Profitez de ce podcast, et bien plus encore

Les podcasts sont disponibles sans abonnement, de manière 100 % gratuite. Nous offrons également des livres, livres audio et plus encore, pour seulement $11.99/mois.

LES COURS DU COLLEGE DE FRANCE du jeudi 06 octobre 2022: LES COURS DU COLLEGE DE FRANCE du jeudi 06 octobre 2022

LES COURS DU COLLEGE DE FRANCE du jeudi 06 octobre 2022: LES COURS DU COLLEGE DE FRANCE du jeudi 06 octobre 2022

DeLes Cours du Collège de France


LES COURS DU COLLEGE DE FRANCE du jeudi 06 octobre 2022: LES COURS DU COLLEGE DE FRANCE du jeudi 06 octobre 2022

DeLes Cours du Collège de France

évaluations:
Longueur:
59 minutes
Sortie:
6 oct. 2022
Format:
Épisode du podcast

Description

durée : 00:58:45 - Les Cours du Collège de France - par : Merryl Moneghetti - A quelles conditions l'entreprise pourrait-elle devenir un foyer de la démocratie? Demande Alain Supiot. Le juriste explique pourquoi il faut "saisir la notion de fait normatif". Il s'attache à la "généalogie institutionnelle de l'entreprise", à partir de Grotius, Leibnitz, Gierke et Proudhon.

Ainsi, de quelle façon le juriste Grotius, au XVIIe siècle a-t-il été l'un des premiers à faire "un usage moderne de la notion de société" et comment a-t-il posé le fondement dogmatique de la globalisation marchande, fondement aujourd'hui repris par la science économique ? Quelles sont les préconisations d'avant-garde du philosophe Leibniz en matière de droit social et quelles sont les longues racines historiques de la divergence entre les manières anglaises et allemandes de concevoir l'entreprise?Enfin, de quelle façon le philosophe politique Proudhon peut-il considérer que le droit est indispensable pour fonder une démocratie économique qui puisse faire contrepoids à la démocratie politique?Fondateur de l'Institut d'Etudes Avancées de Nantes, professeur émérite au Collège de France, titulaire de la chaire État social et mondialisation : analyse juridique des solidarités de (2012-2019), Alain Supiot est membre correspondant de la British Academy.  Il nous entraîne dans une grande réflexion autour des "Figures juridiques de la démocratie économique".Pour la deuxième année de cours, il se penche sur la question de la démocratisation de l'entreprise. Il revient sur les théories juridiques de l'entreprise et sur la généalogie de ces théories. Il nous plonge à la fois dans un passionnant regard rétrospectif à la lumière des  questions d'aujourd'hui, mais aussi dans l'histoire des mots. Alain Supiot rappelle qu' "Aux origines institutionnelles de l'entreprise se trouve l'oikos grec ou la domus romaine, c'est-à-dire la maisonnée comme communauté économique et lignagière, soumise au pouvoir du pater familias. Le patronat est ainsi une notion héritée du droit romain, où le patronus désignait l'ancien maître d'un esclave affranchi, auquel ce dernier demeurait lié par une obligation de respect (obsequium) et de services (operæ), ainsi que par des liens d'obligation alimentaire et successoraux (bona). La sphère de l'oikos, dans son sens originel comme dans le sens moderne de l'oikos- nomos, de l'éco-nomie, constitue ce que Georges Gurvitch appelle un « fait normatif » : son existence est antérieure et à certains égards indépendante de la loi de la cité et de l'hétéronomie de l'état, car elle engendre ses propres normes, elle est auto-nome."Dès lors que nous apprennent Grotius, avocat protestant hollandais, l'un des pères du droit international et Leibniz, philosophe et humaniste allemand des notions de "faits normatifs" et "d'associations économiques capables de s'auto réglementer" et quel est l'apport, au XIXe siècle, de Proudhon à cette généalogie de l'entreprise et du droit social ? Nous gagnons le CDF  le 24 novembre 2017, pour le cours d'Alain Supiot, aujourd'hui, "Faits normatifs, associations économiques et droit social".
Sortie:
6 oct. 2022
Format:
Épisode du podcast

Titres dans cette série (10)

Voir plus
Les grandes voix du savoir pour tous.