Vous êtes sur la page 1sur 19

Présentation : Réunion à Paris

Bridget Lynch, Présidente


Confédération Internationale des sages-femmes
21 novembre 2008
Les sages-femmes au
Canada
• Réglementées en 1994

• Dernier pays industrialisé au monde à


réglementer la profession de sage-femme

• 2008 : 600 sages-femmes enregistrées

• Le rôle professionnel de la sage-femme au


Canada débute au moment de la conception et
s’achève 6 semaines après l’accouchement

• Les sages-femmes sont des prestataires de soins


primaires pour la mère et le nouveau-né
Le modèle de la pratique de sage-
femme au Canada
• Autonomie :
• Les sages-femmes sont des prestataires de soins de santé indépendants
• Les femmes et les nouveau-nés pris en charge par la sage-femme ne
verront un médecin que si la sage-femme demande une consultation
• Les sages-femmes font partie du personnel hospitalier et ont le pouvoir
d’hospitaliser les femmes et de décider quand elles peuvent rentrer chez
elles

• Auto-réglementation :
Les sages-femmes sont gouvernées par des collèges indépendants
soumis à la réglementation qui supervisent :
• Les compétences et les normes de bonne pratique
• L’assurance de la qualité
• Les réclamations et la discipline

• Financement public
Normes relatives aux soins de
pratique de sage-femme
• Choix informé :
• La mère décide en premier lieu des soins qui lui sont prodigués

• Continuité de soins :
• La mère est examinée par un maximum de 4 sages-femmes entre
la période prénatale et la période des soins post-partum

• Choix du lieu de naissance :


• Les sages-femmes assistent les femmes à faible risque à l’endroit
qu’elles ont choisi pour accoucher :
– À domicile
– À l’hôpital
– Dans un centre de naissance
Voie d’accès :

• Diplôme universitaire : Bachelor of Health Science en pratique de sage-


femme
• Québec
• Ontario
• Manitoba

• Programme d’accréditation pour les sages-femmes formées à l’étranger

• Programmes de formation destinés aux aborigènes


• Nunavut,
• Québec nord
• Six Nations Reserve, Ontario
Confédération internationale
des sages-femmes
• Établie en 1919

• Remise à jour au cours des 25 dernières années

• Aujourd’hui :
• 90 associations nationales de sages-femmes
• 80 pays

• Partenaires :
• OMS, agences des Nations Unies et FIGO afin de réduire la mortalité
de la mère et du nouveau-né et d’améliorer la santé de la mère et du
nouveau-né dans le monde
Vision et mission de l’ICM
• Vision :
L’ICM envisage un monde où chaque femme en âge de procréer
et son nouveau-né auraient accès à des soins prodigués par
une sage-femme.

• Mission :
Renforcer les associations membres et faire progresser la
profession de sage-femme dans le monde entier en mettant en
avant les sages-femmes en tant que spécialistes de soins à
prodiguer aux femmes enceintes et en encourageant un
accouchement normal afin d’améliorer la santé des femmes, de
leurs nouveau-nés et de leurs familles.

Conseil de l’ICM, Glasgow 2008


ICM et la maternité sans risque
• 1987 : Lancement du projet sur la maternité sans risque
• 1 femme meurt chaque minute pendant la grossesse ou au cours de l’accouchement
• Partenariat entre l’OMS, les agences des Nations Unies et d’autres acteurs pour réduire la mortalité maternelle
de 50 % d’ici à l’an 2000.

• 1997 : 10 ans plus tard, l’initiative a été réévaluée :


• Aucune baisse des taux de décès maternels malgré une décennie d’activités et de projets sur la maternité sans
risque
• ICM et FIGO (Fédération Internationale de gynécologie et d’obstétrique) se joignent à l’initiative

• 2000 : L’ICM préside l’agence pour la maternité sans risque


• Les acteurs se mirent d’accord sur le fait que les sages-femmes étaient nécessaires au projet et que les
accoucheurs qualifiés possédant des compétences de pratique de sage-femme étaient nécessaires pour
réduire la mortalité maternelle

• 2000 : Objectifs du millénaire pour le développement des Nations Unies


• 8 objectifs de réduction de la pauvreté et d’amélioration de la santé dans le monde d’ici 2015
• Objectif 5 : réduire la mortalité maternelle de 75 % d’ici 2015

• 2008 : Partenariat pour la santé de la mère, du nouveau-né et de l’enfant (PMNCH)


• Agences des Nations Unies, la Banque mondiale, l’OMS, les ONG, les bailleurs de fonds (Gates et nationaux)
et les associations professionnelles concernées par la santé maternelle, du nouveau-né et de l’enfant (plus de
250 membres)
• L’ICM siège au conseil d’administration du PMNCH avec la Banque mondiale, FIGO, Gates, UNICEF, FNUAP,
Norad
• 1 femme meurt chaque minute pendant la grossesse et au cours de l’accouchement – malgré 20 ans de projets
Les 3 retards –
Pourquoi les femmes meurent en
couches…

3 retards :

1. dans la décision de rechercher des soins

2. pour atteindre une infrastructure médicale appropriée

3. pour accéder à des soins de qualité au centre médical


Défis mondiaux :

