENT Chercheure en géopolitique...

DeC dans l'air

évaluations:
Longueur:
67 minutes
Sortie:
12 mars 2022
Format:
Épisode du podcast

Description

POUTINE S'ACHARNE, KIEV RÉSISTE - 12/03/22

Invités :
GÉNÉRAL DOMINIQUE TRINQUAND
Ancien chef de la mission militaire française auprès des Nations Unies

CHRISTINE DUGOIN-CLÉMENT
Chercheure en géopolitique

ELSA VIDAL
Rédactrice en chef de la rédaction en langue russe - RFI

BENJAMIN HADDAD
Politologue - Directeur Europe du think tank Atlantic Council

Au dix-septième jour du conflit en Ukraine, les forces de Vladimir Poutine continuent de concentrer leur offensive sur les grandes villes ukrainiennes. Ce matin les soldats russes étaient positionnés autour de Kiev. Les médias du pays ont relaté de leur côté le retentissement de sirènes anti-bombardement dans plusieurs grandes villes, dont Kiev et Odessa. Les villes de Dnipro et Marioupol subissent, elles, toujours une très forte pression et sont la cible d’importants bombardements. Dans cette seconde ville, le gouvernement ukrainien a annoncé le bombardement d'une mosquée dans laquelle se sont réfugiés environ 80 civils dont des Turcs. Mais l’information a été démentie par l'un d'entre eux qui tente d'organiser des évacuations bloquées par les Russes. Il est difficile, parfois, d’obtenir une information fiable au milieu du fracas des combats.
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a appelé aujourd’hui le président français Emmanuel Macron et le chancelier allemand Olaf Scholz. Son but ? Aider à faire libérer le maire de la ville ukrainienne de Melitopol, enlevé la veille par les Russes selon Kiev.
Pendant ce temps, les Russes poursuivent leurs menaces. Le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov a ainsi indiqué avoir contacté aujourd’hui les États-Unis, affirmant que Moscou pourrait prendre pour cible leurs livraisons d'armes à l'Ukraine.
En Europe, le sommet de Versailles qui a vu pendant deux jours les chefs d'État et de gouvernement des Vingt-Sept pays de l’Union européenne réunis, s'est clôturé hier. Les Européens ont tenu à y afficher un front uni et ont notamment confirmé le doublement de l'enveloppe pour acheter des armements pour l'Ukraine, avec 500 millions d'euros supplémentaires. De nouvelles sanctions pourraient également être adoptées contre la Russie.

Pendant ce temps, en Ukraine, une véritable guerre de la faim a commencé. Car pour que les habitants puissent continuer à tenir face aux sièges des villes par l’armée russe, l’approvisionnement en eau et en nourriture est une absolue nécessité. C’est pourquoi fleurissent un peu partout dans le pays des ateliers de confection de conserves alimentaires. Grâce à eux, plusieurs dizaines de milliers de tonnes d’aliments ont déjà été envoyées vers des villes comme Kiev, ou Kharkiv. Les mêmes scènes de confection ont donc lieu aux quatre coins de l’Ukraine et ce, tous les jours, malgré les sirènes aériennes. Quant aux derniers maillons de ces chaînes d’approvisionnement, les conducteurs, ils doivent se montrer très courageux. Les convois alimentaires sont en effet des cibles des bombardements russes.

Au-delà des frontières de l’Ukraine, le conflit avec la Russie aura des répercussions mondiales sur le marché des céréales. Car quelle que soit sa durée, la production agricole de ces deux pays est d’ores et déjà très impactée. Or ces deux pays se sont hissés ces dernières années au tout premier rang mondial de l'exportation de céréales. Leur absence des marchés va provoquer une désorganisation planétaire, notamment du fait de l'extrême dépendance de nombreux pays en matière de grains et d'engrais. Au Moyen-Orient, en Egypte, au Maghreb, en Afrique subsaharienne… La guerre en Ukraine fait resurgir le risque des émeutes de la faim. En France, les céréaliers demandent de pouvoir augmenter leur production. Non pas pour nos besoins, la France étant autosuffisante en céréales et exportant la moitié de sa production, mais bien dans l’objectif de répondre en partie aux pénuries à venir à l’étranger.

Quelle est la situation sur le terrain ukrainien au 17ème jour de l’offensive russe ?
Comment approvisionner en
Sortie:
12 mars 2022
Format:
Épisode du podcast

Titres dans cette série (40)

Caroline Roux, du lundi au jeudi et Axel de Tarlé les vendredis et samedis rendent compte en direct, en compagnie d’experts, de ce qui fait l’actualité et donnent aux téléspectateurs les clés nécessaires pour la comprendre et l’appréhender dans sa globalité. En fin d’émission, ils répondent aux questions posées par les téléspectateurs par SMS, Internet ou via les réseaux sociaux.Retrouvez C dans l’air en replay sur france.tv