Vous êtes sur la page 1sur 31

Thème 1- Max Weber

La rationalisation des
activités sociales
La rationalisation des activités sociales

Thème du TC Concepts à connaître


Actualité et prolongement
associé et auteur et utiliser
Action sociale, rationalité en Rationalité limitée
finalité, rationalité en valeur,
bureaucratie, désenchantement
du monde
Max Weber
Partie I – L’analyse de Weber
Introduction- Présentation générale

IV. Biographie
Max Weber
(1864 – 1920)
Économiste et sociologue (un des fondateurs de la
sociologie moderne), universitaire, homme politique

Né a Erfurt ;

- Enseigna aux universités de Fribourg 1894 et de


Heidelberg 1897 .

-
1905 : L’Éthique protestante et l’esprit du capitalisme
1906-1913 : Essais sur la théorie de la science
1922 (posthume) : Économie et société

Comme Durkheim, son contemporain, il est marqué par la modernisation


des sociétés à la fin du 19ème – début du 20ème siècle. La pensée de MAX
WEBER a eu une très grande influence en Allemagne .
• Né d’un père juriste et d’une mère très cultivée et
préoccupée par les problèmes sociaux et religieux, il
avait l’habitude de croiser les intellectuels de son
époque chez ses parents.
• Il étudia le droit, l’économie, l’histoire, la philosophie et
la théologie.
• Il fut occasionnellement journaliste mais à son grand
désespoir, il ne devint pas leader politique.
• Au mieux, il fut conseiller du prince, celui que l’on
écoute sans prendre au sérieux l’avis. Ainsi, Weber
déconseilla aux militaires allemands une guerre sous-
marine sans restriction qui pouvait déclencher
l’intervention américaine. On ne l’écouta pas!
II – Le contexte
• L’Allemagne est à l’époque de Weber en pleine mutations:
 politique: d’une multitude de petits Etats indépendants, on
passe à un Etat centralisé
 Économique : l’Allemagne entame son décollage économique pour
devenir une des principales puissances économiques mondiales

• Ces transformations influencent l’analyse de Weber:


 Il se demande pourquoi certains pays connaissent la croissance, et
pas d’autres
 Certes les facteurs économiques ont une influence, mais les
facteurs essentiels pour Weber sont les facteurs culturels ( cf :esprit
du capitalisme et éthique protestante)
III – La démarche weberienne
L’idéal-type
« Idéal » ne signifie pas dans ce cas, un « mieux ». « idéal » fait
référence au « monde des idées »
On obtient un idéal-type en sélectionnant unilatéralement des
caractéristiques d’un phénomène, que l’on ordonne pour former un
tableau de pensée cohérent et homogène.
L’idéal-type est donc une construction du chercheur. Peu de chances
que l’idéal-type corresponde à un cas empirique
Le type-idéal est une saisie partielle d’un ensemble global.
Exemples:
o L ’acteur économique rationnel, dans la mesure où il réalise un
raisonnement calculateur avant d'agir (maximisation de l'utilité pour le
consommateur en fonction de contraintes financières, maximisation du
profit pour le producteur en fonction de contraintes de coûts...), est un
idéal type au sens de Weber
oLa notion de marché de concurrence pure et parfaite en est un aussi
La définition de Weber de la sociologie
« Nous appelons sociologie une science qui se
propose de comprendre par interprétation
l’activité sociale et par là d’expliquer
causalement son déroulement et ses effets.
Nous entendons par “activité” un comportement
humain quand et pour autant que l’agent ou les
agents lui communiquent un sens subjectif. Et
par activité “sociale” l’activité qui, d’après son
sens visé par l’agent ou les agents, se rapporte
au comportement d’autrui, par rapport auquel
s’oriente son comportement »
• (Economie et société, tome 1, p.28)
La sociologie est la science de la conduite
humaine: à partir de faits observables, il s’agit
de comprendre la conduite humaine dans la
signification que lui donnent les acteurs eux-
mêmes.
La sociologie est la science de l’action sociale
qu’elle veut comprendre en l’interprétant et dont
elle veut expliquer socialement le déroulement:
 Comprendre: saisir les significations
 Interpréter: organiser en concepts le sens subjectif
 Expliquer: mettre à jour les régularités des conduites
Les 3 dimensions de l’action sociale

