Vous êtes sur la page 1sur 35

Thème 1 - Analyse de

la croissance
Introduction- Définition de la croissance

La croissance économique d'un pays peut être définie


1. En quoi les
comme une hausse de long terme de sa capacité d'offrir à
termes sa population une gamme sans cesse élargie de biens
croissance et économiques ; cette capacité croissante est fondée sur le
fluctuations ne progrès technique et les ajustements institutionnels et
sont-ils pas idéologiques qu'elle requiert.
synonymes ? Ces trois composantes de la définition gamme croissante,
2. Quel indicateur progrès technique et ajustement revêtent la même
importance. L'augmentation constante de l'offre de biens
la population
est le résultat de la croissance économique mais elle lui
utilise-t-elle est identifiée.(...)
pour définir la La plus évidente des caractéristiques (de la croissance)
croissance? est constituée par les taux élevés de croissance du
3. Kuznets se produit par tête et de la population dans les pays
limite-t-il à développés, qui atteignent des multiples des taux
cette antérieurement observés dans les mêmes pays et des
taux observables dans le reste du monde, tout au moins
conception?
au cours de la dernière ou des deux dernières décennies.

Source : Simon Kuznets, début du discours de réception


du Prix Nobel, déc. 1971, à Stockholm, paru dans The
Le constat pour l’année 2005: une analyse
___________________
Top Ten Countries in Year 2005 According to Three
Different Measures

Copyright © 2009 1. Définissez les analyses transversale et


Pearson Education, Inc. longitudinale. Quelle est celle qui peut être
Publishing as Pearson
Addison-Wesley opérée ici?
2. Les trois indicateurs donnent-ils la même
hiérarchie?
1-3
3. Que pouvez-vous en conclure?
Démographie: population < 15 ans en
2000

1. Comparez les représentations en


terme de population et en terme
de PNB.
2. Que pouvez-vous en conclure?

Le monde vu à travers le filtre du PNB


(2002, ONU)
I. Etude de la croissance sur la longue
période
A. Analyse de la croissance du PIB sur la longue
période

1. Rappelez la définition du PIB


2. Donnez le mode de lecture du chiffre 116.8. Raisonne-t-on en
terme nominal ou réel?
3. La croissance est-elle un phénomène universel et atemporel?
4. Retrouvez par deux calculs différents le taux de variation du PIB
mondial entre l’an 0 et l’an 2000
A. Evolution de la population à long terme

1. Opérez une
périodisatio
n de la
population
sur la
longue
période
2. Vérifie-t-elle
l’analyse
de Kuznets?
3. En quoi est-
il important
de prendre
en compte
l’évolution
de la
population
pour
mesurer
A. Evolution du PIB/habitant à long terme

1. Calculez le
coefficient
multiplicateu
r entre l’an 0
et l’an 2000
du PIB/hab
2. Comparez le
avec
l’évolution
du PIB
mondial
calculée
dans la diapo
4
1. Pourquoi observe-t-on
apparemment une forte
croissance au XIV° alors
que l’économie mondiale
n’ a pas connu de
révolution industrielle?
2. Quelle relation pouvez-
vous faire apparaître
entre les 3 variables Taux de croissance Population PIB PIB/ tête
étudiées dans le tableau? annuel moyen
3. La révolution industrielle Période agraire 0 0 0
500-1000
s’est-elle réellement Période agraire 0.2 0.3 0.1
traduite par une progressive
croissance économique 1500-1700
Capitalisme 0.4 0.6 0.2
forte au XVIII° siècle? commercial
1700-1820
Capitalisme 0.9 2.5 1.6
1820-1980
A. Une croissance inégale

