Profitez de ce podcast, et bien plus encore

Les podcasts sont disponibles sans abonnement, de manière 100 % gratuite. Nous offrons également des livres, livres audio et plus encore, pour seulement $11.99/mois.

UKRAINE : L'AMÉRIQUE DOIT-ELLE EN FAIRE PLUS ? – 16/03/22: UKRAINE : L'AMÉRIQUE DOIT-ELLE EN FAIRE PLUS ? – 16/03/22
 

 
Invités
 

 
Pierre HASKI
 
Chroniqueur international - « France Inter » et « L’Obs »
 

 
Général Dominique TRINQUAND
 
Ancien chef de la mission ...

UKRAINE : L'AMÉRIQUE DOIT-ELLE EN FAIRE PLUS ? – 16/03/22: UKRAINE : L'AMÉRIQUE DOIT-ELLE EN FAIRE PLUS ? – 16/03/22 Invités Pierre HASKI Chroniqueur international - « France Inter » et « L’Obs » Général Dominique TRINQUAND Ancien chef de la mission ...

DeC dans l'air


UKRAINE : L'AMÉRIQUE DOIT-ELLE EN FAIRE PLUS ? – 16/03/22: UKRAINE : L'AMÉRIQUE DOIT-ELLE EN FAIRE PLUS ? – 16/03/22 Invités Pierre HASKI Chroniqueur international - « France Inter » et « L’Obs » Général Dominique TRINQUAND Ancien chef de la mission ...

DeC dans l'air

évaluations:
Longueur:
65 minutes
Sortie:
16 mars 2022
Format:
Épisode du podcast

Description

UKRAINE : L'AMÉRIQUE DOIT-ELLE EN FAIRE PLUS ? – 16/03/22

Invités

Pierre HASKI
Chroniqueur international - « France Inter » et « L’Obs »

Général Dominique TRINQUAND
Ancien chef de la mission militaire française auprès des Nations Unies

Nicole BACHARAN
Historienne et politologue spécialiste des Etats-Unis
Auteure de « Les grands jours qui ont changé l’Amérique »

Daphné BENOIT
Correspondante Défense – « AFP »
Ancienne correspondante au Pentagone

Comment aider l’Ukraine alors que les bombardements russes s’intensifient sur Kiev ? C’est la question discutée aujourd’hui au Congrès des Etats-Unis. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s’est adressé par visioconférence aux élus américains en début d’après-midi après avoir été ovationné. Il a une nouvelle fois réclamé une aide militaire plus importante et la mise en place d’une « zone d’exclusion aérienne » pour « sauver le peuple ukrainien ». Il a également dit espérer des sanctions pour les crimes de guerre russes et a demandé l’exclusion de la Russie de tous les marchés économiques.
 
Depuis le début du conflit, pour l’Otan et les Etats-Unis il n’est pas question de neutraliser les avions russes qui bombardent l’Ukraine. Mais à Washington des élus démocrates et républicains, notamment ceux de la délégation qui était en Pologne le week-end dernier, réclament depuis plusieurs jours au président que les Etats-Unis aident de façon plus poussée encore les Ukrainiens à se protéger des attaques aériennes russes en permettant la livraison d’avions ou de drones. La Maison Blanche refuse, pour l’instant, l’envoi d’avion, de chars ou de troupes… Une « confrontation directe » provoquerait « la Troisième Guerre mondiale » dit Joe Biden dont l’administration a déjà apporté un soutien à l’Ukraine, notamment 1,2 milliard de dollars (1,09 milliard d’euros) en un an sur le plan sécuritaire. Une nouvelle assistance sécuritaire de 800 millions de dollars doit par ailleurs être débloquée aujourd’hui. La semaine dernière, une enveloppe  a également été votée dans le budget fédéral par la Chambre des représentants : 14 milliards de dollars censés permettre à Kiev de protéger son réseau électrique, combattre les cyberattaques et s’équiper en armes défensives.
 
La capitale ukrainienne, quasi-encerclée par les chars russes, est depuis ce matin sous couvre-feu et sous les bombardements. Hier, les Premiers ministres polonais, tchèque et slovène s’y sont rendus pour apporter le soutien de l’UE au président Zelensky, même s’ils n’ont pas de « mandat » officiel. Ils ont également voulu affirmer haut et fort l’appartenance de l’Ukraine à la « famille européenne », selon l’expression consacrée, après le sommet des 27 à Versailles.
 
Depuis le début de la crise, l’Europe a affiché un front uni. Pour autant, certains s’interrogent sur la stratégie allemande qui vient d’annoncer qu’elle allait passer commande d’avions de combat F35 à l’américain Lockheed Martin. Un choix lié à la guerre en Ukraine selon Berlin qui dit néanmoins continuer de miser à plus long terme sur l'avion de combat européen (SCAF). L’invasion russe en Ukraine a réveillé l'Allemagne. Le pays a décidé l'envoi d'armes à l’Ukraine, rompant ainsi avec sa doctrine traditionnelle qui le positionne à l'écart des conflits, et sous l'impulsion d'Olaf Scholz, un gros effort va être fait pour moderniser et renforcer l'armée allemande : une enveloppe de 100 milliards d'euros va être débloquée pour investir dans l'armée du pays. Par ailleurs le successeur d'Angela Merkel s'est engagé à investir « plus de 2% » du PIB allemand dans sa défense. Un chiffre qui va au-delà de l'objectif auquel devrait tendre les pays de l'OTAN, qui est de tendre vers ces 2 %.
 
Alors l’Allemagne a-t-elle décidé de faire cavalier seul en Europe ?  En achetant des avions de combats américains met-elle un terme au projet de défense européenne ? Comment les Etats-Unis et l’Europe peuvent-ils aider l’Ukraine ? Enfin alors que 99 % du réseau mondial passent par les câbles sous-
Sortie:
16 mars 2022
Format:
Épisode du podcast

Titres dans cette série (40)

Caroline Roux, du lundi au jeudi et Axel de Tarlé les vendredis et samedis rendent compte en direct, en compagnie d’experts, de ce qui fait l’actualité et donnent aux téléspectateurs les clés nécessaires pour la comprendre et l’appréhender dans sa globalité. En fin d’émission, ils répondent aux questions posées par les téléspectateurs par SMS, Internet ou via les réseaux sociaux.Retrouvez C dans l’air en replay sur france.tv