Profitez de ce podcast, et bien plus encore

Les podcasts sont disponibles sans abonnement, de manière 100 % gratuite. Nous offrons également des livres, livres audio et plus encore, pour seulement $11.99/mois.

VISION #31 - GRÉGOIRE ELOY: Chaque vision est singulière, porteuse de sens et de changement. Le but de ce format est de rassembler de nombreux artistes et que chacun nous délivre sa vision et son expérience de la photographie.

Ce podcast a été propulsé par Adobe France. Vivez l’...

VISION #31 - GRÉGOIRE ELOY

DeVision(s)


VISION #31 - GRÉGOIRE ELOY

DeVision(s)

évaluations:
Longueur:
54 minutes
Sortie:
23 mars 2022
Format:
Épisode de podcast

Description

Chaque vision est singulière, porteuse de sens et de changement. Le but de ce format est de rassembler de nombreux artistes et que chacun nous délivre sa vision et son expérience de la photographie.

Ce podcast a été propulsé par Adobe France. Vivez l’expérience l'expérience Creative Cloud : 

http://urlr.me/xtDGT
 
Pour ce podcast, j’ai rendez-vous en plein Marais, dans le 3ème arrondissement de Paris. Grégoire Eloy, gagnant du Prix Niepce 2021,  m’accueille d’une voix douce et posée, un œil porté sur l’ouvrier qui termine les travaux dans la cour extérieure. Nous prenons le temps de discuter. Grégoire semble être un vrai passionné, au vu de la grande bibliothèque remplie de livres photos qui longe l’escalier. « Ça, c’est la rangée des livres scandinaves, là il y a les livres japonais. Les français sont là. Tiens, il manque un livre. » Quel bonheur de se retrouver avec un photographe qui transmet un tel enthousiasme ! Nous commençons l’enregistrement. Sa fille, qui rentre de l’école, se place dans l’escalier « pour capter le wifi » et aussi sûrement, pour écouter son père. Le chat familial, très craintif, fait des allers-retours à pas feutrés. Une heure de discussion captivante.

Né à Cannes en 1971, Grégoire Eloy travaille d’abord quelques années dans le secteur financier aux États-Unis, ce qui lui permet de structurer sa pensée. Il découvre la photographie noir et blanc à New-York, aux côtés de deux amis, Christophe Agou et Antoine Passerat. Il décide finalement de démissionner pour s’y consacrer entièrement en 2003. Grégoire commence ce métier “par besoin et non par nécessité”. La meilleure entrée possible dans ce monde de l’image, selon lui. Il devient l’assistant de Stanley Greene, grand photojournaliste, très apprécié par ses pairs et qui a tragiquement disparu en 2007. « Je me plongeais avec lui dans ses planches contacts, dans ses boîtes de tirages, je l’ai accompagné en reportage. Il m’a ouvert les yeux sur mon propre travail et m’a appris à travailler sur le terrain ». Une formation accélérée !  
  
Depuis le début de sa carrière, Grégoire Eloy travaille par cycles. Pendant dix ans, il photographie les pays d’Europe de l’Est et d’Asie centrale pour des projets au long cours sur l’héritage soviétique et les guerres du Sud-Caucase. Ce travail qui aboutit dans la réalisation des séries Les Oubliés du Pipeline sur les 800 000 réfugiés qui vivent le long du deuxième plus grand oléoduc au monde en 2006 et Ressac sur les pêcheurs de la mer d’Aral, une série réalisée au cours de quatre voyages entre 2008 et 2013 au Kazakhstan et en Ouzbékistan. Depuis 2010, il collabore avec la communauté scientifique pour une trilogie sur les sciences de la matière, qui a fait l’objet d’une série de publications monographiques et d’expositions. Il s’intéresse désormais plus globalement à notre rapport à l’environnement et au sauvage.
  
Dans ce podcast, le photographe parle longuement de cette dernière trilogie, encore en cours, en évoquant tout d’abord les premiers chapitres du projet (A Black Matter, La faille) puis le tout dernier, Ossoue. C’est ainsi que se nomme l’un des plus grands glaciers des Pyrénées, situé dans le massif du Vignemale, sur le versant nord de la frontière franco-espagnole, et qui est voué à disparaître prochainement. Pour cette série, Grégoire collabore avec des chercheurs et des glaciologues et utilise plusieurs techniques photographiques (photogrammes, imagerie spatiale, photographie numérique et argentique).

Grégoire Eloy nous parle de sa collaboration et de ce dialogue permanent avec la communauté scientifique. Il évoque également son rapport singulier à la photographie historique, notamment à Eugène Trutat, un pyrénéiste, pionnier de la photographie de montagne qui réalisa les premières photos du glacier d’Ossoue au XIXème siècle. En parallèle, d’autres sujets sont abordés, notamment son expérience vécue lors de résidences photographiques, la mise en avant de son collectif Tendance Floue, son rapport au temps
Sortie:
23 mars 2022
Format:
Épisode de podcast

Titres dans cette série (40)

Vision(s) est parti d’un grand défi : parler d’un monde visuel dans un format audio. Nous avons trois formats principaux dans lesquels nous confrontons différentes générations et approches afin de pouvoir traiter au mieux de tous les aspects de la photographie. Bonne écoute.