Vous êtes sur la page 1sur 169

Architecture romane

Fait par:
Touil abdel wahab
Ladjadj adel

encadre par:

Mr.Kara
Sommaire

 Les éléments d’architecture romane


 La Terminologie d’une église romane
 Le plan basilical
 Les édifices :
 En Allemagne
 En Espagne
 En Italie
 En France
 En Angleterre
Les éléments d’architecture
romane.
Les Voûtes (partie 1)

Berceau Coupole Cul-de-four berceau


brisé plein cintre

Voûte Croisée Nervure Croisée


appareillée d'ogives d'ogives en
simple étoile
Les Voûtes (partie 2 )

Voûte brisé Forces Effondrement Tribunes

Voûte Voûte Voûte Nervure


quadripartite sexpartite rayonnante d'arc
Les Supports

Colonne Pilier Colonne Colonne


adossée

Contrefort Bandes Contrefort


gothique lombardes roman
Les Baies

Baies Baie à Baie à Baie à double


géminées claustra colonnettes rouleau

Voûte Voûte en Voûte à Travée


concrète ogive arêtes
Les Arcs

Arc Arc boutant Arc en Architrave


doubleau

Arcature Éléments Arc cintré Arc


aveugle de l'arc
 Les travées:
Les travées sont l'une des
unités de mesure
architecturale des églises
romanes. Constituées de
quatre colonnes
surmontées par quatre arcs
cintrés, elles servent de
structure de base au
soutien des voûte
appareillées.
La Terminologie
le plan basilical
 Les chrétiens vont adapter le plan basilical et vont lui
ajouter de nouvelles sections pour répondre aux besoins
du culte.
 Ils orientent l'église selon un axe est-ouest de telle sorte
que le choeur regarde à l'est, là où la lumière jaillit des
ténèbres.
 Ils installent l'autel dans le choeur, souvent érigé au-
dessus d'une crypte qui garde précieusement les reliques
de quelque saint. Dans les cathédrales, le siège
("cathedra") de l'évêque est installé dans l'abside à l'endroit
où se tenaient les magistrats romains lors des procès et
des jugements.
 On ajoute un transept, une petite nef qui coupe la nef
principale devant le choeur. À chacune de ses extrémités
une porte permet une circulation plus harmonieuse des
fidèles.
Lexique pour comprendre
l'architecture romane
Élévation exemplaire et sortes de piliers
d'une église romane
En Allemagne
Cathédrale de spire
 Fondée par Conrad II en 1030 et transformée à la fin du XIe siècle, la
cathédrale de Spire, basilique à quatre tours et deux dômes, est la
plus grande cathédrale de style roman au monde.
 la construction fut commencée en 1061 la voûte de la nef
centrale fut construite entre 1080 et 1106
 Les architectes étaient conscients de l’importance de
l’édifice qui est démontrée par ses dimensions
extraordinaires : avec ses 132 mètres de longueur. le plan
est conforme au schéma bi axial,
 .la partie orientale montre un appareil similaire de
constructions auquel s’ajoutant un large transept et une
abside spacieuse .les tours de flanc ,par leur disposition
derrière les axes transversaux du corps occidental et du
transept accentuent la puissance de l’axe longitudinal.la
régularité des volumes et la sobriété de l’articulation
contribuent à créer un puissant effet robuste simplicité
 A l’intérieur, l’église se distingue par une simplicité
sereine.avant l’introduction des voûtes a arrêtes qui
remonte aux enivrons de 1080.la nef centrale était
séparées des nefs latérales par une suite régulière de
piliers carrés ornés de demi-futs encastrés
 Un piliers sur deux fut renforcé pour soutenir les voûtes a
arrêtes, les doubles baies immenses qui en résultent
donnaient a la nef centrale un rythme très solennel qui
prépare à l’effet grandiose qu’apporte la voûte haute et
lumineuse de la croisée (spire a la plus haute voûte
romane : 36-21 mètres dans la nef et presque 50 mètres
au-dessus de la croisée l’abside enfin, articulée par une
arcade nue incorporant des fenêtres et des niches
alternées
information technique
 Longueur: 134 m
 Hauteur de la nef: 33 m
 Largeur: 37,62 m
 Hauteur de la tour Est: 71,20 m
 Hauteur de la tour Ouest: 65,60 m
Plan de la cathédrale de spire
 Vue de la
cathédrale
et paysage
 Façade ouest
 vue du chevet côté
Est
 Vue depuis le Sud-
Ouest
 vue du côté Sud
 portail Ouest
 Les piliers romans
de la nef
 La nef
principale
 La nef
principale
Cathédrale de saint michel d’hildsheim
L''abbaye Saint Michel (Sankt Michael, Michaelis) d'Hildesheim a été
édifiée vers l’an 1000 par Bernward (Bernard, Bernhard, 960-1022),
évêque d'Hildesheim entre993 et 1022, qui fit ériger l'abbatiale entre
1010 et 1020 environ et se fit enterrer dans son monastère ,
 - Un double transept parfaitement symétrique formant, avec leurs
absides respectives, deux pôles distinctifs de l'église. L'un à l'orient,
développé avec le westwerk (ou westbau) et le narthex carolingiens,
l'autre à l'occident, avec la crypte et le déambulatoire. A Saint-Michel
d'Hildesheim, cependant, et c'est nouveau, le transept ottonien a subi
une évolution. Il n'est plus continu, ses croisillons étant bien séparés
 - La tour accolée : Comme il est de tradition dans l'architecture
religieuse ottonienne, une tour est accolée à l'extrémité des croisillons
de chacun des transepts :
 - La nef , de la même largeur que le transept, est charpentée, au
contraire des nefs romanes en général voûtée, alors qu'à St Michel
d'Hildesheim, seuls les collatéraux (bas-côtés de la nef), recevront des
voûtes. Typiquement ottoniens, les murs sont hauts et nus. Le plafond
de bois peint, réalisé entre 1215 et 1230, illustre une iconographie
nouvelle,
Coupe longitidunale
Vue générale
La tour Bras du transept bas cote
Plafond 1 Plafond 2
La cathédrale de Worms