1. Opérez une typologie des niveaux de PIB pour l’année 1820. Que
pouvez-vous en conclure sur le niveau des inégalités au moment de
la Révolution industrielle? ( opérez des calculs pour mesurer les
écarts de PIB par région)
2. Opérez une typologie des niveaux de PIB pour l’année 2000.
Mesurez les écarts de PIB . Peut-on en conclure que certains pays
GDP per Capita by Country Group,
1820–2003
1. Donnez le mode de
lecture et de calcul
du chiffre de la
Chine en 1960
2. Opérez une
typologie des
niveaux de
PIB/habitant pour
l’année 1820.
Donne-t-elle les
mêmes résultats
que la typologie
précédente?
3. Quel est le pays
dont le PIB/hab a
chuté entre 1820 et
1950?Peut-on en
conclure que la
I. Les sources de la croissance
Introduction- Deux conceptions antagonistes de la
croissance
Depuis Adam Smith et David Ricardo les économistes se posent la
question suivante : est-il possible d’augmenter durablement le produit (le
revenu) par tête ? Autrement dit la croissance économique est-elle
limitée ?
Les conclusions de ces deux fondateurs de l’analyse économique
diffèrent nettement :
•selon Adam Smith, la division du travail est une source de gains de
productivité assez forte pour assurer une croissance durable du produit
par tête
•selon David Ricardo la croissance se heurte à « la loi des rendements
décroissants » et le revenu par tête ne peut pas augmenter indéfiniment.
Si les rendements du travail (le produit par tête c’est le rendement du
travail) sont décroissants c’est parce que la terre à laquelle on va
appliquer ce travail existe en quantité limitée et parce que de ce fait des
1. Distinguez
terres de moinslesennotions
moins de croissance
fertiles extensive
vont être et ce
utilisées de qui
croissance
fera baisser le
intensive
rendement moyen.
2. Relier chaque auteur à un des deux
Source : types de croissance
J.P.Simonnet ,
3. Quel auteur est amené à conclure que la croissance est un
http://www.lyc-arsonval-brive.ac-limoges.fr/secosoc.
phénomène provisoire et que l’économie tend inéluctablement vers la
croissance zéro
4. D’après les constats opérés dans le I, quel auteur vous paraît le plus
• Les déterminants d’ordre naturel 1 – L’influence de la
géographie

1. Au XIX° siècle, les colonisateurs ont expliqué leur domination sur les
pays du sud par l’influence débilitante des climats chauds. Pouvez-vous
faire apparaître une relation entre le PIB/hab et la distance par rapport à
1. Le rôle des ressources naturelles
1. Observe
z-vous
une
relation
entre la
dotation
en
capital
naturel
et le
PIB/hab?
2. Recher-
chez la
notion
de
syndrom
e
hollandai
s et
tracez
une
relation
• L’influence des facteurs de production 1- les
déterminants quantitatifs a – La main
d’oeuvre Relationship Between Income per
Capita and Population Growth
1. Donnez des
exemples de pays
montrant qu’il
existe une relation
positive entre
niveau de PIB/hab
et croissance
démographique
2. Trouvez des
contre-exemples
3. Peut-on en
conclure qu’il
existe une relation
de causalité
négative entre
croissance de la
population et
Copyright © 2009
PIB/hab
Pearson (logique
Education, Inc.
4-14
malthusienne)?
Publishing as Pearson
40000 a. Le rôle du capital
LUX

USA
30000
Revenu par habitant en 1999

CAN NOR
DNK AUS CHE
IRL HKGISL JPN
SWENLD
AUT
MAC BEL
GER FIN
20000

GBR FRA ITA

NZL
ESP
ISR
ATG BRB PRT SVN
K KOR
GRC
MUS CZE
10000

TTO ARG SVK


SYC
URY CHL HUN
EST MYS POL
GAB HRVMEX
LVA ZAF LTU BWA RUS BLR
BRA
KAZ
VCT TUR
BLZ TUN
VENGRD THA
GEO
BGR PRY LBNCRI LCA
COL
MKD
DOM FJI IRN
SWZ
DZA
PAN
SLVGTM
EGY SYR
JOR UKR M PER ROM
IDN MAR CHNCPV
PHL JAM
GUY
ECU
KGZLKABOL
ALBGIN
IND PNG
ARM AZE ZWE
CMR
COM
SEN MDA
CIVTJK GNQ PAK
HNDKEN LSO COG
UGA
MOZ
MDG
RWAKHM
ETH MRT
GMB
BDI BEN
MLI
YEM
NGA
NERBFA BGD
TGO NIC
TCD NPL
GHA MWI ZMB
GNB TZA
0

0 10 20 30 40
Taux d’Investissement en pourcentage du PIB (1960-1999)

1. Quelle relation pouvez-vous faire apparaître entre le niveau de PIB/hab


et le taux d’investissement (dont vous rappellerez la définition) ?
2 - Les déterminants qualitatifs
a -l’influence de la scolarisation: le capital humain
Average Years of Schooling Versus GDP per
Capita
1. Donnez le mode
de lecture et de
calcul pour le
Niger.
2. Pouvez-vous faire
apparaître une
relation entre
durée moyenne
de scolarisation
et PIB par hab?