 Comportement humain qui suppose la coordination


d’opérations mentales ou musculaires par un individu :
geste, pensée, parole…etc.
• Dotée d’un sens subjectif : l’individu attribue une
signification à son action. Ce sens dépend du contexte
historique et culturel dans lequel se déroule l’action : les
rituels de séduction dans les relations amoureuses
dépendent des époques et des sociétés.
• Orientée par rapport à autrui : ce critère permet de
circonscrire l’action sociale au seul cadre de la relation
intersubjective. Que cet autrui soit l’objet, le moyen ou
un élément de contexte de l’action sociale. (la pratique
solitaire de la télévision n’est pas une action sociale)
• Dans cette définition, un comportement religieux
n'est pas une activité sociale s'il n'est que
contemplation ou recueillement solitaire, car
autrui n'intervient pas.
• En revanche, le fait d'assister à une messe
d'enterrement et de prier avec d'autres
personnes est une activité sociale, car le sens
visé par l'individu qui se rend à la messe se
rapporte au comportement d'autrui (témoigner
son affection à ceux qui restent, accompagner
pour la dernière fois celui qui part, partager sa
tristesse avec les autres personnes
concernées...)
• La définition reste ambiguë en ce que l’acteur
est toujours apte à donner du sens à ses actes
et que le sens a toujours un contenu collectif,
même par défaut.
Section I- La rationalisation des
activités sociales

I – Les différents modes d’action sociale


DIFFERENTS TYPES D’ACTION

ACTION AFFECTIVE : guidée par les


passions

ACTION TRADITIONNELLE : pas forcément


réfléchie, mais accomplies car le poids de la coutume
l’impose

ACTION RATIONNELLE : calculée, réfléchie (cf


définition de la rationalité)

Par rapport à Par rapport à des


des buts valeurs
Les formes de l’action et de la domination
Economie et Société propose une analyse générale des actions
humaines, lesquelles peuvent être étudiées à partir de 4 idéaux
types fondamentaux:
3. L’action traditionnelle se rattache à la coutume, à l’habitude. ex:
activités quotidiennes.
4. L’action affective est guidée par les passions. Ex: gifle impulsive,
Zidane mettant un coup de pied à un joueur lors de la coupe du
monde.
5. Action rationnelle en valeur est mue par des valeurs d’ordre
éthique, esthétique ou religieux. Ex:capitaine sombrant avec son
bateau, les duels.
6. L’action rationnelle en finalité est tournée vers un but utilitaire et
qui implique l’adéquation entre fins et moyens. Ex: entreprises
capitalistes visant la maximisation du profit, le savant qui
expérimente, le stratège militaire qui organise l’armée.

Ceci n’est pas une classification rigide et cloisonnée des modes de


l’activité sociale. Dans la réalité l’activité se rapproche de l’un ou
l’autre de ces idéaux types, souvent elle les combine.
III – Les différents types de domination
légitime
 les relations sociales ont basés sur des
conflits
 Autour de la domination: chance de
trouver la personne prête à obéir à un
ordre donné
 Si l’individu obéit, c’est qu’il considère cet
ordre comme légitime: l’individu accepte et
considère comme juste cette domination
Domination légale-rationnelle : « obéissance en vertu de la
croyance en la validité d’un statut légal et d’une
compétence positive fondée sur des règles établies
rationnellement ». Pouvoir lié à…
Droit : source de l’autorité …la fonction, non à
la personne
Domination qui repose sur la légalité et Bureaucraties
sur l’égalité, à la différence de… EX?

Domination traditionnelle :
le pouvoir de soumission provient de croyance la en la sainteté
des coutumes et à la légitimité de ceux qui y sont rattachés.
Domination charismatique :
repose sur le dévouement des partisans pour un chef en raison
de sa valeur personnelle ou des ses talents exceptionnels
L’autorité traditionnelle
Elle repose sur la tradition qu’on rencontre dans
les systèmes féodaux, dans les monarchies d’anciens
régimes et dans les entreprises familiales ...
Ce type d’autorité présente plusieurs caractères
 la simple tradition justifie l’ordre

 à l’instar du type légal et rationnel ou les règles


sont générales et impersonnelles celles du type
traditionnel sont concrètes et particulières.
L’autorité charismatique

Elle repose exclusivement sur la personnalité


du chef, sur ses dons et qualités personnelles .
Ceux qui gravitent autour du chef ne sont pas
de véritable autorités, en effet il n’occupent ni fonction
administrative légale ni encore un statut traditionnel
ce sont de simples disciples du chef, qu’ils servent
soit par fidélité soit par adhésion à ses idées.
Le chef peut leur déléguer un certain nombre de
pouvoirs et de missions dont il fixe lui même la porté
et les limites et qu’il peut reprendre quand il le veut .
L’autorité légale rationnelle

