Profitez de ce podcast, et bien plus encore

Les podcasts sont disponibles sans abonnement, de manière 100 % gratuite. Nous offrons également des livres, livres audio et plus encore, pour seulement $11.99/mois.

Pourquoi l'« Inflation Reduction Act » inquiète autant la France ?: Emmanuel Macron achève, en ce début décembre 2022, une visite officielle aux États-Unis, où il a été reçu en grande pompe. Peut-être pour lui donner un peu de baume au cœur. En effet, la relation entre les deux pays n'est pas vraiment au beau fixe.

Pourquoi l'« Inflation Reduction Act » inquiète autant la France ?

DeChoses à Savoir ÉCONOMIE


Pourquoi l'« Inflation Reduction Act » inquiète autant la France ?

DeChoses à Savoir ÉCONOMIE

évaluations:
Longueur:
3 minutes
Sortie:
5 déc. 2022
Format:
Épisode de podcast

Description

Emmanuel Macron achève, en ce début décembre 2022, une visite officielle aux États-Unis, où il a été reçu en grande pompe. Peut-être pour lui donner un peu de baume au cœur. En effet, la relation entre les deux pays n'est pas vraiment au beau fixe.

Parmi les sujets qui fâchent, l'un d'eux contrarie encore davantage le Président français. Il s'agit de l'"Inflation Reduction Act" (IRA). Adopté en août dernier, ce programme très ambitieux, chiffré à environ 430 milliards de dollars, a des objectifs très divers.

Comme son nom l'indique, il vise à réduire l'inflation que subissent aussi les ménages américains, mais doit aussi permettre d'étoffer la couverture maladie des retraités. Le plan a également des enjeux environnementaux; en effet, il doit aider à atteindre, d'ici 2030, l'objectif de réduction de l'émission de gaz à effet de serre que s'est fixé le gouvernement américain.

C'est ce volet écologique qui inquiète les autorités françaises. En effet, pour diminuer l'empreinte carbone de leur pays, les Américains veulent encourager la production et l'achat de véhicules électriques.

Et c'est là où le bât blesse. De fait, l'IRA prévoit un crédit d'impôt de 7.500 dollars pour l'achat d'un véhicule électrique neuf. Mais la subvention ne sera versée que si la voiture a été fabriquée aux États-Unis.

La France, et les autres pays européens, considèrent cette disposition comme une mesure protectionniste, qui favorise les produits américains au détriment de ceux venus d'Europe.

Les fabricants européens ne peuvent rivaliser avec des entreprises américaines qui, désormais, seront nettement avantagées par une telle mesure. Les autorités françaises craignent également qu'elle n'incite des entreprises installées en France à se délocaliser aux États-Unis.

Le président de la République espère sans doute obtenir quelques concessions de la part du Président Biden. Peut-être les entreprises européennes pourraient-elles bénéficier de certaines exemptions, comme les sociétés canadiennes ou mexicaines.

Par ailleurs, la France essaie de convaincre ses partenaires européens, et notamment l'Allemagne, d'adopter des mesures équivalentes au plan américain, destinées à mieux protéger les produits européens de la concurrence.
Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
Sortie:
5 déc. 2022
Format:
Épisode de podcast

Titres dans cette série (40)

Développez vos connaissances en économie !