Profitez de ce podcast, et bien plus encore

Les podcasts sont disponibles sans abonnement, de manière 100 % gratuite. Nous offrons également des livres, livres audio et plus encore, pour seulement $11.99/mois.

MACRON / MÉLENCHON : ILS SONNENT LA CHARGE ! 14/06/22: MACRON / MÉLENCHON : ILS SONNENT LA CHARGE ! 14/06/22
 
Invités
 
NATHALIE SAINT-CRICQ
 
Éditorialiste politique - « France Télévisions »
 
NATHALIE MAURET
 
Journaliste politique - Groupe de presse régionale « Ebra »
 
CAROLINE VIG...

MACRON / MÉLENCHON : ILS SONNENT LA CHARGE ! 14/06/22: MACRON / MÉLENCHON : ILS SONNENT LA CHARGE ! 14/06/22 Invités NATHALIE SAINT-CRICQ Éditorialiste politique - « France Télévisions » NATHALIE MAURET Journaliste politique - Groupe de presse régionale « Ebra » CAROLINE VIG...

DeC dans l'air


MACRON / MÉLENCHON : ILS SONNENT LA CHARGE ! 14/06/22: MACRON / MÉLENCHON : ILS SONNENT LA CHARGE ! 14/06/22 Invités NATHALIE SAINT-CRICQ Éditorialiste politique - « France Télévisions » NATHALIE MAURET Journaliste politique - Groupe de presse régionale « Ebra » CAROLINE VIG...

DeC dans l'air

évaluations:
Longueur:
65 minutes
Sortie:
14 juin 2022
Format:
Épisode du podcast

Description

MACRON / MÉLENCHON : ILS SONNENT LA CHARGE ! 14/06/22
Invités
NATHALIE SAINT-CRICQ
Éditorialiste politique - « France Télévisions »
NATHALIE MAURET
Journaliste politique - Groupe de presse régionale « Ebra »
CAROLINE VIGOUREUX
Journaliste - « l’Opinion »
JÉRÔME FOURQUET
Directeur département Opinion - Institut de sondages IFOP
Auteur de « La France sous nos yeux »
Alors que les résultats du premier tour des élections législatives les ont placées au coude-à-coude, la Nupes et la coalition présidentielle ont débuté dès dimanche soir un duel, en s'affrontant notamment sur leurs programmes économiques respectifs. La Nupes accuse Emmanuel Macron de se préparer à augmenter une part de la TVA pour trouver les 80 milliards nécessaires pour ramener les déficits sous la fameuse barre des 3 % du PIB et appelle le gouvernement à « clarifier » la situation.
 
Le gouvernement affirme de son côté qu’il n’y a pas de programme caché, ni de non-dit. Que l’objectif est bien de réduire les déficits à 3 % d’ici 2027, mais sans augmentation de la TVA. Le programme d'Emmanuel Macron prévoirait au contraire de nouvelles baisses d'impôt de l’ordre de 15 milliards sur le quinquennat et ces réductions des prélèvements seraient essentiellement financées par des économies, mais sans en dire plus. Le gouvernement a surtout choisi de répondre par l’offensive, en attaquant le programme économique de la Nupes. La Première ministre Élisabeth Borne a traité Jean-Luc Mélenchon, non pas de futur Premier ministre, mais de premier menteur, et le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a estimé que son programme conduirait notre pays à la « faillite ».
 
Des accusations que la coalition de gauche conteste également mettant en avant le soutien dans une tribune ces derniers jours de plus de 170 économistes de renom dont Thomas Piketty, Gabriel Zucman et Jacques Généreux et s’élève contre l’absence de débat de fond avec l’exécutif. Ainsi Jean-Luc Mélenchon a affirmé ce mardi que la Première ministre Elisabeth Borne avait « refusé le débat » public qu'il lui proposait entre les deux tours des élections législatives, et s’est inquiété que la « campagne se limite aux outrances » de ses lieutenants. Quant au sujet des attaques du gouvernement contre la Nupes sur le volet économique, l’actuel député des Bouches-du-Rhône a répondu : « Le chaos, c’est lui ». « On ne va pas se priver d’interpeller Emmanuel Macron sur son budget caché. Il nous reproche de vouloir trop dépenser mais lui s’est engagé auprès de l’Europe à ramener le déficit du pays à 3 %, ce qui représente 80 milliards d’euros » a-t-il expliqué, avançant que le gouvernement finira par « augmenter la TVA ».
 
Parallèlement sur le terrain, les candidats en course cherchent à convaincre les électeurs de leurs adversaires défaits au premier tour mais aussi les abstentionnistes pour l'emporter. Car comme en 2017, plus de la moitié des électeurs ne sont pas allés voter dimanche dernier. La participation a même diminué de plus d'un point en cinq ans, atteignant un niveau jamais vu dans l'histoire de la Ve République. La participation, notamment celle des jeunes qui se sont fortement abstenus au premier tour, sera l’une des clés des résultats des législatives ce dimanche 19 juin.  Jean-Luc Mélenchon s’est d’ailleurs adressé à eux hier soir : « Ce n'est pas la peine de venir râler sur Parcoursup si après, on ne vote pas pour ceux qui veulent l'abolir (…) Puisque nous partageons le souci de la planète, c'est le moment d'envoyer des gens à l'Assemblée nationale qui vont s'y prendre pour de bon et pour de vrai.»
 
Alors la bataille des programmes économiques est-elle lancée ? Que proposent la Nupes et la coalition présidentielle ? Quelles sont les consignes de vote des formations politiques pour le second tour ? Pourquoi l’abstention était-elle très élevée au 1er tour des législatives, notamment chez les jeunes ?

DIFFUSION : du lundi au samedi à 17h45
FORMAT : 65 minutes
PRÉSENTATION : Caroline Roux - Axel de Tarlé
REDIFFUSION
Sortie:
14 juin 2022
Format:
Épisode du podcast

Titres dans cette série (40)

Voir plus
Caroline Roux, du lundi au jeudi et Axel de Tarlé les vendredis et samedis rendent compte en direct, en compagnie d’experts, de ce qui fait l’actualité et donnent aux téléspectateurs les clés nécessaires pour la comprendre et l’appréhender dans sa globalité. En fin d’émission, ils répondent aux questions posées par les téléspectateurs par SMS, Internet ou via les réseaux sociaux.Retrouvez C dans l’air en replay sur france.tv