Profitez de ce podcast, et bien plus encore

Les podcasts sont disponibles sans abonnement, de manière 100 % gratuite. Nous offrons également des livres, livres audio et plus encore, pour seulement $11.99/mois.

L'hydroxychloroquine a-t-elle tué des milliers de personnes ?: Durant la première vague de l'épidémie, des traitements ont été mis mis en avant par certains scientifiques. C'est le cas de l'hydroxychloroquine, présentée parfois comme un médicament miracle. Or une nouvelle étude révèle, après d'autres recherches, tout le danger d'un tel traitement.

L'hydroxychloroquine a-t-elle tué des milliers de personnes ?: Durant la première vague de l'épidémie, des traitements ont été mis mis en avant par certains scientifiques. C'est le cas de l'hydroxychloroquine, présentée parfois comme un médicament miracle. Or une nouvelle étude révèle, après d'autres recherches, tout le danger d'un tel traitement.

DeChoses à Savoir SANTE


L'hydroxychloroquine a-t-elle tué des milliers de personnes ?: Durant la première vague de l'épidémie, des traitements ont été mis mis en avant par certains scientifiques. C'est le cas de l'hydroxychloroquine, présentée parfois comme un médicament miracle. Or une nouvelle étude révèle, après d'autres recherches, tout le danger d'un tel traitement.

DeChoses à Savoir SANTE

évaluations:
Longueur:
3 minutes
Sortie:
12 juil. 2022
Format:
Épisode du podcast

Description

Durant la première vague de l'épidémie, des traitements ont été mis mis en avant par certains scientifiques. C'est le cas de l'hydroxychloroquine, présentée parfois comme un médicament miracle. Or une nouvelle étude révèle, après d'autres recherches, tout le danger d'un tel traitement.

Une étude aux résultats alarmants

Présentée par le professeur Didier Raoult comme un remède très efficace, l'hydroxychloroquine était jugée dangereuse par la plupart de ses confrères. Une étude, publiée en 2021, avait même révélé que les patients qui prenaient ce médicament avaient 11 % de risques supplémentaires de décéder que ceux qui ne suivaient pas ce traitement.

Mais une autre étude française, dont on vient d'apprendre les résultats, semble encore plus alarmante. Elle indique que plus de 16.000 personnes auraient perdu la vie à la suite de l'administration de comprimés d'hydroxychloroquine.

Les chercheurs ont examiné les cas de patients soignés avec ce médicament, entre mars et juillet 2020, dans huit pays, comme les États-Unis, la France, la Turquie ou encore le Brésil.

Des limites reconnues

Si les scientifiques reconnaissent que cette étude a le mérite de souligner les dangers de l'hydroxychloroquine, ils n'en pointent pas moins des limites que les auteurs de ce travail reconnaissent eux-mêmes.

La première de ces limites réside dans un taux d'utilisation très divers du médicament. Il varie en effet, selon les pays, de 6 à 97 %. Ainsi, en France, de 6 à 16 % des malades auraient pu bénéficier de ce traitement.

De telles différences dans l'utilisation du médicament expliquent en partie les très grands écarts de mortalité constatés. En effet, l'hydroxychloroquine serait responsable du décès de 6 personnes au Brésil et de plus de 10.800 patients aux États-Unis.

En France, le chiffre varierait entre 115 et 293 patients décédés à la suite de l'administration de ce médicament. Par ailleurs, les chercheurs n'auraient pas pris en compte, avec une précision suffisante, le cas de chaque patient et la dose d'hydoxychloroquine prescrite.

Enfin, nombre de médecins déplorent que des patients, se croyant protégés par un médicament inefficace, et même dangereux, se soient privés de certaines chances de guérison.
Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
Sortie:
12 juil. 2022
Format:
Épisode du podcast

Titres dans cette série (40)

Voir plus
Développez facilement votre culture dans le domaine de la santé avec un podcast par jour !