Vous êtes sur la page 1sur 95

LES MYCETES

1 - Définitions et systématique
2 - Organisation et fonctionnement cellulaires
3 – Organisation du thalle – Structures végétatives
et de la reproduction
4 - Cycles de développement
5 – Interactions des Mycètes et dans les
écosystèmes et dans l’alimentation
51 – Nutrition et mode de vie
52 – Moisissures utiles et nuisibles
1 - Définitions - Systématique

Monde vivant = 5 règnes (Whittaker 1969)

• Bactéries
• Protistes
• Mycètes
• Végétaux
• Animaux
1 - Définitions - Systématique

Caractères des Mycètes :

• EUCARYOTES
• appareil végétatif = THALLE
• le MYCELIUM  HYPHES ou filaments
• Unicellulaire  LEVURE

• HÉTÉROTROPHES
• ABSORBOTROPHES
1 - Définitions - Systématique

Caractères des Mycètes :

• 2 substances : CHITINE et GLYCOGENE


• MITOSES et MEIOSES spécifiques
• Absence de Cellules mobiles
• Sexualité : CONJUGAISON
• phase chromosomique à 2 noyaux =
 DICARYOPHASE
1 - Définitions - Systématique

Groupe hétérogène :

• PSEUDOMYCETES (proches des


Protistes)
• EUMYCETES
- Champignons
- Moisissures 65 000 espèces décrites
1,5 106 estimées
- Levures
1 - Définitions - Systématique

• PSEUDOMYCETES
OOMYCETES
HYPOCHYTRIDIOMYCETES SIPHONOMYCETES
CHYTRIDIOMYCETES =
PHYCOMYCETES

• EUMYCETES
ZYGOMYCETES
ASCOMYCETES
BASIDIOMYCETES SEPTOMYCETES

DEUTEROMYCETES
2 - Organisation et fonctionnement cellulaires

21 - la PAROI
2 - Organisation et fonctionnement cellulaires
21 - la PAROI A - COMPOSITION

• POLYSACCHARIDES
- CHITINE
- CELLULOSE
- autres polymères du glucose = GLUCANES
- autres polymères de GLUCIDES

• PROTEINES
- GLYCOPROTÉINES

- PEPTIDOPOLYSACCHARIDES (PEPTIDOGLYCANE)

• LIPIDES
Triglycérides - Phospholipides - Stérols
2 - Organisation et fonctionnement cellulaires
21 - la PAROI A - COMPOSITION
a) POLYSACCHARIDES

les Glycanes =
polymères du β GLUCOSE
position β
C H2 O H
carbone 4
H O OH
H
OH H
OH H
carbone 1
H OH
2 - Organisation et fonctionnement cellulaires
21 - la PAROI A - COMPOSITION
a) POLYSACCHARIDES

La CELLULOSE = poly β - 1,4 - glucose

CH2 OH H OH CH2 OH H OH
H O H H O O H
O
H H
OH H OH H OH H OH H
H H
H H O O H H O
H OH CH2 OH H OH CH2 OH

cellobiose
Voir Fig. 5
2 - Organisation et fonctionnement cellulaires
21 - la PAROI A - COMPOSITION
a) POLYSACCHARIDES

La CHITINE
= polymère d’un dérivé du glucose,

le 1-4 β - N - Acétylglucosamine
2 - Organisation et fonctionnement cellulaires
21 - la PAROI A - COMPOSITION
a) POLYSACCHARIDES

β -N-acétylglucosamine
CH2OH CH2OH
H O OH H O OH
H H
OH H OH H
acétyl
H
OH OH H
-
H OH
carbone 2
H NH amine

β -glucose
C
O CH3

β -N-
2 - Organisation et fonctionnement cellulaires
21 - la PAROI A - COMPOSITION
a) POLYSACCHARIDES

