Vous êtes sur la page 1sur 27

Transfert d’énergie par chaleur

augmentation de proche en proche


CONDUCTION de l’agitation thermique
nécessité d’avoir un support solide

mouvements de convection
dans les fluides (gaz et liquides)
modes de transfert CONVECTION Convection naturelle
Convection forcée

Ondes électromagnétiques
RAYONNEMENT se propageant dans les fluides
et le vide
Conditions normales de température et de pression

Pression p0 = 101 325 Pa


Température T0 = 273 K = 0°C
Énergie transférée lors d’une variation de température

Pour un système de masse m, à l’état solide ou liquide, dont la température


varie de T1 à T2, l’énergie microscopique subit une variation

∆U micro = U micro1 − U micro2 = m.c.(T1 − T2 )


C
capacité thermique massique
quantité d‘énergie à apporter par échange thermique pour élever d'un degré la
température de l'unité de masse d'une substance.

L'unité du système international est le joule par kilogramme-kelvin


J kg-1 K-1
T2 > T1 ∆U micro > 0 le système a reçu de l’énergie

T2 < T1 ∆U micro < 0 le système a cédé de l’énergie

Cas particulier
la variation de l’énergie microscopique est due à un transfert de chaleur

Q = ∆U micro = m.c.(T2 − T1 )
C = mc capacité thermique du système (J K-1 )
Cv capacité thermique à volume constant
Cp capacité thermique à pression constante

CM = Mc capacité thermique molaire (J mol-1 K-1 )


Substance phase capacité thermique
massique
J kg-1 K-1
air (sec) gaz 1005
air (saturé en vapeur d'eau) gaz ≈ 1030
aluminium solide 920
azote gaz 1042
cuivre solide 385
diamant solide 502
eau gaz 1850
liquide 4180
solide (0 °C) 2060
éthanol liquide 2460

Valeurs à pression constante, dans les conditions normales de température et de


pression
Substance phase Capacité thermique
massique
J kg-1 K-1

solide 444
Fer
Graphite solide 720
Hélium gaz 5190
Huile liquide ≈ 2000
Hydrogène gaz 14300
Laiton solide 377
Lithium solide 3582
Mercure liquide 139
Or solide 129
oxygène gaz 920
transfert de chaleur produisant un changement d’état

L'enthalpie ou chaleur latente de changement d'état, molaire ou


massique, correspond à la quantité d‘énergie nécessaire à l'unité de
quantité de matière (mole) ou de masse (kg) d'un corps pour qu'il
change d’état physique.
Cette transformation a lieu à température et pression constantes.
Énergie
microscopique

m.Lv>0 m.Ls>0
solide

liquéfaction
vaporisation

condensation
m.Lf>0

sublimation
liquide
m.Ll<0

solidification
fusion

solide
m.Ls<0 m.Lc<0
Quelques exemples de chaleurs latentes

fusion 1 kg de glace à 0°C sous 1,013.105 Pa Lf = 335 kJ.kg-1


solidification Ls = - Lf = - 335 kJ.kg-1

Corps Chaleur de fusion Température de fusion


(kJ.kg-1 ) (°C)

Glace 335 0
Aluminium 330 660,37
Argent 104,7 2 212
Gaz carbonique 184 -56,6
Benzène 125
Plomb 24,6 327,5
mercure 11,5 -38,87
Transfert de chaleur accompagnant une réaction chimique

Qp chaleur de réaction Qp < 0 réaction exothermique


Qp > 0 réaction endothermique

Cas d’un système isolé

Calorimètre
enceinte adiabatique
(sans échanges de chaleur avec le milieu extérieur)

le système n’est pas en équilibre mais va tendre vers un équilibre thermique

à l’équilibre thermique, il n’y a plus aucun transfert de chaleur au sein du système


la température en tout point d’un système en équilibre thermique est uniforme
RENDEMENT D’UN CONVERTISSEUR

Principe de conservation de l’énergie

Q + Q'+W = 0 ’
i
<
Q ch
t
0 aleur t
é
en
de nnem
uant ’enviro
Q à l RTES
é e
céd PE
Q>0 Système
quantité de chaleur thermique
reçue par le système

éne W<0
Rendement rgie
utile
−W Q'
η= = 1−
Q Q
PRINCIPES FONDAMENTAUX DE LA THERMODYNAMIQUE

PRINCIPE ZERO

deux systèmes thermodynamiques en équilibre avec un troisième


sont en équilibre entre eux

deux corps en équilibre thermique ont la même température

deux corps à la même température sont en équilibre thermique


PRINCIPES FONDAMENTAUX DE LA THERMODYNAMIQUE

PREMIER PRINCIPE

le premier principe affirme que lors de toute transformation


il y a conservation de l'énergie

l’énergie totale d’un système isolé reste constante

on ne crée pas l’énergie, on la transforme

transformation quelconque d'un système fermé

Variation
Énergie =
quantité d'énergie échangée avec le milieu extérieur
interne sous forme de chaleur et sous forme de travail
PRINCIPES FONDAMENTAUX DE LA THERMODYNAMIQUE

écriture mathématique du premier principe


U : fonction énergie interne

transformation OUVERTE finie


le système passe de l’état initial (i) à l’état final (f)

∆U i →f =U final −U initial = Qiéchangée


→f +W échangé
i →f

transformation OUVERTE infinitésimale

dU = δQ + δW
PRINCIPES FONDAMENTAUX DE LA THERMODYNAMIQUE

écriture mathématique du premier principe


U : fonction énergie interne
transformation CYCLIQUE
le système passe de l’état initial (i) et revient au même état initial (i)

