Profitez de ce podcast, et bien plus encore

Les podcasts sont disponibles sans abonnement, de manière 100 % gratuite. Nous offrons également des livres, livres audio et plus encore, pour seulement $11.99/mois.

45% de l’ensemble des avortements sont non sécurisés, dont 97% ont lieu dans les pays en développement.

45% de l’ensemble des avortements sont non sécurisés, dont 97% ont lieu dans les pays en développement.

DeONU Info


45% de l’ensemble des avortements sont non sécurisés, dont 97% ont lieu dans les pays en développement.

DeONU Info

évaluations:
Longueur:
8 minutes
Sortie:
17 mars 2022
Format:
Épisode du podcast

Description

L’avortement est une intervention sanitaire courante. Elle est sans risque lorsqu’elle est pratiquée selon une méthode recommandée par l’OMS, adaptée à la durée de la grossesse et quand la personne pratiquant l’avortement a les compétences nécessaires.
Six grossesses non désirées sur 10 se terminent par un avortement provoqué. Environ 45% de l’ensemble des avortements sont non sécurisés, dont 97% ont lieu dans les pays en développement.
L’avortement non sécurisé constitue l’une des principales causes – mais évitables – de décès maternels et de morbidité. Il peut entraîner des complications physiques et mentales ainsi qu’une charge sociale et financière pour les femmes, les communautés et les systèmes de santé.
Le manque d’accès à des soins d’avortement sécurisés, en temps opportun, à un coût abordable et respectueux constitue un problème majeur de santé publique et une question de droits humains.
Caron Rahn Kim, médecin dans la prévention de l'avortement à risque dans le Département de la santé sexuelle et génésique et de la recherche à l'OMS, l'Organisation mondiale de la santé, revient sur l'importance d'avoir des avortements sécurisés. Elle explique que la criminalisation de l'avortement ne fait pas disparaitre ces actes médicaux et les rend juste plus dangereux. 
Sortie:
17 mars 2022
Format:
Épisode du podcast

Titres dans cette série (40)

L'actualité mondiale de l'ONU