Vous êtes sur la page 1sur 34

Histoire Critique de l’Architecture

L’ARCHITECTURE NEOGOTHIQUE

Présenté par:

BEREKSI REGUIG NABil


CHERIF FAYCAL

Deuxième Année Architecture

Année Universitaire: 2005-2006


Plan de travail
 Introduction
 Le Néogothique en France
 Le néogothique en Vienne
 Le néogothique aux États-unis
 Le néogothique en Angleterre
 Le néogothique en Espagne
 Le néogothique en Allemagne
 Caractéristiques
In tr oduct io n :
 Le Néogothique, tendance culturelle et artistique
florissante au XVIIIe siècle et surtout au
XIXe siècle, fondée sur le renouveau du style
gothique médiéval. L'architecture néogothique se
développa principalement en Grande-Bretagne
et aux États-Unis, où elle prit le nom de
Gothique Revival. Elle fut influencée par le
néoclassicisme austère de l'architecture
palladienne mais résulta également d'un intérêt
romantique pour le Moyen Âge. Parmi les
premières constructions du genre, il faut citer
Strawberry Hill (1747), la demeure campagnarde
d'Horace Walpole, située à Twickenham, à
l'ouest de Londres : l'auteur du Château
d'Otrante fit en effet beaucoup pour la
reconnaissance de ce style.
 Le style néogothique est populaire en Europe
et aux États-Unis, particulièrement à partir du
XIXe siècle. Il provient de l'architecture gothique
qui a été revisité.
 On peut distinguer trois phases :
 le néogothique de Wren en Angleterre, appliqué
aux universités comme Oxford.
 La deuxième phase en Grande-Bretagne est
parallèle au développement du roman gothique
en littérature.
 Enfin arrive la maturité dans les années 1840
grâce aux progrès de la science historique.
 Au XIXe siècle, le néogothique acquit sa
renommée grâce aux œuvres d'Augustus
Welby Northmore Pugin et aux écrits de John
Ruskin. Pugin considérait en effet que le
gothique était le seul style d'architecture qui
convenait aux églises et qu'il devait aller de pair
avec un renouveau religieux. Le plus grand
monument néogothique est incontestablement le
parlement de Londres (1840-1860), réalisé par
Pugin et sir Charles Barry. En France,
l'architecte Viollet-le-Duc contribua grandement
à la diffusion de ce courant artistique.
 Le renouveau gothique américain, inspiré par
celui qui existait en Grande-Bretagne, atteignit
quant à lui son apogée entre 1825 et 1860.
Initialement, il était réservé à la construction
d'églises épiscopales. La cathédrale Saint-
Patrick (1850-1879), réalisée à New York par
James Renwick, est très nettement marquée par
le style gothique français.
 Durant la seconde moitié du XIXe siècle, le
néogothique s'inspira plus du style gothique
vénitien.
Né ogoth iq ue e n
Fr ance :
 Principalement représenté par
Eugène Viollet-le-Duc.
 Eugène Emmanuel Viollet-le-Duc (Paris,
27 janvier 1814 - Lausanne (Suisse),
17 septembre 1879) est un architecte français,
connu surtout pour ses restaurations de
constructions médiévales.
 Quelques-unes de ses restaurations :
 Églises :
 Sainte Marie-Madeleine (Vézelay)
 Notre-Dame de Paris (Paris), avec
Jean-Baptiste-Antoine Lassus
 Basilique Saint-Denis (Paris)
 Sainte-Chapelle (Paris), avec Félix Duban
et Jean-Baptiste-Antoine Lassus
 Saint-Louis (Poissy)
 Semur
 Saint-Nazaire (Carcassonne)
 Basilique Saint Sernin (Toulouse)
 Cathédrale Notre Dame de l’Assomption de
Clermont-Ferrand
 Hôtels de ville :
 Saint-Antonin-Noble-Val
 Narbonne
 Châteaux :
 Château de Pierrefonds
 Cité de Carcassonne
 Château de Coucy
 Château d'Abbadie
 Pendant toute sa carrière, il prendra des notes et
des croquis, pas seulement des constructions
sur lesquelles il travaillait, mais aussi des
constructions romanes, gothiques et
Renaissance qui devaient être bientôt démolies.
Son étude de la période médiévale et de la
Renaissance ne s'est pas limité à l'architecture :
il s'intéressa aussi au mobilier, aux vêtements,
aux instruments de musique, à l'armement…
 Son point de vue sur la restauration est
remarquable et s'oppose à la simple
conservation : « Restaurer un édifice, ce n'est
pas l'entretenir, le réparer, ou le refaire, c'est le
rétablir dans un état complet qui peut n'avoir
jamais existé à un moment donné. » En
application de ces principes, Viollet-le-Duc
modifia irrémédiablement plusieurs monuments
mais ceci permit souvent de les sauver, ce qui
explique que son œuvre soit controversée.
 Cathédrale Notre-Dame d'Amiens :
 La cathédrale Notre-Dame d'Amiens fut
construite à partir de 1220 à l'initiative de
l'évêque Évrard de Fouilloy. Robert de
Luzarches, Thomas et Renaud de Cormont
furent chargés de l'exécution des travaux ; leurs
noms sont gravés sur une pierre commémorative
scellée au cœur du labyrinthe de la nef. L'édifice,
de style gothique, fut doté d'une nef à trois
vaisseaux, d'un transept bordé de
 Collatéraux et d'un chevet à déambulatoire et
chapelles rayonnantes rappelant celui de la
cathédrale de Reims. Sa façade occidentale
(dont la rénovation au laser s'est achevée fin
1999), munie de deux tours, abrite trois portails
sculptés réalisés aux environs de 1240 (le Beau
Dieu, la Vierge dorée, la statue de saint Firmin).
La cathédrale est inscrite au patrimoine mondial
de l'Unesco depuis 1981.
La ca thé dr ale de Rou en :
La ca thé dr ale de
Strasbo urg :
Fo nt hill abb ey :
Sain te cha pel le :
Le néo go thique à
Vi en ne :
 La cathédrale de votivkirche
(vienne) :
 L’une des plus vastes et des plus
homogènes églises néogothiques, a été
construite par Von Ferstel et achevée
en 1879 le parti et la décoration
s’inspirent des réalisations germaniques
comme la cathédrale de Cologne mais
aussi du gothique du 14ème siècle. Ses
clochers rappellent en outre la célèbre
flèche de la cathédrale Saint-Étienne de
Vienne.
Le néo go thique aux
Ét ats-unis :
 Il est assez proche du néogothique
anglais et s'exprime naturellement dans
les églises catholiques : à New York,
deux témoignages subsistent, l'un
inachevé (cathédrale Saint John the
Divine, par Ralph Adam Cran) et l'autre
aboutit après plusieurs années
(cathédrale Saint-Patrick) On peut noter
l'architecture américain
Andrew Jackson Downing qui a
pratiqué ce style.
Cathéd ra le S aint P atric k de
New Yor k :