Copyright © 2009
Pearson Education, Inc.
Publishing as Pearson
b- le rôle du progrès technique

Le long terme (croissance économique)


Examen d’écarts de croissance 1950-1987
1950-1973 Croissance du PIB par tête 1973-1987

T aux de progrès
8,0%

9,0% 9,0%
technologique
8,0% 8,0%
6,4%

7,0% 7,0%
5,6%
4,9%

4,9%

6,0% 6,0%
4,0%

5,0% 5,0%

3,1%
4,0% 4,0%

2,6%
2,5%
2,3%

2,3%
2,2%

2,1%
1,9%
3,0%

1,8%
1,8%
3,0%

1,7%

1,7%

1,6%
2,0% 2,0%

0,6%
1,0% 1,0%
0,0% 0,0%
France Allemagne Japon Royaume-Uni Etats Unis France Allemagne Japon Royaume-Uni Etats Unis

Source : Macroéconomie, O. Blanchard

1. Construisez une typologie en fonction du taux de croissance et une en


fonction du taux de progrès économique pour la période 1950-1973.
Pouvez-vous les relier?
2. Comment ont évolué les deux variables entre 1950-73 et 73-87? Que
Conclusion:
productivité et
croissance
1. Donnez le mode de lecture
et de calcul du chiffre
correspondant au Portugal
2. Quelle relation pouvez-vous
faire apparaître entre
productivité et PIB/hab?
3. Quels sont les éléments vus
dans les diapos
précédentes qui peuvent
influencer la productivité du
travail?
4. Quel modèle paraît le plus
approprié pour avoir une
croissance durable: extensif
ou intensif?