Datant à peu près de la même époque, la cathédrale de
Worms (Hesse-Darmstadt) a trois nefs qui aboutissent à
un transept, ce qui donne à l'ensemble du plan la forme
d'une croix latine; mais cette église a, particularité assez
rare, deux choeurs, dont l'un, à l'orient, se termine à
l'extérieur par une partie carrée masquant l'hémicycle
intérieur, et dont l'autre, à l'occident, à la place habituelle
du grand portail des cathédrales, est de forme
polygonale. En outre, les nefs sont couvertes par des
voûtes d'arêtes sans arcs doubleaux et la coupole qui
surmonte la croisée du transept est octogonale et,
comme dans certaines églises byzantines, repose en
partie sur des niches voûtées en quart de cercle qui
rachètent le passage de plan carré à l'octogone.
Plan de la cathédrale de Worms
 Le choeur
 Colonnade
En Espagne
 Durant la période romane, l’Espagne revient
au christianisme après la conquête de
Tolède (1085). C’est avec le pèlerinage de
Saint-Jacques-de-Compostelle que l’art
espagnol va prendre de l’ampleur. Si elle
est achevée durant la période suivante du
gothique, la cathédrale de Saint-Jacques-
de-Compostelle est dotée de trois portails
de style roman.
La cathédrale de Saint-Jacques
de Compostelle
 Joyau de l’art roman espagnol, la cathédrale de
Saint-Jacques-de-Compostelle est également l’un
des plus célèbres lieux de pèlerinage au monde.
Cette splendeur de l’architecture baroque a été
édifiée à partir de 1667 par José del Toro et
Domingo de Andrade.
 La longueur totale de l’édifice est de 100m
Tandis que le transept mesure 70m.
 Reconstitution
du plan
original
 Reconstitution de la façade
La nef de la cathédrale
La cathédrale de Seu d'Urgel
 La nef, de quatre travées, est encadrée de
collatéraux.
 les absidioles, deux par bras du transept,
sont englobées dans la maçonnerie et
invisibles de l'extérieur
Plan de la cathédrale
 Elle est voûtée en
berceau cintré alors que
les bas-côtés sont
couverts par une voûte d'
arêtes. Les piliers
cruciformes soutiennent
des arcs en plein cintre.
Des colonnes engagées
descendent dans les
angles des piliers
cruciformes elles sont
ornés de motifs végétaux
et animaux. Un étrange
décor de petites boules
de pierre orne les piliers.
 La croisée du transept est
couverte par une coupole
sur trompes qui forme une
sorte de rectangle aux
angles arrondis. Une frise
de corbeaux souligne le
tracé de la coupole, qui est
percée de quatre baies..
 Chaque bras du transept,
voûté en berceau cintré,
s'ouvre sur deux absidioles
peu profondes. Elles sont
surmontées de tribunes à
baies géminées. Les
colonnes qui marquent
l'entrée des absidioles ont
des chapiteaux à motifs
végétaux. Des chapelles
closes se situent aux
extrémités des bras du
transept.
 Au centre s'élève une abside semi-circulaire. Elle est
ornée de hautes arcatures aveugles et possède en
son centre une sorte de chapelle plus profonde et
beaucoup moins élevée, surmontée d'une baie
étroite. Le mur de raccord avec le transept est percé
d'une petite rose
EGLISE DE Sant Climent
de Taüll
 La première partie de l'abside de Sant Climent de
Taüll et sa fenêtre centrale datent du XIe siècle.
Le reste de l'édifice a été construit au XIIe siècle.
L'église est consacrée le 10 octobre 1123. Sant
Climent de Taüll
 Au sud de l'église,
le clocher est
