Profitez de ce podcast, et bien plus encore

Les podcasts sont disponibles sans abonnement, de manière 100 % gratuite. Nous offrons également des livres, livres audio et plus encore, pour seulement $11.99/mois.

Du miel pour résoudre la pénurie de semi-conducteurs ?: Le miel rendrait le composant plus écolo et davantage renouvelable.

Du miel pour résoudre la pénurie de semi-conducteurs ?: Le miel rendrait le composant plus écolo et davantage renouvelable.

DeChoses à Savoir TECH VERTE


Du miel pour résoudre la pénurie de semi-conducteurs ?: Le miel rendrait le composant plus écolo et davantage renouvelable.

DeChoses à Savoir TECH VERTE

évaluations:
Longueur:
3 minutes
Sortie:
7 juin 2022
Format:
Épisode du podcast

Description

Et si l'avenir des semi-conducteurs se trouvait dans les ruches d'abeille ? L'idée peut paraître totalement folle, certes, mais des chercheurs de l'université de l'Etat de Washington ont développé une puce électronique à base de miel, rendant ce composant plus écologique et renouvelable que les autres.
C'est dans une étude publiée dans le revue Journal of Physics D que les chercheurs détaillent leur méthode et les caractéristiques de leur puce. D'après eux, le miel pourrait être utilisé pour concevoir des puces dites « neuromorphiques » ou « memristor », c'est-à-dire conçues pour imiter le fonctionnement des neurones et des synapses du cerveau humain. Concrètement, les chercheurs se sont inspiré de la manière dont le cerveau traite et stocke les informations. Leur composant électronique permet donc d’imiter la plasticité cérébrale. En d’autres termes, ce memristor est une version organique du transistor, le composant qu’on retrouve dans la plupart des circuits électroniques. Pour mettre au point ce type de puce, les chercheurs ont placé du miel solide entre deux électrodes métalliques. Cette structure leur a permis d’imiter le fonctionnement d’une synapse, la zone où deux neurones entrent en contact. Je cite Feng Zhao, l'auteur de l'étude, « c’est un dispositif très petit avec une structure simple, mais qui a des fonctionnalités similaires à celles d'un neurone humain. Si nous pouvons coupler des millions ou des milliards de ces memristors à miel ensemble, alors ils pourraient littéralement donner vie à un système neuromorphique aussi fonctionnel qu'un cerveau humain » fin de citation.
Si l'enthousiasme du professeur Zhao a de quoi faire sourire, il faut quand même préciser que ces puces neuromorphiques ont plusieurs atouts. Dans un premier temps, elles permettraient d'obtenir une puissance presque comparable à celle d'un cerveau humain. Ensuite, comme le précise l'étude que je cite « le miel ne se détériore pas », ce qui garantit une longévité très importante à ces puces. À noter enfin que la consommation d'énergie serait également réduite. Sur le plan écologique, ces puces sont biodégradables et facilement renouvelable précise le rapport. En effet, pour se débarrasser d'un memristor, il suffirait simplement de le plonger dans l'eau pour qu'il s'y dissolve. Face à la pénurie de métaux rares et de composants informatiques, le miel pourrait bien se révéler être l'outil et l'atout principal des industriels pour répondre à la demande mais aussi verdir un secteur technologique très polluant. Reste à savoir si cette innovation de l'université de l'Etat de Washington trouvera un écho auprès des grandes entreprises.
Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
Sortie:
7 juin 2022
Format:
Épisode du podcast

Titres dans cette série (40)

Tout ce qu'il faut savoir dans le domaine de la Green Tech.