Profitez de ce podcast, et bien plus encore

Les podcasts sont disponibles sans abonnement, de manière 100 % gratuite. Nous offrons également des livres, livres audio et plus encore, pour seulement $11.99/mois.

LÉGISLATIVES : SUSPENSE À L'ASSEMBLÉE – 17/06/22: LÉGISLATIVES : SUSPENSE À L'ASSEMBLÉE – 17/06/22
 
Invités
 
CÉCILE CORNUDET
 
Éditorialiste politique - « Les Echos »
 
AURÉLIE HERBEMONT
 
Journaliste politique - « RTL »
 
GUILLAUME DARET
 
Grand reporter au service politiqu...

LÉGISLATIVES : SUSPENSE À L'ASSEMBLÉE – 17/06/22: LÉGISLATIVES : SUSPENSE À L'ASSEMBLÉE – 17/06/22 Invités CÉCILE CORNUDET Éditorialiste politique - « Les Echos » AURÉLIE HERBEMONT Journaliste politique - « RTL » GUILLAUME DARET Grand reporter au service politiqu...

DeC dans l'air


LÉGISLATIVES : SUSPENSE À L'ASSEMBLÉE – 17/06/22: LÉGISLATIVES : SUSPENSE À L'ASSEMBLÉE – 17/06/22 Invités CÉCILE CORNUDET Éditorialiste politique - « Les Echos » AURÉLIE HERBEMONT Journaliste politique - « RTL » GUILLAUME DARET Grand reporter au service politiqu...

DeC dans l'air

évaluations:
Longueur:
66 minutes
Sortie:
17 juin 2022
Format:
Épisode du podcast

Description

LÉGISLATIVES : SUSPENSE À L'ASSEMBLÉE – 17/06/22
Invités
CÉCILE CORNUDET
Éditorialiste politique - « Les Echos »
AURÉLIE HERBEMONT
Journaliste politique - « RTL »
GUILLAUME DARET
Grand reporter au service politique – « France Télévisions »
JEAN-DANIEL LÉVY
Directeur délégué - Institut de sondages Harris Interactive
Tension maximale à 48 heures du vote des Français. Après des jours de bras de fer, invectives et dramatisation des enjeux, la campagne des législatives s’achève ce soir à minuit. Alors dans ces toutes dernières heures, les candidats multiplient déplacements et déclarations dans les médias pour tenter, pour la coalition présidentielle, de convaincre qu’il faut une majorité absolue à Emmanuel Macron, pour la Nupes, qu’une cohabitation est possible et souhaitable.
Objectif pour chaque camp dans cette dernière ligne : mobiliser les électeurs et notamment les abstentionnistes qui ont représenté plus d’un électeur sur deux au premier tour et ont aujourd’hui entre leurs mains l’une des clés du scrutin. A gauche, on se tourne notamment vers les jeunes qui ont boudé à 70 % les urnes. La macronie, elle, cible, les reports de voix de droite comme de gauche espérant obtenir les 289 députés, seule ou avec ses alliés du Modem et d’Horizons, nécessaires pour constituer une majorité absolue.
 
Mais pour l’heure, ce n’est pas fait et plusieurs ministres sont en ballotage défavorable. C’est le cas d’Amélie de Montchalin, ministre de la Transition écologique qui n’a obtenu que 31 % des voix au premier tour dans sa circonscription de l’Essonne face à Jérôme Guedj, candidat de la Nupes, arrivé en tête avec 38 % des suffrages.
 
Une situation très incertaine pour la coalition présidentielle qui pousse les regards à se tourner vers Les Républicains. Car si Emmanuel Macron n'obtient qu'une majorité relative au palais Bourbon, il devra négocier un accord afin de pouvoir faire passer ses textes de loi au Parlement. Or les dernières projections évoquent 60 à 80 sièges au sein de l'hémicycle pour LR.
 
Autre acteur qui pourrait s’inviter dans les débats parlementaires : le Rassemblement national. Présent au second tour dans plus de 200 circonscriptions, et avec 108 candidats en tête au premier tour, le parti de Marine Le Pen est quasi assuré d’obtenir un groupe dans la future Assemblée (15 députés) et a déjà réussi dimanche dernier à renflouer ses caisses.
En effet lors du premier tour, chaque voix « exprimée » pour un candidat d'un parti politique rapporte 1,64 euro à ce parti. Et chaque voix récoltée définit une partie de son financement, ce pour une durée de 5 ans, jusqu'à la prochaine élection. Et peu importe que le candidat soit qualifié ou non pour le second tour. Pour toucher cette dotation publique, il suffit à ce parti de récolter au moins 1 % des suffrages sur au moins 50 circonscriptions et de rendre public ses comptes.
 
Ainsi Ensemble (coalition présidentielle) devrait percevoir 9 606 400 euros, la Nupes (union de la gauche)  9 571 371 euros, le Rassemblement national de Marine Le Pen 6 977 746 euros, Les Républicains 3 888 130,04 euros, Reconquête d’Eric Zemmour 1 582 383, 52 euros. A cela viendra s’ajouter la manne du second tour. Si chaque voix exprimée cette fois ne vaut pas un euro, chaque député élu rapporte en plus 37 402 euros à son parti.
 
Alors sur quoi déboucheront ces élections législatives ? Majorité absolue, relative, cohabitation ?

DIFFUSION : du lundi au samedi à 17h45
FORMAT : 65 minutes
PRÉSENTATION : Caroline Roux - Axel de Tarlé
REDIFFUSION : du lundi au vendredi vers 23h40
RÉALISATION : Nicolas Ferraro, Bruno Piney, Franck Broqua, Alexandre Langeard, Corentin Son
PRODUCTION : France Télévisions / Maximal Productions
Retrouvez C DANS L’AIR sur internet & les réseaux :
INTERNET : francetv.fr
FACEBOOK : https://www.facebook.com/Cdanslairf5
TWITTER : https://twitter.com/cdanslair
INSTAGRAM : https://www.instagram.com/cdanslair/
Sortie:
17 juin 2022
Format:
Épisode du podcast

Titres dans cette série (40)

Caroline Roux, du lundi au jeudi et Axel de Tarlé les vendredis et samedis rendent compte en direct, en compagnie d’experts, de ce qui fait l’actualité et donnent aux téléspectateurs les clés nécessaires pour la comprendre et l’appréhender dans sa globalité. En fin d’émission, ils répondent aux questions posées par les téléspectateurs par SMS, Internet ou via les réseaux sociaux.Retrouvez C dans l’air en replay sur france.tv