Profitez de ce podcast, et bien plus encore

Les podcasts sont disponibles sans abonnement, de manière 100 % gratuite. Nous offrons également des livres, livres audio et plus encore, pour seulement $11.99/mois.

UKRAINE : FACE AUX ATROCITÉS DE POUTINE – 09/04/22: Ukraine : face aux atrocités de Poutine
 
LES INVITÉ.ES :
 
- GÉNÉRAL DOMINIQUE TRINQUAND - Ancien chef de la mission militaire française auprès des Nations Unies
 - PIERRE HASKI - Chroniqueur international - « France Inter » et « L’Obs »
 - EL...

UKRAINE : FACE AUX ATROCITÉS DE POUTINE – 09/04/22: Ukraine : face aux atrocités de Poutine LES INVITÉ.ES : - GÉNÉRAL DOMINIQUE TRINQUAND - Ancien chef de la mission militaire française auprès des Nations Unies - PIERRE HASKI - Chroniqueur international - « France Inter » et « L’Obs » - EL...

DeC dans l'air


UKRAINE : FACE AUX ATROCITÉS DE POUTINE – 09/04/22: Ukraine : face aux atrocités de Poutine LES INVITÉ.ES : - GÉNÉRAL DOMINIQUE TRINQUAND - Ancien chef de la mission militaire française auprès des Nations Unies - PIERRE HASKI - Chroniqueur international - « France Inter » et « L’Obs » - EL...

DeC dans l'air

évaluations:
Longueur:
67 minutes
Sortie:
9 avr. 2022
Format:
Épisode du podcast

Description

Ukraine : face aux atrocités de Poutine
LES INVITÉ.ES :
- GÉNÉRAL DOMINIQUE TRINQUAND - Ancien chef de la mission militaire française auprès des Nations Unies
- PIERRE HASKI - Chroniqueur international - « France Inter » et « L’Obs »
- ELENA VOLOCHINE - Journaliste – « France 24 »
- NICOLE BACHARAN - Politologue - Spécialiste des Etats-Unis
Au 45ème jour de l’invasion russe, la communauté internationale est sous le choc après le massacre de Kramatorsk. Le bombardement meurtrier survenu hier de la gare de cette ville située dans le Donbass, à l'est de l'Ukraine, a suscité l’indignation. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a demandé « une réponse mondiale ferme ». Pour lui, c’est « un autre crime de guerre de la Russie pour lequel chacun parmi ceux impliqués sera tenu responsable ». Et le bilan est lourd : 52 personnes tuées, dont 5 enfants, selon un dernier bilan des autorités locales. Si les civils étaient rassemblés dans cette gare, c’est qu’ils cherchaient à fuir la région par crainte d'une offensive russe qui apparaît imminente. Car après avoir tenté en vain de prendre la capitale Kiev, les troupes russes se concentrent en effet désormais sur cette région. C’est ce qu’ont indiqué dans un bulletin publié hier les services de renseignement britanniques. Marioupol et Mykolaïv sont également dans la ligne de mire des autorités russes. Ces dernières ont d’ailleurs opéré un changement de ton en évoquant du bout des lèvres le nombre élevé de morts dans leurs rangs. Une manœuvre qui qui vise sans doute à préparer l’opinion russe à un bilan humain plus lourd encore. La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell se sont rendu hier à Kiev, pour une visite symbolique. La dirigeante européenne avait annoncé ce voyage la veille en signe de « soutien indéfectible » à l’Ukraine. Elle a remis au président ukrainien Volodymyr Zelensky le questionnaire nécessaire à une demande d'adhésion à l'Union européenne. « Cela fait partie de notre victoire contre l'agresseur russe qui veut inverser le chemin démocratique qu'a entrepris l'Ukraine », a affirmé sur Twitter Olha Stefanychyna, la vice-Première ministre ukrainienne en charge de l'intégration européenne.
Si les dirigeants européens ont pu se rendre à Kiev, c’est que la région est pour l’heure considérée comme sûre. Après plus d’un mois d’occupation très brutale par les troupes russes, de nombreuses cités du nord du pays ont en effet retrouvé la liberté depuis une semaine. Mais les corps et les esprits sont profondément marqués. Dans la région de Tchernihiv, les habitants racontent l’horreur des jours passés. Certains qui étaient retenus en otage racontent le traitement inhumain qu’ils ont subi. Des personnes affamées sont mortes pendant leur détention. A l’extérieur, les maisons étaient pillées, les immeubles détruits. Un véritable cauchemar qui vient juste de s’interrompre.
A des milliers de kilomètres de ce conflit meurtrier, l’armée française poursuit et accélère son renforcement dans le combat dit « de haute intensité ». Car après des décennies de guerres asymétriques, les opérations face à des armées aguerries et très équipées, où toutes les fonctions opérationnelles sont susceptibles d’être activées ont fait, depuis quelques années déjà, leur retour dans les considérations des militaires. Et la guerre en Ukraine conforte plus que jamais cette analyse.
Les responsables russes des crimes commis en Ukraine seront-ils jugés ?
Comment se reconstruire après avoir vécu l'occupation des troupes russes ?
Comment l'armée française se prépare-t-elle au retour de la guerre de haute intensité ?  

DIFFUSION : du lundi au samedi à 17h45
FORMAT : 65 minutes
PRÉSENTATION : Caroline Roux - Axel de Tarlé
REDIFFUSION : du lundi au vendredi vers 23h40
RÉALISATION : Nicolas Ferraro, Bruno Piney, Franck Broqua, Alexandre Langeard
PRODUCTION : France Télévisions / Maximal Productions

Retrouvez C DANS L’AIR sur internet & les réseaux :
Sortie:
9 avr. 2022
Format:
Épisode du podcast

Titres dans cette série (40)

Caroline Roux, du lundi au jeudi et Axel de Tarlé les vendredis et samedis rendent compte en direct, en compagnie d’experts, de ce qui fait l’actualité et donnent aux téléspectateurs les clés nécessaires pour la comprendre et l’appréhender dans sa globalité. En fin d’émission, ils répondent aux questions posées par les téléspectateurs par SMS, Internet ou via les réseaux sociaux.Retrouvez C dans l’air en replay sur france.tv