Vous êtes sur la page 1sur 8

« Maestà » de l’Hôtel de Ville de Sienne

• 7,63m x 9,77m Située au palazzo publico de Sienne, sala del Mappemonde  face à la fresque du bon 
gouvernement
• Influence du gothique français : trône richement orné, soieries fines ornées de joyaux, personnages 
tenant le grand « dais royal », esthétique du pli des tissus qui souligne les corps, 
• * Utilisation par Simone des techniques de l’orfèvrerie, du textile de luxe, arts nobles du XIIIe 
destinés aux princes et l’usage liturgique. C’est nouveau par rapport à Duccio ou Giotto : peinture 
sorte d’art hybride qui la sort du statut secondaire.
• Simone : élève de Duccio, à travaillé pour des commandes publiques (Sienne, Curie d’Avignon, et 
privées, anobli en 1317 par la maison royale d’Anjou.
Guidoriccio da Fogliano (un condottiere) 

Fort de 
Montemassi
pris par les  Assaillants
Siennois

• 1328-30
• Fresque, 340 x 968 cm
• Palazzo Pubblico, Siena
• Sorte de statue équestre à la gloire de ces chefs militaires auxquels la cité 
consacre une sorte de « portrait public » (rappelle les portraits équestres 
romains).
• Histoire : Les Gibelins tirent leur nom du château de Waiblingen qui appartenait
aux Hohenstaufen l'une des deux dynasties qui se disputaient le trône du Saint
Empire romain germanique - les Guelfes soutenant celle des Welfs.
• Puis lorsque les Hohenstauffen éliminèrent les Welfs, les Guelfes prirent parti
de la Papauté alors que les Gibelins soutinrent l'Empire. Opposition durable en
Italie
• Au XIIe siècle, une république gibeline libre remplaça le régime aristocratique
précédent. Elle affronta Florence, sa grande rivale guelfe, notamment à la
bataille de Montaperto en 1260. A cette époque, les compagnies levées, liées
aux quartiers de la ville, portant le nom de contrade, étaient au nombre de
cinquante.
• Sienne : parti du pape, Château de Montemassi appartenant à Louis de 
Bavière empereur (Saint Empire Romain germanique). 

• En 1348, elle fut ravagée par la peste noire, et ne parvint jamais plus à


rivaliser avec Florence. Les contrades perdirent leur statut militaire, devinrent
culturelles et sociales pour leurs habitants, et se réduisirent jusqu'au nombre de
dix-sept.
Pietro Lorenzetti (1290 - 1348) la Nativité de la Vierge 1342

Détrempe sur bois 188 - 
183 cm
Sienne Museo de l’Opera 
del Duomo

Emergence de scènes
Profanes, travail sur
la perspective : adjonction
d’une antichambre
à gauche où attend
Joachim, jeu des lignes
de fuite sur le couvre-lit,
Sur les carreaux du sol,
Scène qui se déroule sur
deux panneaux au lieu
d’un seul
Ambrogio Lorenzetti : allégorie du Bon et du mauvais Gouvernement
1337 - 1340 (fresque 3m x 14m)

Voir diaporama
d’un groupe
d’élèves
sur ces fresques
et ce dossier très
bien fait :
http://tinyurl.com/6rfwbk

AMBROSIUS LAURENTII DE SENIS HIC PINXIT
Art profane monumental : vastes cycles de fresques publiques et privées mais peu nous soient 
parvenues.
-> Ensemble exceptionnel : Sienne =république, oligarchie de marchands. 
Salle : siège du plus haut conseil : « Conseil des Neuf ». Scènes = métaphore (=allégorie)
Portée politique et scènes de genre : vie rurale et citadine, boutiquiers,ronde des belles 
siennoises sur la place, maçons, moissonneurs, batteurs
Vie à la ville
La campagne sous l’influence du bon gouvernement
Vie à la campagne sous le mauvais gouvernement