Profitez de ce podcast, et bien plus encore

Les podcasts sont disponibles sans abonnement, de manière 100 % gratuite. Nous offrons également des livres, livres audio et plus encore, pour seulement $11.99/mois.

MACRON / MÉLENCHON : LA BATAILLE ÉCONOMIQUE – 15/06/22: MACRON / MÉLENCHON : LA BATAILLE ÉCONOMIQUE – 15/06/22
 
Invités
 
PHILIPPE DESSERTINE
 
Directeur de l’Institut de Haute Finance
 
CHRISTOPHE BARBIER
 
Éditorialiste politique
 
Conseiller de la rédaction - « Franc-Tireur »
 
...

MACRON / MÉLENCHON : LA BATAILLE ÉCONOMIQUE – 15/06/22: MACRON / MÉLENCHON : LA BATAILLE ÉCONOMIQUE – 15/06/22 Invités PHILIPPE DESSERTINE Directeur de l’Institut de Haute Finance CHRISTOPHE BARBIER Éditorialiste politique Conseiller de la rédaction - « Franc-Tireur » ...

DeC dans l'air


MACRON / MÉLENCHON : LA BATAILLE ÉCONOMIQUE – 15/06/22: MACRON / MÉLENCHON : LA BATAILLE ÉCONOMIQUE – 15/06/22 Invités PHILIPPE DESSERTINE Directeur de l’Institut de Haute Finance CHRISTOPHE BARBIER Éditorialiste politique Conseiller de la rédaction - « Franc-Tireur » ...

DeC dans l'air

évaluations:
Longueur:
66 minutes
Sortie:
15 juin 2022
Format:
Épisode du podcast

Description

MACRON / MÉLENCHON : LA BATAILLE ÉCONOMIQUE – 15/06/22
Invités
PHILIPPE DESSERTINE
Directeur de l’Institut de Haute Finance
CHRISTOPHE BARBIER
Éditorialiste politique
Conseiller de la rédaction - « Franc-Tireur »
SOPHIE FAY
Journaliste au service Économie - « L’Obs »
Chroniqueuse - « France Inter »
FANNY GUINOCHET
Éditorialiste - « France Info » et « La Tribune »
Spécialiste des questions économiques et sociales
En cette fin de campagne des législatives, la bataille entre la coalition présidentielle et la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes) se poursuit sur les programmes économiques, en particulier les questions budgétaires, et électrise les débats. La Macronie n’a de cesse ces derniers jours de brandir le chiffon rouge de l’extrême gauche au pouvoir. Avec à Matignon Jean-Luc Mélenchon, le « Chavez gaulois », la France courrait irrémédiablement à la « faillite », entonnent en boucle les membres du gouvernement depuis dimanche. Le chef de l’Etat lui-même a exhorté mardi les Français, depuis le tarmac de l’aéroport d'Orly où il s'envolait pour la Roumanie et la Moldavie, à lui « donner une majorité solide » au nom de « l'intérêt supérieur de la Nation ».
 
Dénonçant un « sketch à la Trump », le leader de la Nupes a répondu hier aux attaques du gouvernement sur le volet économique, en lançant : « Le chaos, c’est lui ». « On ne va pas se priver d’interpeller Emmanuel Macron sur son budget caché. Il nous reproche de vouloir trop dépenser mais lui s’est engagé auprès de l’Europe à ramener le déficit du pays à 3 %, ce qui représente 80 milliards d’euros » a-t-il expliqué. « Qu’il nous dise comment il compte faire ! » a également affirmé lundi Jean-Luc Mélenchon avant d’ajouter : «  Vous ne pourrez pas enlever une somme pareille, donc vous allez devoir augmenter les recettes. Donc, vous allez augmenter la TVA. »
 
« Je veux démentir avec la plus grande fermeté (…) ce délire de nos adversaires. Nous n’avons aucune intention d’augmenter les taux de TVA », a une nouvelle fois réagi le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire. Depuis plusieurs jours le gouvernement affirme qu’il n’y a pas de programme caché, ni de non-dit. Et que si l’objectif est bien de réduire les déficits à 3 % d’ici 2027, ce sera sans augmentation de la TVA. Le programme d'Emmanuel Macron prévoirait au contraire de nouvelles baisses d'impôt de l’ordre de 15 milliards sur le quinquennat et ces réductions des prélèvements seraient essentiellement financées par des économies. Mais sans guère d’explications étayées alors que l’inflation est au plus haut et que la croissance économique ralentit.
 
Un contexte économique sombre qui a poussé la Banque centrale européenne à tenir ce mercredi une réunion exceptionnelle, une semaine après avoir annoncé son intention d'entamer en juillet une hausse de ses taux directeurs pour combattre l'inflation. Car ce changement de cap majeur dans la politique monétaire s'accompagne d'un risque : celui d'une fragmentation sur le marché de la dette souveraine en zone euro, qui ferait que les États européens emprunteraient à des niveaux très divergents, et que ceux jugés plus fragiles seraient pénalisés. La réaction sur le marché a d’ailleurs a été immédiate : les taux d'intérêt des emprunts d’États continuent de flamber, le rendement français à 10 ans dépassant les 2 %, un niveau plus vu depuis 2014, et celui de l’Italie a grimpé à 4 %.
Après des années marquées par des taux d'intérêt négatifs, cette situation vient rappeler que la dette publique française qui s’établit désormais à 2813,1 milliards d'euros a à nouveau un coût et ce alors que l’inflation grève fortement le budget des Français.

DIFFUSION : du lundi au samedi à 17h45
FORMAT : 65 minutes
PRÉSENTATION : Caroline Roux - Axel de Tarlé
REDIFFUSION : du lundi au vendredi vers 23h40
RÉALISATION : Nicolas Ferraro, Bruno Piney, Franck Broqua, Alexandre Langeard, Corentin Son
PRODUCTION : France Télévisions / Maximal Productions
Retrouvez C DANS L’AIR sur internet & les
Sortie:
15 juin 2022
Format:
Épisode du podcast

Titres dans cette série (40)

Caroline Roux, du lundi au jeudi et Axel de Tarlé les vendredis et samedis rendent compte en direct, en compagnie d’experts, de ce qui fait l’actualité et donnent aux téléspectateurs les clés nécessaires pour la comprendre et l’appréhender dans sa globalité. En fin d’émission, ils répondent aux questions posées par les téléspectateurs par SMS, Internet ou via les réseaux sociaux.Retrouvez C dans l’air en replay sur france.tv