Cette autorité correspond à la situation de la


plupart des états modernes .
L’autorité y est fondée sur un ensemble des
règles , des droits logiquement agencés et faisant
l’objet d’un consensus général.
Chaque titulaire doit disposer d’une sphère
précise , d’un champs limité de compétence qui lui
est attribuer par un texte juridique .
La source de son autorité réside dans l’ordre
légal reconnu aussi comme étant l’ordre légitime.
 dans ce type , il n’y a pas des fonctions aux
quelles on peut accéder si on remplit un certain
nombre de conditions, mais seulement des statuts
personnels qui déterminent les détenteurs
légitimes de l’autorité .
 les titulaires de l’autorité n’ont pas un champ
précis de compétences, leurs décisions ne sont
pas dictées par un statut légal mais plutôt répond
à des considérations d’opportunités.
 le pouvoir arbitraire ne connait que deux sortes
de limitation liées soit à l’intervention du supérieur
soit au respect de la tradition.
°
°.
MAX WEBER souligne que ces types d’autorités se
combinent presque toujours (l’autorité possède
rarement un fondement unique) :
Une autorité légale rationnelle peut trouver
aussi sa légitimité dans la tradition c’est le cas par
exemple des monarchies britanniques et
scandinaves.
Aussi les deux première peuvent s’appuyer
aussi sur le type charismatique (cas de Napoléon
Bonaparte).
III – La rationalisation, moteur de
l’occidentalisation

La rationalité est un phénomène


historique:
o Elle apparaît à un moment donné, dans
certains sociétés
o Ce n’est donc pas un phénomène naturel
propre à l’espèce humaine
L’esprit rationnel apparaît dans les sociétés
occidentales
Il existe certes dans les autres sociétés des
éléments de rationalité, mais ils ne sont
pas insérés dans un ensemble complet.
Exemples:
 La science
 Le bureaucrate
 L’organisation de l’Etat
 La recherche du profit
La magie empêche le développement économique

Dans les sociétés non occidentales, la


magie empêche l’apparition d’un esprit
rationnel qui bloque le décollage
économique:
- refus du progrès technique
- refus de travailler avec d’autres
- refus de changer de position sociale
Section II – Les conséquences de
la rationalisation

I
Rationalisation des
rapports sociaux

Universalisation Dépersonnalisation Autonomisation


Le mêmes règles Les relations se Les activités sociales,
de droit dégagent de l’affectif, culturelles, politiques
s’imposent à tous du passionnel et se dégagent de
et remplacent les deviennent plus l’emprise de la
coutumes impersonnelles et religion et de la
régionales ou abstraites. On voit tradition. L’entreprise
locales chez autrui moins se sépare de la famille
l’être que la fonction , le profane du Sacré.
.
. Ex: La DT spécialise les
relation vendeur-client ; activités
administration-usagers
Chez Weber, la modernité est donc marquée
par…

La croissance de la pensée rationnelle

…d’où une modification des rapports sociaux :


rationalisation des activités : universalisation, …
etc…

…et l’apparition d’organisations rationnelles qui


sont les… Bureaucraties…

…dont le type de domination est… légal-rationnel.


http://www.ac-reims.fr/datice/ses/Respedag/presentation/lebonweber.ppt
I –La bureaucratie, instrument de la
rationalité
L’administration bureaucratique représentant le
type pur de la domination légale-rationnelle est
la plus juste et efficace car :
Ses membres sont libres et n’obéissent
qu’aux devoirs objectifs de leur fonction.
La hiérarchie des emplois est clairement
définie.
Chaque emploi est défini par un contrat
Les employés sont sélectionnés selon
leurs compétences.
L’idéal type bureaucratique
L’administration bureaucratique représentant le type pur
de la domination légale-rationnelle est la plus juste et
efficace car :
 Les salaires sont fixés et varient selon l’échelon
hiérarchique.
 L’emploi est la seule occupation professionnelle des
salariés.
 La promotion est définie selon l’ancienneté et le
jugement des supérieurs.
 Il existe une séparation entre la fonction et l’homme qui
l’occupe: le salarié n’est ni propriétaire des moyens de
l’organisation, ni de son poste.
 L’employé est soumis a une discipline stricte.
http://www.yassirkazar.com/cours/miage/master1/
II – Le désenchantement du monde

• On entre dans un monde où pour cinq


siècles (au moins) la pensée positive
rationnelle va progressivement chasser le
sacré, le magique, le merveilleux
• Le système de connaissance qui s’établit
est celui que nous connaissons
(positivisme). Il n’y a plus de « nature
divine », mais une « nature empirique »
• On n’est plus dans un monde où la vie
s’oriente vers un « au-delà » mais bien
vers la vie « terrestre » (dans le siècle,
d’où ‘séculier’)