Vous êtes sur la page 1sur 21

LA VENTE DU

FONDS DE
COMMERCE
préparé par: ZAYNI KHOULOUD
MAZIRI IMANE
DAK NABILA
DAK HOUDA
PROBLÉMATIQUE

Comment s’effectue la vente d’un fonds


de commerce?
PLAN
 Introduction
 1)-les conditions de validité du contrat
du fonds de commerce?
 1-1) Conditions de fond

 1-2) Conditions de forme


 2)-Les effets de la vente du fonds de
commerce
1-2) Les obligations du cédant
2-2) Les obligations du cessionnaire
 conclusion
INTRODUCTION

 Définition des mots clefs

 Que veut dire le mot vente?

 Que signifie un fonds de commerce?


CONDITIONS DE FOND

 Le consentement
 La capacité juridique

 Cause licite

 L’objet
REMARQUE

 Deux types de biens sont en


principe non cessible avec le fond
de commerce : les immeubles ,les
créances et le dettes
LES CONDITIONS DE FORME ET DE
PUBLICITÉ

Informer l’acheteur les tiers ( les


créanciers
du vendeur )
LA PROTECTION DE
L’ACHETEUR

 Les mentions de l’acte de cession: (article81)

 Les chiffres d’affaires

 Les bénéfices des trois dernières années

 Le bail

 Les nantissements
 Remarque:

Des déclarations inexactes permettraient


à l’acheteur de poursuivre la nullité de la
vente
LA PROTECTION DES
CRÉANCIERS DU VENDEUR

 La publication peut porteur sur les éléments


de la ventes:

 Les coordonnées des parties


 Le prix de vente
 Le délai
2)- LES EFFETS DE LA VENTE DU
FONDS DE COMMERCE
LES OBLIGATIONS DU
VENDEUR
 1- la délivrance du fonds:

le vendeur doit mettre le fonds en


mesure ou l’acquéreur peut jouir des
divers éléments compris dans le
contrat du vente.
 2-les garanties:

 D’abord
de l’exactitude des
mentions obligatoires:
LA GARANTIE D’ÉVICTION :

 elleoblige le vendeur à garantir la


jouissance de l’acheteur contre
l’intervention d’un tiers faisant
valoir un droit sur le fonds ou un
de ses éléments. Dans la cas
contraire le vendeur serait
amener à payer des indemnités
pour le préjudice éventuellement
subi par l’acheteur
LA GARANTIE DU FAIT
PERSONNEL LA CLAUSE DE NON
RÉTABLISSEMENT

 larègle générale oblige le


vendeur à ne rien faire qui puisse
troubler la jouissance de
l’acquéreur en se rétablissant
dans des conditions telles qu’il
risquerait de détourner une partie
de la clientèle.
 Pour ce fait les deux parties insèrent
souvent une clause de non
rétablissement. Cependant cette
clause ne peut interdire au vendeur
l’exercice de tout autre commerce ce
qui serait contraire à la liberté de
commerce et d’industrie, mais elle peut
limiter cet exercice dans le temps (3ans
par exemple) ou dans l’espace (dans un
rayon de x kilomètres), voire même
interdire l’exercice d’un commerce
identique ou similaire. (Référence le
Dahir des obligations des contrats).
LA GARANTIE DES VICES CACHÉS
 c’est le cas lorsqu’un élément inconnu
de l’acheteur lors de la vente se révèle
après coup et diminue l’utilité du fonds.
Par exemple l’existence d’interdictions
administratives cachée à l’acheteur
et qui rendrait impossible ou difficile
l’exploitation du fonds. Ainsi le prix
serait réduit ou la vente résolue
LES OBLIGATIONS DU CESSIONNAIRE
conclusion