Vous êtes sur la page 1sur 10

L’assistance juridique

accordée à
l’entrepreneur.

La nécessité d’une assistance
juridique:
 en pratiquant une activité d’entrepreneuriat on
est pratiquement obligé de consulter un juriste
pour être au courant avec toutes les
modifications de la législation et pour éviter des
eventuelles érreures dans le parachévement des
documents.

 L’assistance juridique est absolument nécessaire
pour ne pas perdre du temps et de l’argent en
effectuant les opérations d’entregistrement de
l’entreprise.
 Les décisions prises à l’aide d’un juriste,
permettent d’éviter la responsabilité juridique
de l’entrepreneur et les grandes pertes
financières.
Faisant appel à l’assistance juridique il
faut :
 Savoir très bien ce qu’on veut obtenir en
appelant à une assistance juridique. Les buts
doivent être claires et bien définis, il faut
établir exactement les tâches que le juriste doit
accomplir.
 Être conscient que les juristes ne font pas de
merveilles et qu’ils actionnent dans un cadre
juridique bien délimité et rigide, les tentatives
de violer la loi étant intérdites et illégales.
 Il faut déterminer éxactement le profit
préconisé du projet, ce qui permettra de
négocier avec le juriste la rémunération des
services préstés par celui-ci dans des conditions
plus flexibles.En sachant la somme du profit on
peut majorer ou réduire la somme de la
rémunération.
Le contrat de préstation des services
juridiques doit contenir:
 L’objet du contrat- qui doit exposer la
description des rapports qu’il reglémente, il
doit contenir une formulation claire des tâches
que le juriste doit accomplir.
 Les droits et les obligations des participants à
ce contrat (les vôtres et celles des juristes).
 La rémunération des services- qui peut être
prevue sous forme d’honoraire et donc elle est
fixée sous forme d’une somme concrète.
Egalement on peut choisir une autre modalité:
payer les services en pourcents de la somme
gagnée( par exemple dans le cas d’un procès
juridique- un certain pourcentage de la somme
contestée).
 Le terme du contrat- la résponsabilité des
participants et l’ordre de la solution des
disputes sont établites par des normes
régulaires, valables pour la catégorie
respective de contrats.
 La modalité de solution des conflits d’interêt-
c’est un point obligatoire du contrat qui
reglémente les actions de votre juriste dans le
cas quand celui-ci se charge de prester des
services juridiques à plusieurs contractants, les
interêts desquels sont totalement différents.
 Les prescriptions sur la confidentialité- elles
doivent contenir les normes par lesquelles le
juriste s’oblige de garder la confidentialité de
toute l’information apprise pendant l’activité
réalisée.
A qui est-ce qu’on peut s’adresser pour
une assistance juridique?
 Une des personnes à la quelle on peut
s’adresser c’est le juriste.La confirmation de la
qualification de celui-ci est le diplôme de
juriste.
 Une autre personne c’est l’avocat, il confirme
les attributions de prestation des services
juridiques par la pièce d’indentité éliberée par
le Ministère de la Justice.
 De même l’entrepreneur peut s’adresser au notaire.
Cette catégorie de spécialistes a le droit légaliser les
transactions, d’ élibérer des certificats sur le droit de
propriété, de légaliser les signatures sur les
documents,d’ authentifier les copies des
documents,etc. Dans certains cas l’entrepreneur est
même obligé de s’adresser à un notaire.
 Il faut mentionner que l’entrepreneur a la possibilité
de bénéficier des services des autres spécialistes. Par
exemple: en enrégistrant la marque commerciale,
l’entrepreneur peut bénéficier des services des
mandataires autorisés.