Profitez de ce podcast, et bien plus encore

Les podcasts sont disponibles sans abonnement, de manière 100 % gratuite. Nous offrons également des livres, livres audio et plus encore, pour seulement $11.99/mois.

Doit-on craindre une pénurie de riz ?: Les aléas climatiques et les événements internationaux, notamment le conflit en Ukraine, ont déjà provoqué une relative pénurie de certains produits alimentaires, comme la moutarde ou l'huile de tournesol.

Doit-on craindre une pénurie de riz ?

DeChoses à Savoir ÉCONOMIE


Doit-on craindre une pénurie de riz ?

DeChoses à Savoir ÉCONOMIE

évaluations:
Longueur:
3 minutes
Sortie:
26 oct. 2022
Format:
Épisode de podcast

Description

Les aléas climatiques et les événements internationaux, notamment le conflit en Ukraine, ont déjà provoqué une relative pénurie de certains produits alimentaires, comme la moutarde ou l'huile de tournesol.

Le riz pourrait aussi s'ajouter à la liste des produits manquants. Les quantités disponibles pourraient s'avérer insuffisantes au moment de l'arrivée des nouvelles récoltes, en février-mars 2023.

Les dérèglements climatiques sont la principale cause de cette probable pénurie. En effet, en mai dernier, une grave sécheresse a touché les principaux pays producteurs de riz, l'Inde et le Pakistan.

Puis, en juin et septembre, de très fortes pluies se sont déversées sur ces pays, noyant jusqu'à 10 % de leur surface. On estime que ces épisodes climatiques ont entraîné la perte d'environ 250.000 tonnes de riz. Toutes les variétés de riz sont touchées, dont le riz basmati.

Un riz plus rare et plus cher

Ces aléas climatiques devraient donc entraîner une chute de la production de riz. L'Inde devrait produire environ 124 millions de tonnes de riz, au lieu de 130 millions de tonnées l'année dernière.

Quant au Pakistan, la récolte de 2022 devrait être inférieure d'environ 300.000 tonnes à celle de 2021. Ces pays devant fournir en priorité le marché local, cette baisse de production devrait se faire sentir en Europe. L'Inde a déjà interdit l'exportation des brisures de riz, qui sont une variété de riz.

Par ailleurs, la désorganisation du marché du riz et l'augmentation des coûts de production liées à la guerre en Ukraine ont tendu encore plus la situation.

Si cette pénurie devait se confirmer, le prix du riz devrait encore augmenter. Depuis septembre dernier, il a déjà progressé de plus de 12 %. D'autres facteurs pourraient encore pousser les prix vers le haut;

En effet, l'Inde a augmenté de 20 % la taxe sur l'exportation de riz. Quant à l'Union européenne, elle a fait passer de 30 à 65 euros la tonne le montant des droits de douane sur le riz.

Tous ces éléments réunis devraient entraîner, au début de l'année prochaine, une hausse assez sensible du prix du riz.
Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
Sortie:
26 oct. 2022
Format:
Épisode de podcast

Titres dans cette série (40)

Développez vos connaissances en économie !