∆U i →i =U initial −U initial = 0
W échangé
cycle = −Q échangée
cycle

transformation CYCLIQUE infinitésimale

δW = −δQ
PRINCIPES FONDAMENTAUX DE LA THERMODYNAMIQUE

SECOND PRINCIPE ou PRINCIPE DE CARNOT

ce deuxième principe de la thermodynamique fait intervenir la fonction


d’état ENTROPIE (S) qui mesure le désordre du système à l’échelle
moléculaire

l’entropie d’un système isolé ne peut que croître

lorsqu’un système a atteint son état d’équilibre, son entropie est maximale

il est impossible de produire du travail de manière continue en retirant


uniquement de la chaleur à un corps

on ne peut pas faire avancer un navire en refroidissant l’eau dans laquelle


il flotte

le second principe interdit le mouvement perpétuel


SECOND PRINCIPE DE LA THERMODYNAMIQUE
ENONCE DE KELVIN

Une transformation dont le résultat final serait de transformer entièrement en travail


la chaleur extraite d’un réservoir de chaleur est impossible à réaliser.

réservoir de chaleur
dispositif qui va céder de la chaleur tout en conservant une température constante.

RESERVOIR
DE CONFIGURATION
Q SYSTEME W
CHALEUR IMPOSSIBLE
SECOND PRINCIPE DE LA THERMODYNAMIQUE
ENONCE DE CLAUSIUS

Soit un corps chaud en contact avec un corps froid.


De manière spontanée la chaleur va passer du corps chaud au corps froid.
Si on veut inverser ce processus, il faut faire intervenir une source de chaleur
extérieure à une température donnée : on parle alors de réservoir de chaleur.

réservoir de chaleur
dispositif qui va céder de la chaleur tout en conservant une température constante.

SOURCE SOURCE
Q
CHAUDE FROIDE
TC>TF
TC TF

écoulement spontané
Il n’est pas possible de construire une machine
thermique qui n’échange de la chaleur qu’avec une
seule source de chaleur.

SOURCE SOURCE
CHAUDE CHAUDE
TC TC

QC > 0 QC < 0

SYSTEME W<0 SYSTEME W>0

QF < 0 QF > 0
SOURCE SOURCE
FROIDE FROIDE
MOTEUR MACHINE
TF TF
THERMIQUE FRIGORIFIQUE
RENDEMENT
MACHINE FRIGORIFIQUE
RENDEMENT EFFICACITE
MOTEUR THERMIQUE COEFFICIENT DE PERFORMANCE
(COP)

−W W QF
η= = ≤1 e= ≥1
QC QC W
PREMIER PRINCIPE

W + QC + QF = 0

QF TF QF 1 TF
e= = =
η = 1+ = 1− − QF − QC − 1 − QC TC − TF
QC TC QF
Inégalité de CLAUSIUS

UNE MACHINE DITHERME


DECRIVANT UN CYCLE DE TRANSFORMATIONS
ENTRE DEUX SOURCES DE CHALEUR TC ET TF
VERIFIE L’INEGALITE DE CLAUSIUS
QC QF
+ ≤0
TC TF
THEOREME DE CARNOT
MACHINE DITHERME IDEALE
TOUTES LES TRANSFORMATIONS SONT REVERSIBLES
RENDEMENT MAXIMAL

η machine− réelle < η machine−idéale− de −Carnot


POMPE A CHALEUR

SOURCE
CHAUDE

QC Coefficient de performance

QC
SYSTEME COP = e =
W>0
−W

QF
SOURCE
FROIDE
Une pompe à chaleur sert à chauffer un bâtiment. Ce convertisseur est alimenté en
énergie électrique avec une puissance de 430 W. Il fournit une quantité de chaleur
Q1, à raison de 5.106 J par heure et prélève une quantité de chaleur Q2 par heure à
une source froide (l’eau d’une rivière, d’un lac, ou l’atmosphère extérieure par
exemple).
1) En appliquant le principe de conservation de l’énergie à la pompe à chaleur,
calculer la quantité de chaleur Q2 prélevée par heure à la source froide.
2) Quelle puissance électrique faudrait-il fournir pour chauffer la maison,
directement par conversion de l’énergie électrique en chaleur avec un rendement
de 98%.
3) La combustion d’un litre de fioul libère une énergie de 3,7.107 J. Combien de
litres de fioul faut-il brûler par seconde, avec un rendement de 80%, pour
assurer le même chauffage du bâtiment?
4) On brûle le fioul dans le but de produire de l’électricité avec un rendement de
40%. Si cette énergie électrique sert à faire fonctionner la pompe à chaleur, quel
volume de fioul faut-il brûler par seconde ?
5) Commentaires.
Le compresseur d’un réfrigérateur fournit au fluide frigorifique une puissance PM = 240 W.
Le coefficient de performance est COP = 4, dans les conditions normales de fonctionnement.
1) Quelles sont les sources chaude et froide pour le réfrigérateur ?
2) Quel est le bilan énergétique du réfrigérateur ?
3) Quelle est, lorsque le compresseur fonctionne, la puissance thermique prélevée au
compartiment du réfrigérateur ?

Une pompe à chaleur est équipée d’un compresseur de puissance mécanique PM = 3 kW.
Son coefficient de performance est voisin de 3.
1) Quelles sont les sources chaude et froide pour la pompe à chaleur ?
2) Quel est le bilan énergétique d’une pompe à chaleur ?
3) Ecrire l’expression littérale définissant le coefficient de performance.
4) Quelle est, lorsque le compresseur fonctionne, la puissance thermique apportée
au bâtiment chauffé
Le troisième principe stipule que:
Il est impossible d’atteindre le zéro absolu en un nombre fini
d’opérations. On peut seulement s’en approcher
asymptotiquement.