Profitez de ce podcast, et bien plus encore

Les podcasts sont disponibles sans abonnement, de manière 100 % gratuite. Nous offrons également des livres, livres audio et plus encore, pour seulement $11.99/mois.

L’HYPOTHÈSE LE PEN – 31/03/22: L’HYPOTHÈSE LE PEN – 31/03/22
 
Invités
 
DOMINIQUE REYNIÉ
Directeur général de Fondapol
 
Fondation pour l’innovation politique
 
RAPHAËLLE BACQUÉ
Grand reporter - « Le Monde »
 
NEILA LATROUS
Journaliste politiq...

L’HYPOTHÈSE LE PEN – 31/03/22: L’HYPOTHÈSE LE PEN – 31/03/22 Invités DOMINIQUE REYNIÉ Directeur général de Fondapol Fondation pour l’innovation politique RAPHAËLLE BACQUÉ Grand reporter - « Le Monde » NEILA LATROUS Journaliste politiq...

DeC dans l'air


L’HYPOTHÈSE LE PEN – 31/03/22: L’HYPOTHÈSE LE PEN – 31/03/22 Invités DOMINIQUE REYNIÉ Directeur général de Fondapol Fondation pour l’innovation politique RAPHAËLLE BACQUÉ Grand reporter - « Le Monde » NEILA LATROUS Journaliste politiq...

DeC dans l'air

évaluations:
Longueur:
65 minutes
Sortie:
31 mars 2022
Format:
Épisode du podcast

Description

 L’HYPOTHÈSE LE PEN  – 31/03/22
Invités
DOMINIQUE REYNIÉ
Directeur général de Fondapol
Fondation pour l’innovation politique
RAPHAËLLE BACQUÉ
Grand reporter - « Le Monde »
NEILA LATROUS
Journaliste politique - « France Info »
FRANÇOIS MIQUET-MARTY
Président de Viavoice - Cabinet d'études, conseil et stratégie
A dix jours du premier tour de l’élection présidentielle, c’est un sondage qui n’est pas passé inaperçu dans les états-majors. Selon la dernière enquête Elabe, Emmanuel Macron est toujours donné en tête dans les intentions de vote au premier tour, autour de 28 %, mais Marine Le Pen, la cheffe du RN, dans une dynamique positive depuis plusieurs jours, atteint 21,5 % et l'écart se réduit toujours un peu plus au second tour. Ainsi le président-candidat récolterait désormais 52,5 % d'intentions de vote au second tour face à la candidate d’extrême droite, donnée à 47,5 %. Début mars, au début de la guerre en Ukraine, le chef d'Etat était crédité de 61 % des intentions de vote contre 39 % pour la candidate d'extrême droite. Aujourd’hui seuls 5 points sépareraient Emmanuel Macron de sa concurrente, et certains pointent le fait que les deux candidats sont désormais « dans la marge d'erreur ».
 
De quoi inquiéter la macronie d’où une petite musique monte : et si Marine le Pen arrivait plus haut qu’on ne le croit ? Serait-elle en mesure de gagner au deuxième tour ? Dans le camp présidentiel certains commencent à s’en alarmer publiquement. C’est le cas notamment de Gérald Darmanin. Invité sur France 5 jeudi dernier, le ministre de l’Intérieur a déclaré : « J'ai toujours pensé que Madame Le Pen, que je rencontre depuis que je fais de la politique, est dangereuse. Elle est dangereuse pour le président de la République, elle peut remporter cette élection présidentielle ». En meeting hier dans le Val-de-Marne, l’ancien Premier ministre Edouard Philippe a tenu des propos similaires et exhorté les électeurs à se mobiliser. De son côté, Emmanuel Macron, a critiqué ce jeudi la « banalisation » de l'extrême droite mais s'est refusé à commenter le risque d'une victoire de Marine Le Pen. « Il y a un tandem d'extrême droite, que je combats », a lancé le président-candidat lors d'un déplacement en Charente-Maritime où il a été une nouvelle fois interpellé sur le recours du gouvernement aux cabinets de conseil.
 
Donné troisième dans les intentions de vote à 15,5 %, Jean-Luc Mélenchon continue sa progression et croit toujours en ses chances pour le second tour. Mais il a annoncé ce jeudi qu’il fera une consultation dans le cas d’un scénario similaire à 2017, avant de donner une consigne de vote. Le premier tour n’est pas déjà « joué », mais « de toute façon le vote Marine Le Pen, le vote d’extrême droite, n’est pas une option pour nous », a précisé le numéro deux de la France insoumise, Adrien Quatennens, tout en estimant qu’appeler à « faire barrage » à la candidate du RN pourrait avoir « un effet contreproductif ».
 
Derrière, la candidate LR Valérie Pécresse est, elle, toujours à la peine. Contrainte de s’isoler pendant quelques jours cause du Covid, la candidate LR veut remettre en mouvement sa campagne et faire mentir « le scénario écrit d’avance » d’un duel final Macron-Le Pen. Un énième nouveau départ pour celle qui se retrouve aujourd’hui au coude-à-coude avec Éric Zemmour dans les intentions de vote (autour de 10 %), et qui ne pourra pas compter sur la présence de Nicolas Sarkozy lors de son ultime meeting francilien dimanche. Dans son édition de ce mercredi, Le Parisien a ainsi révélé que l’ancien président avait décliné une nouvelle fois l’invitation de la prétendante de la droite à l'Élysée.
DIFFUSION : du lundi au samedi à 17h45
FORMAT : 65 minutes
PRÉSENTATION : Caroline Roux - Axel de Tarlé
REDIFFUSION : du lundi au vendredi vers 23h40
RÉALISATION : Nicolas Ferraro, Bruno Piney, Franck Broqua, Alexandre Langeard
PRODUCTION : France Télévisions / Maximal Productions
Retrouvez C DANS L’AIR sur internet & les réseaux :
INTERNET : fran
Sortie:
31 mars 2022
Format:
Épisode du podcast

Titres dans cette série (40)

Caroline Roux, du lundi au jeudi et Axel de Tarlé les vendredis et samedis rendent compte en direct, en compagnie d’experts, de ce qui fait l’actualité et donnent aux téléspectateurs les clés nécessaires pour la comprendre et l’appréhender dans sa globalité. En fin d’émission, ils répondent aux questions posées par les téléspectateurs par SMS, Internet ou via les réseaux sociaux.Retrouvez C dans l’air en replay sur france.tv