Source : OCDE in
http://www.oecd.org/document/44/0,3343,fr_2649_29964795_35968172_1_
C- Changement social et valeurs
Le Introduction
modèle (dominant jusqu’aux années 1950 dans les pays occidentaux) oppose les sociétés
développées, technologiques ou encore urbaines, et celles sous-développées, traditionnelles :
•La société traditionnelle se voit généralement décrite comme le lieu de blocages multiformes, interdisant
ou empêchant l'assimilation des valeurs et des comportements favorables à la modernisation. On relèvera
tout d'abord l'absence d'accumulation, du fait de la priorité accordée aux investissements non ou
faiblement productifs (rites et coutumes sociales, propriété foncière, troupeaux de prestige) et de la faible
capacité d'épargne. De même, les structures économiques sont mises en cause : surabondance de main-
d'œuvre sous-employée dans les secteurs traditionnels (agriculture et artisanat) et inadéquation par
rapport aux emplois du secteur moderne; chômage déguisé, dysfonctionnements dans la répartition du
revenu national et incidences en matière de consommation, de commerce. Enfin, sont fréquemment
avancées les caractéristiques socioculturelles décrites comme typiques de la société traditionnelle :
famille étendue (et polygamie), domination des aînés sur les jeunes, soumission féminine, allégeances
claniques et tribales. Traits qui se répercutent sur la vie politique où dominent les solidarités ethniques et
régionales, l'affirmation des particularismes et les conflits séculaires.
•A l'opposé, la société moderne s'appuie sur une communauté de membres « hétérophiles » et «
individualistes » éprouvant les uns pour les autres un sentiment d'« empathie horizontale», selon les
termes de E.M. Rogers. Ceux-ci sont avant tout soucieux de voir leur niveau de vie s'élever et d'améliorer
le bien-être général de la collectivité. Dans cette optique, l'augmentation continue de la productivité du
travail, l'innovation technique et l'organisation rationnelle des ressources humaines vont de pair.
Investissement dans l'industrialisation, mobilité spatiale et sectorielle de la main-d'œuvre, mise en place
des institutions et procédures d'accompagnement (systèmes bancaires, structures financières et
commerciales, comptabilité et fiscalité), infrastructures sociales adéquates (santé, scolarisation, transport,
communications) constituent les bases d'un processus auto-entretenu de modernisation. Bien que
généralement en retard sur les innovations techniques et le progrès économique, le progrès moral et
culturel de l’ homme suit et introduit des rapports renouvelés dans les différentes sphères de la vie
sociale : relations homme/femme et éducation des enfants au sein de la famille, rapports sociaux fondés
sur une hiérarchie ouverte des compétences au sein de l’entreprise, modes de compétition politique
transparents et démocratiques pour l'exercice d'un pouvoir consistant surtout en charges et obligations
croissantes vis-à-vis des citoyens, en particulier en ce qui concerne les investissements sociaux collectifs.
1. Pourquoi les sociétés traditionnelles sont-elles vues comme une entrave à la
SOURCE : A.Guichaou et Y.Roussault , Sciences sociales et développement , Cursus , A.Colin
croissance?
2. En quoi le passage aux sociétés modernes contribue-t-il au décollage
•la liberté du travail doit libérer
aussi l'initiative privée, le goût
1. La conception libérale: le rôle
du risque et de l'effort, le sens
de la compétition. Le désir
d'améliorer sa condition est un de la liberté économique
moteur dont l'industrie ne peut
se passer.
•On est aux antipodes de la
conception traditionnelle pour
laquelle la norme sociale est de
s'inscrire dans un ordre fixe et
de s'en satisfaire. (…)
La société historiquement
organisée sur la base de
privilèges est particulariste. Elle
a légitimé des corps
intermédiaires inspirés par
l'esprit de monopole. Il est
urgent d'abolir cet héritage du
vieux monde pour laisser jouer
les lois naturelles. Le libre
accès au travail, l'institution
d'un libre marché du travail,
marquent l'avènement d'un
monde social rationnel par la
destruction de l'ordre social
arbitraire de l’ancienne société
.1. En quoi la réglementation du travail bloque-t-elle la croissance sous
l’ancien
SOURCE : Régime selon les libéraux?
R .Castel
2. Que doit-on faire pour faciliter la croissance?
3. Le graphique vérifie-t-il l’analyse libérale
1. A priori, selon la logique libérale , quelle relation devrait-on observer
entre la valorisation du travail et le PIB/hab?
2. Est-elle vérifiée? Que pouvez-vous en conclure?
1. Le rôle des institutions
Selon Rodrik (1999, 2002) et
Frankel (1999), une
économie de marché
performante suppose des
institutions qui
permettent de :
1. Établir un État de droit,
protéger le droit de propriété,
réduire la corruption.
2. Réglementer efficacement
le marché des biens et le
marché des capitaux, de
façon à prévenir (et à guérir)
les « défaillances de marchés
».
3. Défendre la valeur interne
de la monnaie et adopter une
politique fiscale « soutenable
».
4. Promouvoir la cohésion
sociale : lutte contre la
grande pauvreté, contre les
risques de guerre civile et
1. Quelle corrélation pouvez-vous mettre en traitement
évidence social et des
entre PIB/hab
bouleversements liés au
qualité des institutions? développement économique.
2. Pourquoi le marché est-il une condition nécessaire mais non suffisante
pour assurer la croissance?
Conclusion

1. En quoi la croissance s’explique par une multiplicité de facteurs?


I. Les répercussions de la croissance
A. Les transformations des structures
productives

1. Quelles lois
peut-on a
priori
établir
entre
l’évolution
du niveau
de vie par
habitant et
celle de la
structure de
l’emploi?
1. Constat
1. Donnez le mode de lecture et de
calcul pour l’agriculture en 1806
2. L’évolution sectorielle de la
population active en France
vérifie-t-elle les lois mises en
évidence dans la diapo
précédente? ( opérez une
analyse longitudinale
méthodique)

1. Opérez une analyse


transversale pour l’année 1820
(construisez une typologie)
2. Construisez une périodisation de
l’évolution sectorielle de la
population active pour le
Royaume-Uni, les Etats-Unis et
la Chine. Que pouvez-vous en
conclure?
3. Tous les pays développés ont-ils
1. Les explications théoriques
Thèse de Fourastié :

Dynamique de l'évolution de la
population active dans un secteur est
liée à l'évolution comparée de la
productivité et de la demande adressée
à ce secteur

