Profitez de ce podcast, et bien plus encore

Les podcasts sont disponibles sans abonnement, de manière 100 % gratuite. Nous offrons également des livres, livres audio et plus encore, pour seulement $11.99/mois.

Qu'est-ce qu'un “hareng rouge” ?: Le "hareng rouge" est un stratagème fréquemment utilisé en littérature, et notamment dans le roman policier, et au cinéma. Il fait partie de l'arsenal classique des auteurs.

Qu'est-ce qu'un “hareng rouge” ?: Le "hareng rouge" est un stratagème fréquemment utilisé en littérature, et notamment dans le roman policier, et au cinéma. Il fait partie de l'arsenal classique des auteurs.

DeChoses à Savoir


Qu'est-ce qu'un “hareng rouge” ?: Le "hareng rouge" est un stratagème fréquemment utilisé en littérature, et notamment dans le roman policier, et au cinéma. Il fait partie de l'arsenal classique des auteurs.

DeChoses à Savoir

évaluations:
Longueur:
2 minutes
Sortie:
1 mai 2022
Format:
Épisode du podcast

Description

Le "hareng rouge" est un stratagème fréquemment utilisé en littérature, et notamment dans le roman policier, et au cinéma. Il fait partie de l'arsenal classique des auteurs.

Un procédé de narration

Le "hareng rouge" est en quelque sorte une fausse piste dans laquelle l'auteur d'un roman ou le réalisateur d'un film laissent s'engager le lecteur ou le spectateur. Ils vont croire, par exemple, que tel personnage, sur lequel semble se fixer l'attention de l'auteur, est le coupable recherché par la police.

En fait, il ne s'agissait que d'une ruse pour brouiller les pistes. À un moment donné, l'auteur délaisse ce personnage, qui n'avait d'autre utilité que de faire tomber le lecteur dans un piège.

L'emploi d'un tel subterfuge rend l'intrigue moins prévisible. Il rend aussi le dénouement plus spectaculaire, en rendant possible un retournement de situation que le lecteur, ou le spectateur, n'avaient pas anticipé.

Le faux coupable est un vrai personnage

L'origine de cette expression de "hareng rouge" n'est pas vraiment connue. Certains l'expliquent par l'usage du "kipper", ce hareng rouge fumé, à l'odeur très forte, qu'on utilisait pour détourner un chien de chasse de la piste qu'il suivait.

Agatha Christie y fait allusion dans la comptine qui rythme l'intrigue de son célèbre roman "Dix petits nègres", où il est question d'un hareng saur. Or, "hareng saur" peut se traduire, en anglais, par "red herring", qui veut dire "hareng rouge" ou "fausse piste".

La reine du roman policier est d'ailleurs coutumière de ce procédé narratif. Il lui permet de détourner suffisamment l'attention du lecteur pour que la révélation du vrai coupable, à la fin du livre, soit une véritable surprise.

Comme tous les bons auteurs, Agatha Christie savait donner à son "hareng rouge", ou, si l'on préfère, à son faux coupable, une consistance suffisante pour que le lecteur morde d'emblée à l'hameçon.

Cependant, pour que le fin mot de l'histoire n'ait pas l'air trop artificiel, il convient que le "hareng rouge" ne fasse pas trop d'ombre au vrai coupable. Sinon, le lecteur risque de trouver la ficelle un peu grosse.
Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
Sortie:
1 mai 2022
Format:
Épisode du podcast

Titres dans cette série (40)

Developpez facilement votre culture generale avec une nouvelle chose a savoir par jour !