Profitez de ce podcast, et bien plus encore

Les podcasts sont disponibles sans abonnement, de manière 100 % gratuite. Nous offrons également des livres, livres audio et plus encore, pour seulement $11.99/mois.

UKRAINE : LE RENSEIGNEMENT AMÉRICAIN CHANGE-T-IL LA DONNE ? – 06/05/2022: Ukraine : le renseignement américain change-t-il la donne ?
 
LES INVITÉ.ES :
 
- Pascal BONIFACE - Directeur de IRIS - Institut de Relations Internationales et Stratégiques
 - Elena VOLOCHINE - Grand reporter spécialiste de la Russie – « France 24...

UKRAINE : LE RENSEIGNEMENT AMÉRICAIN CHANGE-T-IL LA DONNE ? – 06/05/2022: Ukraine : le renseignement américain change-t-il la donne ? LES INVITÉ.ES : - Pascal BONIFACE - Directeur de IRIS - Institut de Relations Internationales et Stratégiques - Elena VOLOCHINE - Grand reporter spécialiste de la Russie – « France 24...

DeC dans l'air


UKRAINE : LE RENSEIGNEMENT AMÉRICAIN CHANGE-T-IL LA DONNE ? – 06/05/2022: Ukraine : le renseignement américain change-t-il la donne ? LES INVITÉ.ES : - Pascal BONIFACE - Directeur de IRIS - Institut de Relations Internationales et Stratégiques - Elena VOLOCHINE - Grand reporter spécialiste de la Russie – « France 24...

DeC dans l'air

évaluations:
Longueur:
66 minutes
Sortie:
6 mai 2022
Format:
Épisode du podcast

Description

Ukraine : le renseignement américain change-t-il la donne ?
LES INVITÉ.ES :
- Pascal BONIFACE - Directeur de IRIS - Institut de Relations Internationales et Stratégiques
- Elena VOLOCHINE - Grand reporter spécialiste de la Russie – « France 24 »
- Iryna DMYTRYCHYN - Maîtresse de conférences à l’Inalco - Institut National des Langues et Civilisations Orientales
- Jean-Dominique MERCHET - Éditorialiste « l’Opinion » - Spécialiste des questions de défense et diplomatie

Plus de deux mois de bombardements et des combats qui s’intensifient à l’approche du 9 mai, date qui commémore en Russie la victoire de l’Union soviétique sur l’Allemagne nazie. Dans une vidéo publiée hier soir, le président ukrainien a accusé les Russes de ne pas respecter le cessez-le-feu à Marioupol. L’usine Azovstal où sont terrés des centaines de civils est toujours pilonnée. Moscou dément et l’Onu a envoyé un troisième convoi d’évacuation. 500 civils ont pu quitter ces derniers jours Marioupol selon Kiev.

Ailleurs dans le Donbass, l’offensive russe, lancée après l’échec de la prise de Kiev et du nord du pays, se poursuit. Mais les forces de Moscou peinent à avancer sur ce front et elles ne se sont pas emparées de villes majeures, comme Kharkiv ou Severodonetsk. Il faut dire qu'en face, la résistance ukrainienne est acharnée. Outre les armes lourdes américaines et européennes qui sont en train d'arriver sur place, et les drones de combat turcs qui font un malheur dans les rangs russes depuis le début la guerre, les Ukrainiens bénéficieraient également d’un appui tactique et opérationnel du renseignement américain.

Ces derniers jours la presse américaine a fait état d'informations fournies par Washington qui auraient aidé Kiev à tuer des généraux russes près de la ligne de front et à couler le Moskva, le navire phare de la flotte russe. Ce qu’a nié formellement l’administration Biden. John Kirby, le porte-parole du Pentagone, a bien reconnu que son pays fournissait des données à l’Ukraine « afin d’aider les Ukrainiens à défendre leur pays », mais il a démenti toute assistance qui contribuerait à une action offensive. Et pour cause : depuis le début de la guerre en Ukraine, les Occidentaux et en particulier les États-Unis progressent sur une fine ligne de crête, apportant soutien à Kiev sans pour autant que Moscou puisse y voir une entrée en guerre qui pourrait précipiter le monde dans une escalade inquiétante.

Dès les premiers jours de l’offensive russe, Vladimir Poutine a placé les forces de dissuasion nucléaire en alerte et n'a cessé de rappeler qu’il pourrait bien en faire usage si l’Occident intervenait directement. Dernier coup de semonce en date, l’exercice militaire qui s’est déroulé mercredi dans l’enclave de Kaliningrad, lors duquel la Russie a procédé à la simulation de tirs de missiles à capacité nucléaire.

Parallèlement Dmitry Peskov, le porte-parole du Kremlin, a fait savoir ces derniers jours que la Russie était « bien au courant que les États-Unis, la Grande-Bretagne et les pays de l’Otan dans leur ensemble transmettent du renseignement et des données aux troupes ukrainiennes ». Et d’ajouter que « bien sûr », les forces russes répondraient si cela découlait sur la mort de généraux russes ou des pertes importantes. Depuis le début de la guerre, une dizaine d’officiers généraux russes seraient morts au combat. Un taux de perte particulièrement élevé dans un conflit moderne.

Alors que se passe-t-il à Marioupol ? Où en est l’offensive russe dans le Donbass ? Pourquoi le renseignement américain agace-t-il Moscou ? A quel point le rôle joué par la CIA et la NASA peut-il être déterminant dans la guerre en Ukraine ? Enfin, alors que des rumeurs de maladie concernant Vladimir Poutine circulent sur Internet ces derniers jours, que sait-on de son état de santé ?

DIFFUSION : du lundi au samedi à 17h45
FORMAT : 65 minutes
PRÉSENTATION : Caroline Roux - Axel de Tarlé
REDIFFUSION : du lundi au vendredi vers 23h40
RÉALISATION : Nicolas Ferraro, Bruno Pine
Sortie:
6 mai 2022
Format:
Épisode du podcast

Titres dans cette série (40)

Caroline Roux, du lundi au jeudi et Axel de Tarlé les vendredis et samedis rendent compte en direct, en compagnie d’experts, de ce qui fait l’actualité et donnent aux téléspectateurs les clés nécessaires pour la comprendre et l’appréhender dans sa globalité. En fin d’émission, ils répondent aux questions posées par les téléspectateurs par SMS, Internet ou via les réseaux sociaux.Retrouvez C dans l’air en replay sur france.tv