Profitez de ce podcast, et bien plus encore

Les podcasts sont disponibles sans abonnement, de manière 100 % gratuite. Nous offrons également des livres, livres audio et plus encore, pour seulement $11.99/mois.

LES COURS DU COLLEGE DE FRANCE du lundi 03 octobre 2022: LES COURS DU COLLEGE DE FRANCE du lundi 03 octobre 2022

LES COURS DU COLLEGE DE FRANCE du lundi 03 octobre 2022: LES COURS DU COLLEGE DE FRANCE du lundi 03 octobre 2022

DeLes Cours du Collège de France


LES COURS DU COLLEGE DE FRANCE du lundi 03 octobre 2022: LES COURS DU COLLEGE DE FRANCE du lundi 03 octobre 2022

DeLes Cours du Collège de France

évaluations:
Longueur:
59 minutes
Sortie:
3 oct. 2022
Format:
Épisode du podcast

Description

durée : 00:58:45 - Les Cours du Collège de France - Jusqu'où faut-il sacrifier le pouvoir d'achat des générations présentes pour affronter nos responsabilités envers les générations futures ? L'économiste Christian Gollier s'interroge comment concilier un objectif climatique ambitieux avec la justice sociale.


Face aux enjeux du réchauffement climatique, pourquoi faut-il "fixer, au mieux", le prix du carbone et quelles en sont les difficultés ? Quel doit être le niveau socialement désirable de la valeur de ce carbone ? Demande encore Christian Gollier.
Les défis du réchauffement climatique et l'enjeu de la valeur du carbone
Titulaire de la chaire " Avenir commun durable " Christian Gollier souligne d'emblée en ouverture de sa leçon inaugurale, les périls et les défis antinomiques auxquels individus et collectivités sont confrontés en ce début de XXIe siècle : " Alors que, selon l'expression consacrée, la plupart des habitants de la Terre continuent à affronter des incertitudes de fin de mois, des dangers immenses nous obligent à nous confronter à la plausibilité de la fin du monde. Après avoir créé au XXe siècle la bombe atomique et son hiver nucléaire, l'être humain du XXIe siècle réalise qu'il pourrait finalement détruire son propre écosystème en le réchauffant à des niveaux jamais vus depuis des millions d'années, et ceci en quelques décennies seulement."
Les enjeux ne sont pas seulement économiques et écologiques, ou au niveau des arbitrages, l'anthropologie entre en jeu aussi. "Le changement climatique a ceci de commun avec la pandémie du Covid-19 qu'il illustre combien il est extrêmement difficile d'aligner les comportements individuels sur l'intérêt général" relève l'économiste.
"Les enjeux du climat et, plus globalement, ceux qui sont liés à la soutenabilité de notre prospérité, poursuit Christian Gollier, nous obligent à rationaliser notre conception de nos responsabilités envers les humains qui vivront sur cette Terre dans les siècles à venir, ainsi qu'à traduire concrètement cela en outils d'évaluation de nos actions et d'aide à la décision. Entre le court-termisme supposé des marchés financiers et le jusqu'au-boutisme des tenants de la théorie de la décroissance et de la frugalité, en passant par les préoccupations de pouvoir d'achat des Gilets jaunes, existe-t-il des fondements scientifiques à une théorie de l'individu ou de l'entreprise « environnementalement » responsable dont on pourrait déduire une technique opérationnelle d'évaluation permettant de juger chaque action à l'aune de son apport au bien commun? À l'occasion de cette leçon inaugurale, je vais chercher à vous convaincre que tel est le cas".
S'il existe un consensus sur la nécessité de donner un prix au carbone, pour tenter d'atteindre les objectifs liés à la lutte contre le réchauffement climatique, si "l'application du principe pollueur-payeur" est chères aux concitoyens, les conséquences de la tarification du carbone sur le pouvoir d'achat des plus modestes et sur le creusement des inégalités pose le "problème de l'acceptabilité sociale de la taxe carbone", rappelle Christian Gollier qui note :
"La tarification du carbone a le désavantage de mettre au jour le fait que la transition énergétique va coûter cher".
"Le prix du carbone, que ce soit à travers une taxe carbone ou à travers un marché de permis d'émission, révèle le vrai coût de la transition, dans un monde où les ménages pensent que la transition devrait être sans coût.(...)

Quelles responsabilités envers les générations futures
Si l'économiste note qu' "Il va être difficile de convaincre (consommateurs et producteurs), notamment parce que l'essentiel des bénéfices sociaux et environnementaux de ces sacrifices vont s'étaler sur un temps très long, Christian Gollier souligne aussi la "double tragédie des horizons, temporel et spatial", qui 'fait du changement climatique le défi le plus pernicieux jamais affronté par l'être humain".
Cela posé, reste à définir le niveau de la valeur carbone
Sortie:
3 oct. 2022
Format:
Épisode du podcast

Titres dans cette série (13)

Voir plus
Les grandes voix du savoir pour tous.