• Un personnel de santé international susceptible de


s’inscrire dans la durée

• Systèmes de santé intégrés

• Accès à des médicaments et technologies capables


de sauver des vies

• Accès universel aux soins médicaux


Personnel de santé international
« La pénurie des travailleurs de la santé est l’un des obstacles clés à la fourniture
de services sans risque pour la grossesse et l’accouchement. »
Déclaration de Kampala Ban Ki Moon 2008

« Mettre en place un personnel de santé afin de développer les services de santé à


la mère, au nouveau-né et à l’enfant est l’objectif primordial le plus pressant.»
L’OMS et l’Alliance mondiale des professionnels de la santé : 2008

Besoins actuels en accoucheurs qualifiés :


• Recommandation : 1 accoucheur qualifié pour 200 naissances
• Actuellement : 1:15 000 dans certains pays d’Afrique et d’Asie
• Il faut dès maintenant : 350 000 accoucheurs qualifiés supplémentaires :
» Médecins, infirmières et sages-femmes
Les défis auxquels est confronté le
personnel qui prodigue des services de
sage-femme :
• Pénurie de sages-femmes
• Concentrées dans les villes (la mortalité maternelle est concentrée dans les zones rurales mal
desservies)
• Elles travaillent trop et sont sous-payées
• Rétention – les sages-femmes quittent le secteur de la santé publique pour aller travailler dans des
hôpitaux privés ou quittent le pays

• Accès limité à une formation basée sur des preuves et à une formation en milieu de
travail

• Accès limité à des médicaments et équipements qui peuvent sauver des vies
• Dans de nombreux pays, pas d’autorité prescriptive
• Pénurie chronique d’équipements, de médicaments et de fournitures de base dans les établissements
de santé

• Travailler avec des accoucheurs traditionnels


• Les sages-femmes sont les liens entre les accoucheurs traditionnels dans la communauté et les soins
hospitaliers/médicaux
• Supervision et formation
Solution :
Autonomiser la profession de sage-femme partout dans le monde.

Renforcer :
• Les associations de sages-femmes nationales
– Développer le leadership
– Élaborer des politiques pour des services de maternité au niveau de la province et
du pays

• Formation théorique des sages-femmes et en milieu de travail


– Normes communes en matière de formation
– Formation permanente en milieu de travail

• Réglementations et normes pour la pratique de sage-femme


– Normes et réglementations autonomes pour les sages-femmes
– Organismes réglementaires indépendants
Projets de l’ICM

• Projets nationaux de l’ICM :


• Renforcer les associations de sage-femme en :
– Géorgie
– Zimbabwe
– Sierra Leone

• Projet commun sur l’hémorragie post-partum


FIGO / ICM

• Projet mondial commun FNUAP / ICM


ICM/FIGO
Initiative globale pour la prévention
et le traitement de l’hémorragie
post-partum
• Lancée en 2002 – 1er partenariat mondial entre l’ICM et FIGO
• Reconnaissance de l’importance du partenariat entre les sages-femmes et les
obstétriciens au niveau mondial, national et local
– La mise en commun des ressources est efficace et économique
– Le travail en coopération est essentiel pour une santé optimale de la mère et
du nouveau-né

• Objectif : réduire la mortalité maternelle due aux hémorragies


• Première déclaration commune sur la gestion active de la 3ème étape
du travail – 2003
• 2ème déclaration commune : 2006

• 2004 – 2009 : projet sur 5 ans dans 5 pays à faibles ressources


• Enseigner la gestion active de la 3ème étape du travail aux sages-femmes et aux
obstétriciens
Projet commun FNUAP / ICM
• Lancement : septembre 2008

• Coût : don de 9 millions de dollars américains par les gouvernements


suédois et néerlandais

• Objectif : Développer la profession de sage-femme dans 20-30 pays à


faibles ressources au cours des 3-5 prochaines années

• Personnel :
• Conseiller international des sages-femmes
• Conseillers régionaux des sages-femmes (1 par région)
• Conseiller national des sages-femmes (1 par pays)

• Actuellement :
• Afrique
– 5 pays francophones (région francophone)
– 5 pays anglophones (région anglophone)
• Asie
– 5 pays
Partenaires d’ICM
• OMS et ICM
– Ont développé des modules pour la formation des sages-femmes

• White Ribbon Alliance (WRA)


– Coalition de plaidoyer en faveur de la réduction de la morbidité et de la
mortalité des mères et des nouveau-nés.
– Partenariats avec les associations de sages-femmes aux niveaux
nationaux pour encourager le gouvernement à réduire la mortalité des
mères et des nouveau-nés.

2000 sages-femmes au Congrès de l’ICM de Glasgow ont


signé la pétition de la WRA afin que le G8 fasse de la santé
des mères et des nouveau-nés une priorité à l’ordre du jour
du développement global.
La France et l’ICM…
• La France :
• Un important partenaire mondial sur le plan économique et du
développement
– Un membre du G8

• Ancienne puissance coloniale


– Les anciennes colonies françaises sont parmi les pays du monde qui ont
le taux le plus élevé de mortalité et de morbidité maternelles dans le
monde

• Les sages-femmes de France sont le seul groupe de sages-


femmes du G8 non membre de l’ICM.
Message aux sages-femmes de
France :

Le monde a besoin de votre expérience, de


votre recherche et de votre aide pour
renforcer la pratique de sage-femme sur le
plan mondial !