impressionnant.
De base carrée, il
est séparé de
l'église. Il
comporte six
niveaux. Sant
Climent de Taüll
 Le chevet
 Le clocher de Sant
Climent de Taüll
 Peinture de l'abside
En Italie
La Cathédrale de pise
 L'édification de la Cathédrale commencée à partir de 1063 .
 La cathédrale est une grande basilique a colonnades avec
doubles collatéraux et transepts profonds qui prennent la
forme de basiliques semi -indépendantes avec nefs latérales
simples. la continuité de la nef centrale et accentuée par les
galeries qui séparent les transepts.
 La croisée est marquée par une coupole ovale.
 L’effet général de l’intérieur est traditionnel et il n’y a aucune
tentative d’intégration formelle de l’arcade a la galerie et a la
claire-voie.
 La cathédrale est couverte d’une charpente en bois (la
charpente actuelle n’est pas d’origine ). La coupole de la
croisée du transept fut élevée ultérieurement (1380) .
 Sa célébrité provient surtout de la beauté
de son décor extérieur en marbre, qui était
allé en s'affinant tout au long de sa
réalisation
 Tout l'édifice, y compris la façade, est
posé sur un large pavement de marbre qui
l'entoure complètement.
 L'ordre inférieur de la façade est rythmé
par des lésènes adossées à la paroi et
couronnées d'arcatures aveugles en partie
ornées de losanges.
 Il est percé de trois portails de bronze,
fondus par Portigiani, dont les reliefs du
XVIIe siècle ont été exécutés par des
élèves de l'école de Giambologna; ces
portails remplacera les originaux de
Bonanno détruits lors de l'incendie.
 Les quatre ordres supérieurs, allant en
dégradé dams le sens de la hauteur, sont
percées d'autant de galeries avec
colonnes et arcatures en marbre.
 Sur le couronnement et sur les côtés de la
façade se dressera des sculptures
décoratives. Au sommet se trouve une
Vierge à l'Enfant attribuée à Nino Pisano;
sur les côtés on peut voir les statues des
Evangélistes et, légèrerement au-dessous,
des Anges.
 palais de l' Empereur Hadrien. Son
premier architecte fut Buscheto de Pise.
 Dans la seconde moitié du XIIe siècle, les
travaux furent repris et termines par
Rainaldo, qui prolongea l'église vers
avant, édifiant en même temps la superbe
facade. La cathédrale fut terminée en 200
ans environ.
 Grande construction à cinq nefs, la
cathédrale de Pise peut être considérée
encore aujourd'hui comme une des
belles églises de la chrétienté. Par ses
dimensions exceptionnelles, la
cathédrale de Pise peut être considérée
comme le vivant symbole de la grande foi
des anciens Pisans et celui de la
puissance économique de leur
République.
La civilisation romane nationale triomphe
et s'identifie dans la cathédrale de Pise.
Les vastes arcs arrondis romans, les
légères et harmonieuses galeries
d'inspiration lombarde se fondent en une
insurpassable harmonie de lignes, de
marbres et de couleurs.
 La cathédrale est une des rares
églises italiennes divisées en cinq
nefs comme les anciennes
basiliques romaines. Mais la
grandiose forme basilicale de
l'église est coupée
transversalement par un nouvel
élément, le transept, qui
détermine la forme en croix latine.
Les importantes colonnes de
granit, qui soutiennent les arcs,
furent rapportées de Palerme
comme trophées de guerre. Elles
proviennent de la principale
mosquée de cette ville, qui fut
