Profitez de ce podcast, et bien plus encore

Les podcasts sont disponibles sans abonnement, de manière 100 % gratuite. Nous offrons également des livres, livres audio et plus encore, pour seulement $11.99/mois.

MARIOUPOL : « NOUS VIVONS NOS DERNIÈRES HEURES » - 22/04/22: MARIOUPOL : « NOUS VIVONS NOS DERNIÈRES HEURES » - 22/04/22
 
Invités
 
PASCAL BONIFACE
 
Directeur de l’IRIS
 
Institut de Relations Internationales et Stratégiques
 
Auteur de « 50 idées reçues sur l'état du monde »
 
MARIE MENDRA...

MARIOUPOL : « NOUS VIVONS NOS DERNIÈRES HEURES » - 22/04/22: MARIOUPOL : « NOUS VIVONS NOS DERNIÈRES HEURES » - 22/04/22 Invités PASCAL BONIFACE Directeur de l’IRIS Institut de Relations Internationales et Stratégiques Auteur de « 50 idées reçues sur l'état du monde » MARIE MENDRA...

DeC dans l'air


MARIOUPOL : « NOUS VIVONS NOS DERNIÈRES HEURES » - 22/04/22: MARIOUPOL : « NOUS VIVONS NOS DERNIÈRES HEURES » - 22/04/22 Invités PASCAL BONIFACE Directeur de l’IRIS Institut de Relations Internationales et Stratégiques Auteur de « 50 idées reçues sur l'état du monde » MARIE MENDRA...

DeC dans l'air

évaluations:
Longueur:
66 minutes
Sortie:
22 avr. 2022
Format:
Épisode du podcast

Description

MARIOUPOL : « NOUS VIVONS NOS DERNIÈRES HEURES » - 22/04/22
Invités
PASCAL BONIFACE
Directeur de l’IRIS
Institut de Relations Internationales et Stratégiques
Auteur de « 50 idées reçues sur l'état du monde »
MARIE MENDRAS
Politologue au CNRS, spécialiste de la Russie
Professeure à Sciences Po
CHRISTINE DUGOIN-CLÉMENT
Chercheure en géopolitique – Université Paris I-Sorbonne
PIERRE HAROCHE
Chercheur en sécurité européenne
Institut de Recherche Stratégique de l’École Militaire
L’armée russe a lancé lundi la deuxième phase de ses opérations militaires en Ukraine, après avoir échoué à s’emparer de Kiev. Depuis la région du Donbass, dans l’est du pays, est pilonnée par l’artillerie russe et Moscou ne cache pas ses ambitions. Le président russe Vladimir Poutine s’est félicité jeudi d’avoir « libéré » la ville de Marioupol qui n’est désormais pour lui plus un problème. Il a décidé d’assiéger les derniers combattants ukrainiens retranchés sur le site métallurgique d’Azovstal, car un assaut serait trop coûteux en vies, et prévoirait déjà un défilé dans la ville le 9 mai, fête nationale en Russie célébrant « la victoire de la Grande Guerre patriotique » contre l’Allemagne nazie.
 
Parallèlement, un haut responsable militaire russe, le général Roustam Minnekaïev a expliqué ce vendredi que « l'un des objectifs de l'armée russe est d'établir un contrôle total sur le Donbass et le sud de l'Ukraine ». « Cela permettra d'assurer un couloir terrestre vers la Crimée, ainsi que de peser sur des infrastructures vitales de l'économie ukrainienne, les ports de la Mer Noire à travers lesquelles se font les livraisons de produits agricoles, métallurgiques », a-t-il exposé, cité par les agences de presse russes.
 
Alors après Marioupol, quel objectif pour la Russie dans le Donbass et en Ukraine ? L’armée Ukrainienne peut-elle tenir ? Interviewé hier par BFM TV, le président ukrainien Volodymyr Zelensky s’est montré inquiet concernant l'armée russe dont il pense qu'elle n'est pas mobilisée pleinement dans le Donbass. « On peut redouter que les opérations en cours ne soient qu'un prélude à de plus grandes violences encore. Les Russes n'ont pas encore mobilisé tous leurs moyens et ça peut être tactique. Donc je ne peux pas certifier aujourd'hui que c'est déjà l'offensive à grande échelle qui a commencé » a -t-il expliqué. Volodymyr Zelensky a également dénoncé, une « action terroriste » russe en évoquant la situation à Marioupol, ville assiégée par les forces de Moscou qui « continue de résister » malgré « tout ce que disent les occupants ». Les autorités locales redoutent que plus de 20 000 personnes ne soient mortes dans la ville, qui comptait quelque 450.000 habitants avant la guerre et accusent les Russes de « cacher leurs crimes militaires ». S’appuyant sur des images prises par la société américaine Maxar montrant de longues rangées de tombes proches d’un cimetière dans les environs de Marioupol, le maire de la ville accuse les Russes d’avoir enterré entre « 3 000 et 9000 résidents » dans des fosses communes.
 
Jugeant de son côté « contestable » que la Russie ait pris le contrôle de la ville alors qu'il « n'y a encore aucune preuve que Marioupol soit complètement perdue », le président américain Joe Biden a estimé hier que Vladimir Poutine « ne réussira jamais » à occuper l'Ukraine et a annoncé une nouvelle aide militaire de 800 millions de dollars pour l'Ukraine. Cette enveloppe comprend « des armes d'artillerie lourde, des dizaines d'obusiers, 144.000 munitions ainsi que des drones », a-t-il détaillé. Les Etats-Unis ont également indiqué qu'ils allaient débloquer des fonds supplémentaires afin de continuer à fournir une assistance militaire à l'Ukraine.
 
Dans le même temps, Emmanuel Macron a fait savoir que la France avait fourni à l’Ukraine des missiles antichars Milan ainsi que des canons Caesar pour l’aider à faire face à l’invasion russe. Le ministère des Affaires étrangères a également annoncé l’envoi de « plus de 28 tonnes de matériel médi
Sortie:
22 avr. 2022
Format:
Épisode du podcast

Titres dans cette série (40)

Caroline Roux, du lundi au jeudi et Axel de Tarlé les vendredis et samedis rendent compte en direct, en compagnie d’experts, de ce qui fait l’actualité et donnent aux téléspectateurs les clés nécessaires pour la comprendre et l’appréhender dans sa globalité. En fin d’émission, ils répondent aux questions posées par les téléspectateurs par SMS, Internet ou via les réseaux sociaux.Retrouvez C dans l’air en replay sur france.tv