Profitez de ce podcast, et bien plus encore

Les podcasts sont disponibles sans abonnement, de manière 100 % gratuite. Nous offrons également des livres, livres audio et plus encore, pour seulement $11.99/mois.

Pourquoi le “Beethoven japonais” était-il un imposteur ?: Certaines escrocs ont une imagination très fertile et trompent leur monde durant des années. C'est le cas de Mamoru Samuragochi, qu'on avait surnommé le "Beethoven japonais".

Pourquoi le “Beethoven japonais” était-il un imposteur ?: Certaines escrocs ont une imagination très fertile et trompent leur monde durant des années. C'est le cas de Mamoru Samuragochi, qu'on avait surnommé le "Beethoven japonais".

DeChoses à Savoir


Pourquoi le “Beethoven japonais” était-il un imposteur ?: Certaines escrocs ont une imagination très fertile et trompent leur monde durant des années. C'est le cas de Mamoru Samuragochi, qu'on avait surnommé le "Beethoven japonais".

DeChoses à Savoir

évaluations:
Longueur:
2 minutes
Sortie:
1 sept. 2022
Format:
Épisode du podcast

Description

Certaines escrocs ont une imagination très fertile et trompent leur monde durant des années. C'est le cas de Mamoru Samuragochi, qu'on avait surnommé le "Beethoven japonais".

Un musicien génial et sourd

Avec sa dégaine, Mamoru Samuragochi ne pouvait passer inaperçu. Et ce n'est pas pour rie, sans doute, qu'il avait adopté cette longue chevelure et ces lunettes noires qui étaient devenues sa marque de fabrique.

On ne l'appelait pas sans raison le "Beethoven japonais". Il était en effet l'auteur d'œuvres musicales qui le firent vite comparer au grand musicien allemand. On lui doit notamment la "symphonie N.1 Hiroshima", composée en hommage aux victimes de la bombe atomique larguée sur cette ville en 1945.

Et cette symphonie devient presque un hymne national au moment de la catastrophe de Fukushima, en 2011. Si on le compare à Beethoven, c'est aussi parce que, comme l'auteur de la 5e symphonie, il était atteint de surdité depuis l'âge de 35 ans.

La découverte du pot aux roses

En fait, Mamoru Samuragochi était un imposteur. En effet, il ne serait pas l'auteur de ses œuvres. C'est du moins ce que prétend un certain Takashi Niigaki, professeur de musique de son état.

Il se présente en effet comme le "nègre" de Samuragochi. Il l'aurait été pendant 18 ans. D'après lui, il était incapable de composer. C'est donc à Niigak qu'on devrait la fameuse symphonie.

Et la supercherie ne s'arrête pas là. D'après Niigaki, le "Beethoven japonais" ne serait pas sourd. Il prétend en effet avoir pu échanger avec lui tout à fait normalement.

Le "nègre" aurait voulu quitter son patron plusieurs fois, mais celui-ci aurait menacé de se suicider, en compagnie de sa femme. Mamoru Samuragochi n'a pas cherché à nier ces accusations, du moins celles qui concernaient ses œuvres musicales.

Il s'est contenté d'adresser ses excuses au public et à Takashi Niigaki. Il a cependant confirmé sa surdité, même s'il la présente désormais comme partielle. Il affirme en effet que, depuis quelques années, il parvient à comprendre ce qu'on lui dit, à condition que son interlocuteur parle assez fort.
Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
Sortie:
1 sept. 2022
Format:
Épisode du podcast

Titres dans cette série (40)

Voir plus
Developpez facilement votre culture generale avec une nouvelle chose a savoir par jour !