Profitez de ce podcast, et bien plus encore

Les podcasts sont disponibles sans abonnement, de manière 100 % gratuite. Nous offrons également des livres, livres audio et plus encore, pour seulement $11.99/mois.

Fronton, un robot russe dédié aux fake news sur les réseaux ?: En terme de manipulation de l'information et de fake news, la Russie a démontré avec brio qu'elle possède un talent certain, surtout en cette période de conflit en Ukraine.

Fronton, un robot russe dédié aux fake news sur les réseaux ?: En terme de manipulation de l'information et de fake news, la Russie a démontré avec brio qu'elle possède un talent certain, surtout en cette période de conflit en Ukraine.

DeChoses à Savoir TECH


Fronton, un robot russe dédié aux fake news sur les réseaux ?: En terme de manipulation de l'information et de fake news, la Russie a démontré avec brio qu'elle possède un talent certain, surtout en cette période de conflit en Ukraine.

DeChoses à Savoir TECH

évaluations:
Longueur:
3 minutes
Sortie:
1 juin 2022
Format:
Épisode du podcast

Description

En terme de manipulation de l'information et de fake news, la Russie a démontré avec brio qu'elle possède un talent certain, surtout en cette période de conflit en Ukraine. Ces derniers mois, de nombreux média russes ont été banni d'Europe pour tenter de museler la propagande de Moscou. Mais plutôt que de s'acharner à utiliser les canaux de diffusion classiques à l'internationale, la Russie aurait opté pour une toute autre stratégie : détourner un outil de piratage pour en faire une arme de propagande en ligne.
D'après un rapport de de l'entreprise Nisos, la Russie aurait en effet détourné le projet Fronton, principalement destiné à perturber le fonctionnement d'organisations et d'institutions étatiques, pour réaliser des campagnes massives de désinformation. Pour l'historique, ce projet Fronton avait été révélé en 2020 après le piratage d'un sous-traitant des services secrets russes par le groupe de hacker Digital Revolution. Ces derniers avaient volé de nombreux fichiers détaillant ce fameux projet. Le but du FSB à l'époque était de viser principalement les objets connectés sous Linux, avec un focus mis particulièrement sur les caméras connectées et les enregistreurs vidéos, afin de réaliser des attaques informatiques. Mais d’après le rapport publié par Nisos, les capacités de Fronton seraient beaucoup plus étendues que ce qu'on pouvait imaginer. En réalité, ce système pourrait permettre de créer je cite des « comportements inauthentiques à grande échelle »... autrement dit, contrôler un réseau de robots informatiques pour poster des messages sur les réseaux sociaux et les sites d’information.
Toujours d'après le rapport, Fronton serait équipé d'une interface utilisateur nommée SANA, permettant de créer et coordonner ces campagnes de désinformation. Dans le détail, SANA posséderait de nombreuses capacités. L’une d’entre elles serait la création de fausses « personnalités » pour les bots, à l’aide de photos et d’activités de fond, comme des likes ou commentaires à mener entre deux campagnes afin de rendre difficile la différenciation avec un véritable utilisateur. SANA est aussi utilisée pour stocker des phrases, des citations et des commentaires pour répondre rapidement à un sujet sur les réseaux sociaux. Les personnes qui ont accès à cette interface peuvent également s’en servir pour créer et déployer des trends, donc des tendances sur les réseaux sociaux, et ce, en utilisant des groupes de bots pour réagir en masse à certains mots-clés sur une plateforme choisie et à un moment donné. Prudence donc quand vous serez confronté à des commentaires pro-russes ou critiquant ouvertement les pays en désaccord avec la Russie, aussi bien argumenté et nombreux soient-ils. Il n'est pas impossible que derrière se cachent les bots du projet Fronton.
Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
Sortie:
1 juin 2022
Format:
Épisode du podcast

Titres dans cette série (40)

Tout ce qu'il faut savoir dans le domaine de la Tech et d'Internet.