Profitez de ce podcast, et bien plus encore

Les podcasts sont disponibles sans abonnement, de manière 100 % gratuite. Nous offrons également des livres, livres audio et plus encore, pour seulement $11.99/mois.

L'épilation intime régulière favorise-t-elle les IST ?: Toujours en hausse en France d'après l'agence Santé Publique française, l'épilation du sexe s'est largement imposée parmi les critères de beauté modernes. Alors que certaines femmes et certains hommes se contentent d'éliminer les poils qu'ils jugent disgracieux le long de l'aine, d'autres n'hésitent pas à pratiquer l'épilation intégrale régulièrement.

L'épilation intime régulière favorise-t-elle les IST ?

DeChoses à Savoir SANTE


L'épilation intime régulière favorise-t-elle les IST ?

DeChoses à Savoir SANTE

évaluations:
Longueur:
3 minutes
Sortie:
16 oct. 2022
Format:
Épisode de podcast

Description

Toujours en hausse en France d'après l'agence Santé Publique française, l'épilation du sexe s'est largement imposée parmi les critères de beauté modernes. Alors que certaines femmes et certains hommes se contentent d'éliminer les poils qu'ils jugent disgracieux le long de l'aine, d'autres n'hésitent pas à pratiquer l'épilation intégrale régulièrement.

Outre une agression potentielle de la peau par le rasoir, la crème ou la cire, l'épilation pourrait aussi être en lien avec une fréquence plus élevée d'infections sexuellement transmissibles, les IST. Des chercheurs de San Francisco se sont penchés sur la question.

Une étude d'observation sur l'épilation et les IST

Comment identifier de potentiels liens entre les pratiques épilatoires génitales et l'occurrence des IST ? Pour recueillir des données, des chercheurs californiens ont interrogé plus de 7500 personnes adultes, hommes et femmes inclus. Les participants devaient notamment noter la fréquence et le type d'épilation pratiquée, ainsi que les éventuelles infections contractées.

Résultats : épilation fréquente et IST semblent liées

Sans que l'on puisse établir de cause directe, puisqu'il s'agit simplement d'une étude d'observation, il apparait que les personnes qui se rasent ou s'épilent régulièrement le sexe sont celles qui contractent le plus fréquemment des IST. Parmi ces dernières figurent des infections aux conséquences plus ou moins graves telles que l'herpès, le molluscum, la gonorrhée, la syphilis ou le VIH.

Les personnes s'épilant le sexe au moins une fois par mois et jusqu'à une fois par jour présentent ainsi un risque de développer une IST supérieur de 3 à 4 fois au risque normal. C'est d'autant plus le cas pour les infections qui se transmettent de peau à peau comme l'herpès, l'absence de poils pouvant favoriser l'échange de germes.

Deux théories proposées pour expliquer les résultats

Les scientifiques ayant mené l'étude ont mis en évidence deux explications possibles qui peuvent permettre de comprendre ces résultats.

D'abord, l'épilation régulière intime étant principalement liée à une activité sexuelle importante, c'est la fréquence des rapports et la multiplicité des partenaires qui pourrait expliquer que les adultes s'épilant très souvent contractent davantage d'IST.

Mais l'épilation est aussi responsable de petites plaies générées à l'endroit où les poils sont arrachés. Ces plaies constituent des portes d'entrée idéales pour les virus, et peuvent donc également expliquer les résultats obtenus lors de l'étude.
Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
Sortie:
16 oct. 2022
Format:
Épisode de podcast

Titres dans cette série (40)

Développez facilement votre culture dans le domaine de la santé avec un podcast par jour !