détruite par les milices de la
république maritime de Pise en
1063.
Le plafond à caissons remplace le
plafond origine détruit par
l'incendie de 1595. C'est sans nul
doute sur travail remarquable,
mais le contraste avec les lignes
simples et sévères du roman
pisan est trop criant.
 La coupole est décorée d'une
Assomption de la Vierge, oeuvre
de Riminaldi, qui mourut de la
peste en 1631 sans voir son
travail terminé.
La cathédrale de Trani
 Elle fut érigée au cours du XIIe siècle, consacrée à la fin du
XIIIe siècle et remaniée à plusieurs reprises surtout durant
la moitié du XVIIIe siècle.
 Le côté droit avec son riche portail caractérisé par une
précieuse archivolte ogivale encadrée dans un rectangle, est
conforme à l’architecture originale. De même que la la partie
du transept dont la façade a été entièrement restaurée et
l’abside, serré entre
 deux clochers, avec ses arcs croisés et ses petites fenêtres.
Sur le tympan il y a une rosace représentant un agneau
mystique .
 L’intérieur, à trois nefs, est en style baroque, car entièrement
remanié au cours du XVIIe et du XVIIIe siècles : sur le
Maître Autel se trouve une Madone avec l’enfant du XIIIe
siècle. On accède à la crypte par la nef de gauche
Cathédrale de duomo di parma
Portail avec lions
En France
L’Abbaye de Cluny
 L'histoire de Cluny et de ses trois abbatiales se
confond avec celle de l'ordre clunisien tout entier,
même si l'architecture clunisienne ne s'impose pas
aux dépendances de l'abbaye, respectant ainsi la
diversité régionale. L'abbé Bernon, premier abbé de
Cluny, entame la construction de Cluny I, terminée
sous son successeur Odon, en 927. Saint Maïeul,
quatrième abbé (954-994), entreprend l'édification de
Cluny II. Consacrée en 981, elle reçoit des reliques de
Pierre et de Paul qui font du monastère une petite
Rome. L'église n'est cependant achevée que vers
1002-1018 (sous l'abbatiat d'Odilon). Cluny III, dont on
voit aujourd'hui les restes,
L'abbatiale, dans son ensemble, était longue de 187
m (150 m pour l'église, dont 68 pour la seule nef,
et 37 pour l'avant-nef). La nef comportait onze
travées. Elle s'élargissait par des collatéraux
doubles. Son élévation à trois niveaux était
couverte par une voûte brisée, soutenue par des
arcs doubleaux. A l'extérieur, on pouvait observer
la présence de contreforts évidés, ce qui est tout à
fait exceptionnel pour une église romane.
De nombreuses églises clunisiennes, parmi
lesquelles on trouve Cluny II et Cluny III,
comportaient une avant-nef - appelée galilée - à
deux étages, surmontée de tours et comprenant
une chapelle haute., La chapelle de l'étage servait
à célébrer les nombreuses messes pour les morts.
 L'avant-nef dont on voit aujourd'hui les restes,
entreprise en 1135 (dernier élément construit),
comportait cinq travées. Son élévation était à
quatre niveaux pour les travées orientales et à
trois niveaux pour les trois travées occidentales.
Sa construction fut interrompue et achevée
seulement au XIIIe siècle, en style gothique. Son
portail datait de 1230. Le tympan faisait cinq
mètres de diamètre. Il se situait à la croisée des
représentations traditionnelles de l'Apocalypse
et de l'Ascension. Inscrit dans une mandorle
soulevée par des anges,
 Cluny III et Cluny IILe grand transept, à quatre absidioles
:

