Profitez de ce podcast, et bien plus encore

Les podcasts sont disponibles sans abonnement, de manière 100 % gratuite. Nous offrons également des livres, livres audio et plus encore, pour seulement $11.99/mois.

Pourquoi la France a-t-elle signé les Accords Artemis ?: Après bien des hésitations, la France a fini par signer les Accords Artemis, conçus sous l'égide de la NASA pour préciser les conditions d'exploration du système solaire. Elle a en effet obtenu les précisions qu'elle attendait sur certains points de ce traité, qui lui paraissaient contestables.

Pourquoi la France a-t-elle signé les Accords Artemis ?: Après bien des hésitations, la France a fini par signer les Accords Artemis, conçus sous l'égide de la NASA pour préciser les conditions d'exploration du système solaire. Elle a en effet obtenu les précisions qu'elle attendait sur certains points de ce traité, qui lui paraissaient contestables.

DeChoses à Savoir SCIENCES


Pourquoi la France a-t-elle signé les Accords Artemis ?: Après bien des hésitations, la France a fini par signer les Accords Artemis, conçus sous l'égide de la NASA pour préciser les conditions d'exploration du système solaire. Elle a en effet obtenu les précisions qu'elle attendait sur certains points de ce traité, qui lui paraissaient contestables.

DeChoses à Savoir SCIENCES

évaluations:
Longueur:
3 minutes
Sortie:
7 juil. 2022
Format:
Épisode du podcast

Description

Après bien des hésitations, la France a fini par signer les Accords Artemis, conçus sous l'égide de la NASA pour préciser les conditions d'exploration du système solaire. Elle a en effet obtenu les précisions qu'elle attendait sur certains points de ce traité, qui lui paraissaient contestables.

La France signe enfin les accords Artemis

La France est ainsi devenue le 20e pays à ratifier les Accords Artemis. Dans la mesure où de grandes puissances spatiales, comme la Russie ou la Chine, n'ont pas signé le texte, la France apparaît désormais, aux yeux de la NASA, comme son principal partenaire.

Elle doit notamment ce statut à la part prépondérante qu'elle prend au budget de l'Agence spatiale européenne et au rôle essentiel joué par Arianespace, la principale entreprise de transport spatial.

Ces Accords ne concernent pas seulement l'exploration de la Lune, mais aussi celle de Mars et, plus généralement, des comètes ou des astéroïdes qui pourraient traverser notre galaxie.

Des points controversés

Maintenant que la France a rejoint les rangs des signataires de ces accords, on peut se demander pourquoi elle a mis si longtemps à les parapher.

Si les responsables français ont hésité à signer ce texte, c'est qu'il leur paraissait peu compatible avec d'autres documents, destinés, eux aussi, à encadrer l'exploration de l'espace. Il s'agit surtout du traité sur l'espace, paraphé en 1967, et du traité sur la Lune et les autres corps célestes, signé en 1979.

Or, ces textes précisent qu'aucune partie de la Lune ou de Mars, par exemple, ne peut faire l'objet d'une appropriation par un pays. Autrement dit, ces corps célestes appartiennent à la communauté internationale, donc à l'humanité.

Or, les Accords Artemis envisagent l'exploitation des ressources naturelles de notre satellite. Il a paru à la France qu'une telle activité, qui n'est pas considérée par le traité comme une forme d'appropriation, pourrait déboucher sur la revendication de la souveraineté de telle ou telle partie de la Lune.

Autre pomme de discorde, la création de "zones de sécurité", secteurs que s'approprieraient les pays signataires. La France a donc obtenu des précisions qu'elle estime suffisantes sur ces points controversés.

Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
Sortie:
7 juil. 2022
Format:
Épisode du podcast

Titres dans cette série (40)

Voir plus
Développez facilement votre culture scientifique grâce à un podcast quotidien !