« Si vous divisez la consommation par la productivité, vous avez nécessairement


l'emploi. A partir de ce moment, on voit très bien pourquoi l'emploi monte dans
certaines professions et décroît dans d'autres.
Si la croissance de la consommation est plus faible que la croissance de la
productivité, l'emploi diminue. C'est le cas de l'agriculture. Il y a progrès
technique en agriculture. Il y a aussi progrès de la consommation mais il est plus
faible. La consommation augmente; la productivité encore plus; le quotient
consommation/productivité baisse.
Au contraire, dans un autre secteur, si la consommation l'emporte sur
l'accroissement de la productivité, il y aura croissance de l'emploi. »

Source: http://prepaecocarnot.wordpress.com/category/economie-e1/
A. Les répercussions sur le niveau et le mode de vie

1. Le niveau de vie

Années 1700 1850 1950 2005

Indice du
revenu par
habitant 100 175 579 2607
base 100 en
1700

Source : H Bourachot, Cours d’économie générale, ellipses


Questions :
3.Donnez le mode de lecture et de calcul du chiffre en gras
4.Par un calcul , mesurez l’évolution du niveau de vie après
avoir rappelé sa définition
1. L’évolution du mode de vie: l’évolution de la
structure de consommation

A :Evolution de trois coefficients budgétaires en


France
En % de la 1700 1850 1950 2005
consommation
finale
Alimentation 82 64 46 14
Logement 8 16 13 25
Habillement 10 17 15 5

Source : H Bourachot, Cours d’économie générale, ellipses


B : 5 p 17 du manuel la Découverte
1.Donnez le mode de lecture et de calcul pour le logement en 1939.
2.Opérez une analyse méthodique de l’évolution de la structure de
consommation entre 1700 et 2005 (doc A)
3.Quel enrichissement apporte le document B?
Elargissement des besoins et utilité marginale croissante
des revenus dans la zone médiane de revenus
Forme de la fonction d'utilité du Hausse A
revenu d'un individu de satis
revenus Satisfait
Besoins de base faire
Univers des Prod
aspirations Biens durables Rêves
A satisfaire plaisir Prod luxe
Satisfait
Hausse Besoins Biens
de de base durables
revenus logement
voiture…
Biens Rêves
Fort sentiment
durables de restriction prod luxe
Univers des besoins
Satisfaction A
Partielle Rêves
Besoins de
satisfaire Biens
base Absence de durables
marges de logement
manœuvre voiture
Non Fort Gardes F., 1994, articles de micro-économie appliquée, credoc,
prod luxe cahier de recherche n°62
satisfait sentiment de
- privation
Revenus +
29 CREDOC - 27 avril 2009
A. La croissance et la réduction des inégalités et de
la pauvreté

1. Etablissez une relation entre les 3 variables du graphique


2. Comment a évolué l’inégalité totale entre 1820 et 1992?
3. Montrez que cette évolution résulte de 2 évolutions divergentes que vous
caractériserez
4. Peut-on en conclure que la croissance est un facteur déterminant de la hausse
des inégalités?
Une convergence des économies?

1. Donnez le mode de lecture du point correspondant aux USA


2. Quelle relation faites-vous apparaître entre les deux variables étudiées
dans le graphique?
3. Pouvez-vous en conclure qu’il existe une convergence des économies?
Croissance et pauvreté

Source :Akiko Suwa-Eisenmann, présentation ppt

1. La croissance contribue-t-elle à la réduction de la pauvreté?


Un lien croissance-réduction de la pauvreté qui n’a rien
d’automatique

1.Comparez le Ghana, la Tunisie et l’Inde. Que pouvez-vous en conclure?


The Distribution of Growth
Rates, 1970–2005
1. Quels sont les pays qui
démontrent un processus
de convergence
économique vers les pays
riches? Quelle relation vous
permet de justifier ce
processus de convergence?
2. Quels sont les contre-
exemples qui montrent que
le processus de
convergence n’est pas
systématique?

Copyright © 2009
Pearson Education, Inc.
1-34
Publishing as Pearson
1. Pouvez-vous faire apparaître une relation de corrélation entre les
deux variables du graphique? Peut-on tracer une droite
d’interpolation linéaire?