, avait une longueur de 75 m. Le petit transept, de 59 m


de long, ne comportait que deux absidioles. La croisée
du grand transept était marquée par une coupole de 40
m de haut à l'intérieur, et par une tour carrée à
l'extérieur. Cette dernière était flanquée de deux tours
(à l'extrémité de chaque croisillon). Celles-ci avaient à
l'origine un couvrement semblable à celui des tours
barabans de l'avant-nef (voir reconstitution ci-dessus).
Ce n'est que plus tardivement qu'elles ont reçu un
couvrement en flèche octogonale. On trouvait
également un clocher octogonal à la croisée du petit
transept. Le bras sud du grand transept abritait la
chapelle Jean de Bourbon (XVe siècle), toujours visible
aujourd'hui.Le déambulatoire desservait cinq
chapelles rayonnantes.
Le cloître, très riche, fut construit vers 1120-1122.
Contrairement au cloître de Moissac (abbaye
clunisienne), celui de Cluny comportait peu de
chapiteaux historiés. On peut y voir l'effet des
critiques de Saint Bernard.
Coupe transversale
Dans le bras sud
du petit transept,
Sainte-Foy de Conques
 Histoire
Commencée entre 1041 et 1052 par l'abbé Odolric.
Le chevet fut certainement achevé avant son décès en
1065. Ensuite, les travaux traînèrent quelque peu et la nef
ne fut terminée qu'au début du XIIe siècle. Il est, en outre,
possible que le monument fût modifié en cours de chantier.
Ainsi, le chevet débute-t-il par une série de quatre
chapelles échelonnées pour n'adopter qu'ensuite le
système à déambulatoire et chapelles rayonnantes.
Elle est construite suivant un plan en croix classique
mais à cause de la configuration du terrain (en pente) le
transept est plus long que la nef. Les 2 tours de façade
datent du XIXe siècle.
Sainte-Foy a été une des principales sources
d'inspiration pour les églises romanes d'Auvergne.
.

 La nef est très


haute (22,10 m)
mais étroite (6,80
m). La voûte est en
berceau avec six
arcs doubleaux.
 Les piles cruciformes
de la nef alternent
quatre colonnes
engagées et quatre
pilastres plats.
 Les tribunes, voûtées
en quart de cercle,
assurent la stabilité
des murs de la nef.

 Les collatéreaux,
voûtés d'arêtes
séparées par des
doubleaux, sont
éclairés par de
grandes fenêtres.
 La croisée du transept
quatre piliers
soutiennent le tambour
octogonal de la
coupole sur trompes,
remplacée par une
voûte gothique au 15è
après qu'elle se soit
effondrée.
 Les croisillons sont
voûtés plein cintre
avec doubleaux.

