Profitez de ce podcast, et bien plus encore

Les podcasts sont disponibles sans abonnement, de manière 100 % gratuite. Nous offrons également des livres, livres audio et plus encore, pour seulement $11.99/mois.

Le bercement pour améliorer le sommeil, et les griffes des chats domestiques: Aurore Perreault, chercheuse postdoctorale au Sleep, Cognition and Neuroimaging Laboratory, affilié à l'Université de Concordia, s'intéresse au lien entre le fait de se bercer et la qualité du sommeil; la chroniqueuse Laure Patouillard nous aide à savoir comment déterminer si un contenant est réellement écoresponsable; et le Dr Jean Gauvin, médecin vétérinaire, se penche sur la nécessité de couper les griffes des chats.

Le bercement pour améliorer le sommeil, et les griffes des chats domestiques

DeMoteur de recherche


Le bercement pour améliorer le sommeil, et les griffes des chats domestiques

DeMoteur de recherche

évaluations:
Longueur:
53 minutes
Sortie:
12 oct. 2022
Format:
Épisode de podcast

Description

Aurore Perreault, chercheuse postdoctorale au Sleep, Cognition and Neuroimaging Laboratory, affilié à l'Université de Concordia, s'intéresse au lien entre le fait de se bercer et la qualité du sommeil; la chroniqueuse Laure Patouillard nous aide à savoir comment déterminer si un contenant est réellement écoresponsable; et le Dr Jean Gauvin, médecin vétérinaire, se penche sur la nécessité de couper les griffes des chats.
Sortie:
12 oct. 2022
Format:
Épisode de podcast

Titres dans cette série (40)

Matthieu Dugal et son équipe présentent une émission conviviale axée sur vos questions en matière de consommation, de technologie, de science, d'environnement et de santé, et vous proposent les meilleures réponses. Moteur de recherche veut donner un sens au fouillis de liens et de résultats que vos questions génèrent lorsque vous effectuez une recherche sur Internet. Par sa façon de sélectionner, d'expliquer et de vulgariser les sujets, cette émission vous offre d'être l'assistant personnalisé de votre... moteur de recherche, parce que les algorithmes nous cachent autant de choses qu'ils nous en montrent.