Profitez de ce podcast, et bien plus encore

Les podcasts sont disponibles sans abonnement, de manière 100 % gratuite. Nous offrons également des livres, livres audio et plus encore, pour seulement $11.99/mois.

Le stress rend-il plus sympathique ?: Le stress n'a pas que effets négatifs. Il favoriserait l'action et donnerait de l'énergie à ceux qui le ressentent. Mais il les rendrait aussi plus sympathiques.

Le stress rend-il plus sympathique ?: Le stress n'a pas que effets négatifs. Il favoriserait l'action et donnerait de l'énergie à ceux qui le ressentent. Mais il les rendrait aussi plus sympathiques.

DeChoses à Savoir SANTE


Le stress rend-il plus sympathique ?: Le stress n'a pas que effets négatifs. Il favoriserait l'action et donnerait de l'énergie à ceux qui le ressentent. Mais il les rendrait aussi plus sympathiques.

DeChoses à Savoir SANTE

évaluations:
Longueur:
3 minutes
Sortie:
19 juin 2022
Format:
Épisode du podcast

Description

Le stress n'a pas que effets négatifs. Il favoriserait l'action et donnerait de l'énergie à ceux qui le ressentent. Mais il les rendrait aussi plus sympathiques.

Des entretiens d'embauche fictifs

Une nouvelle étude britannique met en avant des effets peu connus du stress. Pour les découvrir, les chercheurs ont soumis un groupe d'une trentaine de participants à un entretien d'embauche fictif, censé provoquer des manifestations de stress. Les séances étaient filmées.

Au terme de cette expérience, on leur a demandé d'évaluer leur niveau de stress. Par ailleurs, un échantillon de salive a été prélevé sur chaque participant.

Puis les enregistrements ont été montrés à des recruteurs, qui devaient eux aussi estimer le degré de stress des candidats. Ceux qu'ils ont jugés le plus stressés étaient les mêmes qui avaient déclaré ressentir de l'anxiété durant les entretiens.

Un résultat qui prouve qu'un observateur attentif peut déceler, grâce à des signes non verbaux, la présence du stress chez un interlocuteur.

Par ailleurs, les prélèvements de salive, chez les personnes les plus angoissées, avaient révélé la présence d'un taux élevé de cortisol, l'hormone du stress.

Un état de faiblesse qui suscite la sympathie

Mais les évaluateurs devaient également indiquer s'ils éprouvaient ou non de la sympathie pour les personnes testées. Or, les participants montrant les signes de stress les plus nets ont été jugés plus sympathiques par les recruteurs.

Pour les chercheurs, le stress, provoquant des réactions positives, aurait été sélectionné, au cours de l'évolution, comme un ressenti utile, favorable aux interactions avec autrui, donc à la préservation de l'espèce.

Le stress serait interprété comme un signal de faiblesse et un appel à l'aide. Or, les membres de l'espèce humains se signalant par leur tendance à coopérer, cette demande d'aide serait perçue de manière positive, du moins par certains.

Elle permettrait que se manifeste chez l'interlocuteur bienveillant un véritable sentiment d'empathie. En d'autres termes, la personne qui, par son stress, signalerait un état de vulnérabilité temporaire, se rendrait sympathique à un partenaire qui profiterait de l'occasion pour déployer, non pas une attitude de rivalité, mais une volonté de coopération.
Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
Sortie:
19 juin 2022
Format:
Épisode du podcast

Titres dans cette série (40)

Développez facilement votre culture dans le domaine de la santé avec un podcast par jour !