 Le choeur comprend
une travée droite et
une abside couverte
d'un cul-de-four
allongé
 Le déambulatoire est
couvert d'un berceau
annulaire.

 Les absidioles
 Nef, croisée et
choeur
 le Tympan de la
façade principale

 Chapiteau sculpté
du cloître
LA MADELEINE DE Vézelay
Édifice Basilique Sainte Marie Madeleine,
ancienne abbatiale
Situation Sommet du bourg, 89450 (Yonne)

Parties Narthex et nef de l'église, crypte,


Romanes salle capitulaire
Décoration Trois portails à tympans sculptés,
plus que 100 chapiteaux, sculptures
déposées (Musée)
Datation 1120-1140 (nef), 1140-1150
(narthex), 2e moitié 12e siècle (salle
capitulaire et crypte)
 L'abbaye prend son essor sous l'abbatiat de
Geoffroy (1037-1052) qui développe le culte
de Marie-Madeleine. Au début du XIIe,
Vézelay devient un passage obligé du
pèlerinage vers
Saint Jacques de Compostelle.
La façade restaurée Façade latérale de l'église
LE CHOEUR
L'intérieur Bas-côté de la nef
Voûte d’arête
Le portail central du narthex Le portail nord
La crypte sous le choeur Les arcatures de la Salle
capitulaire
La lumière de l'Église
En engleterre
La cathédrale du Durham
 Commencée en 1093 est la plus
spectaculaire des cathédrales anglaises .
 le chœur fut terminé en 1104 .
 Les transepts furent terminés autour de l’an
1130 .
 La nef, comprenant huit travées, fut
achevée vers 1133 .
des tours jumelles et une nef aux tribunes
amplement ajourées
Plan de la cathédrale
 

 Vue prise du nord-


ouest
 

Les tours
occidentales, vue
prise de l'ouest
Vue depuis le nord
 

 Le portail nord et la
tour nord-ouest, vue
prise du nord
des tours jumelles et une nef
aux tribunes amplement ajourées
 

La croisée et le
transept nord
 La nef
 

 Le galilée (chapelle
occidentale de l'église),
1180
 

 La croisée et le
transept sud
La cathédrale de Gloucester
 La cathédrale de Gloucester se situe au
Nord-Ouest de Gloucester en Angleterre.
Elle a été construite sur les fondations d'une
abbaye dédiée à Saint Pierre en 681.
 La partie orientale fut achevée autour de
1100, et l'ensemble vers 1160
 La splendide crypte de la fin du XIe siècle
reproduit le plan du chœur juste au-dessus.
 Les travaux de la nef, comprenant sept
travées, commencèrent peu après l’an 1100
   
Le déambulatoire du chevet de
l'église normande
   

 La nef normande
vue de l'est
 Les hauts piliers
cylindriques sont
l’une des rares
variantes
régionales du
roman anglais
   

La crypte
La cathédrale de Peterborough
 Peada, roi de Mercie, fonda un abbaye à Peterborough en
655. Détruite par les Vikings, elle fut restaurée en tant que
fondation bénédictine aux environs de 960. L’église anglo-
saxonne fut reconstruite en 1118 .
 le chœur fut terminé vers 1140.
 Les transepts furent construits entre 1145 et 1155.
 La tour fut construite entre 1160 et 1170.
 La construction de la nef débuta en 1160
 La façade ouest, avec ses trois grandes baies, fut achevée
en 1230 environ
 L’église abbatiale fut consacrée cathédrale en 1541.
 

 Le transept sud et la
nef, vue prise du sud-
ouest
 

 La façade
occidentale
 

 Le triforium du choeur
 

 Le transept sud
 

 Le chevet avec
l'abside d'époque
normande
 

 Le choeur vu vers
l'abside principale
d'époque normande
 

 La nef, vue vers l'est


 Le transept nord  
 

 Portail donnant sur


le cloître du bas-
côté sud de la ne
Mer
ci