 Construite entre 1853 et 1878, la


cathédrale Saint-Patrick de New York
a beau être la plus grande cathédrale
gothique des États-Unis, elle semble tout
petite dans ce quartier de gratte-ciel en
plein cœur de Manhattan, sur la 5e
Avenue, à deux pas du
Rockefeller Center et non loin du
Central Park.
Église trinity chur ch :
 Œuvre de Richard Upjohn,
l’église a été achevée en 1846,
c’est un des édifices les plus
caractéristiques du début du
néogothique aux États-unis. La
façades symétrique avec son
clocher-porche souligné par une
haute flèche s’inspire de
l’architecture anglaise
Le n éogoth iq ue e n
An glete rr e :
Barry (sir Charles) et Pugin (Augustus),
Palais de Westminster (Londres) :
Construit par Charles Barry et Augustus
Pugin dans un style néogothique, le
palais de Westminster (1840-1867),
siège du Parlement britannique, est
dominé par trois tours dont la tour de
l'Horloge ou Clock Tower (98 m de
haut), qui abrite une horloge à quatre
quadrans de 7 m de diamètre chacun et
un célèbre carillon, Big Ben (13,5 t).
Hou ses of parl iamen t
(Lon dre s) :
Le n éogoth iq ue e n
Es pagne :
 Cathédrale Sainte-Marie de Burgos
(Espagne) :
 La vieille ville de Burgos est dominée par
la cathédrale Sainte-Marie, chef-d'œuvre
du gothique espagnol. Commencé en
1221, l'édifice a été consacré en 1260 et
la durée relativement courte de sa
construction explique son unité et sa
cohérence. Des éléments renaissants,
dont un escalier monumental (1519), ont
été ajoutés au XVIe siècle. La
cathédrale abrite le tombeau du Cid
Campeador.
Ég lis e S agr ada
Fa milia :
L’église inachevée de la Sagrada
Familia, monumentale construction en
style néogothique commencée en 1882
est considérée comme le chef-d’œuvre
d’Antonio Gaudi . L’architecte a voulu
intégrer à sa création des éléments
empruntés à la nature sorte que l’église
semble être sortie spontanément de la
terre dans un délire de formes
composites, une fois terminée la
cathédrale aura 3 gigantesques façades
ornées de 12 tours symbolisant les
apôtres.
La tour au dessus de l’abside
symbolisera la vierge. 4 autres clochers
gardiens de la flèche dédiée au sauveur
symboliseront les évangélistes.
Actuellement on a terminée la crypte et
les 4 tours du transept droit, la
construction avance lentement et surtout
grâce à la générosité des fidèles.
Le n éogoth iq ue e n
Alle magne :
 La cathédrale de Cologne :
Ca racté rist iques:
 Elle symbolisent la puissance de l’état.
 Réinterprétation de l’architecture
gothique(Inspiré du gothique).
 Utilisation des contreforts.
 Utilisation des fenêtres en arc brisé.
 Architecture religieuse.
 L’élan vertical(La hauteur) et la
luminosité des cathédrales.
 La décoration intérieure , importance du
mobilier.
Bib lio gra phie:
 Le grand atlas de l’architecture
mondiale.
 L’Espagne ‘ l’éclat de la passion’.
 www.wikipedia.com
 Encarta 2006.
 www.google.fr (photos).