CHITINE
= poly, 1-4 β - N -
Acétylglucosamine O O
CH 3 CH 3
C C
CH 2 OH H NH CH 2 OH H NH
H O H H O H
O O
H H
OH H OH H OH H OH H
H O H
H H O H H O
H NH CH 2 OH H NH CH 2 OH
C C
O CH 3 O CH 3

chitobiose
2 - Organisation et fonctionnement cellulaires
21 - la PAROI A - COMPOSITION
a) POLYSACCHARIDES

Le CHITANE
= poly, 1-4 β - N - glycosamine
CH2OH H NH2 CH2OH H NH2
H O O H H O O H
H H
OH H OH H OH H OH H
H O H
H H O H H O
H NH2 CH2OH H NH2 CH2OH

groupement amine
2 - Organisation et fonctionnement cellulaires
21 - la PAROI A - COMPOSITION
b) PROTEINES

GLYCOPROTEINES
2 - Organisation et fonctionnement cellulaires
21 - la PAROI A - COMPOSITION
b) PROTEINES

Le PEPTIDOGLYCANE
glucane

oligopeptide
2 - Organisation et fonctionnement cellulaires
21 - la PAROI A - COMPOSITION
c) AUTRES SUBSTANCES

COMPOSES AROMATIQUES, dérivés


d’Acides aminés aromatiques, de
polyphénols, de quinones

Exemple : La MELANINE
la TYROSINE = A.A. aromatique
H
COOH
C
CH 2 NH2

HO
COOH
HO NH

la MELANINE
Mélanine et autres composés phénoliques = système de protection
des structures cellulaires contre les agressions physiques
2 - Organisation et fonctionnement cellulaires
21 - la PAROI
C B - STRUCTURE
A
P
S Glycoprotéines
U
L
E

P
A Glucanes
R
O
I Peptidoglycane

Chitine

le plasmalemme
2 - Organisation et fonctionnement cellulaires
21 - la PAROI C - CROISSANCE
et RAMIFICATION

Problématique de la croissance et de la
ramification

Présence de la paroi :
 croissance cellulaire

Forme Filamenteuse :
 ramification
2 - Organisation et fonctionnement cellulaires
21 - la PAROI
E - ELONGATION

2 ÉTAPES :

• SÉCRÉTION par les VÉSICULES DE GOLGI des


PRECURSEURS de la paroi (EXOCYTOSE)

• POLYMÉRISATION des PRÉCURSEURS à


l’EXTERIEUR de la cellule  CHITINE,
CELLULOSE, PEPTIDOGLYCANE, …
2 - Organisation et fonctionnement cellulaires
21 - la PAROI
E - ELONGATION

Polymérisation en arrière de la zone


d’élongation
 STRUCTURATION de la PAROI Déversement des
précurseurs à
l’extérieur

Fusion des vésicules


avec le
Migration des
plasmalemme
vésicules de Golgi
vers l’apex  ELONGATION
2 - Organisation et fonctionnement cellulaires
21 - la PAROI
D - RAMIFICATION

Le modèle ne permet pas d’expliquer la


ramification à distance de l’apex

La ramification à distance de l’apex nécessite la


destruction préalable de la paroi
2 - Organisation et fonctionnement cellulaires
21 - la PAROI
D - RAMIFICATION

Autolyse de la paroi
 Émergence d’une nouvelle
zone de croissance
2 - Organisation et fonctionnement cellulaires
21 - la PAROI
D - RAMIFICATION

• EXCRÉTION D’ENZYMES LYTIQUES

• MISE EN PLACE D’UN SYSTÈME de TYPE APICAL


2 - Organisation et fonctionnement cellulaires

22 - la COMPARTIMENTATION

• absence de cloisons :
HYPHE = SIPHON
« SIPHONOMYCETES »

• présence d’une cloison = SEPTUM :


HYPHE CLOISONNÉ
« SEPTOMYCETES »
2 - Organisation et fonctionnement cellulaires

23 - SUBSTANCES DE RESERVE

le GLYCOGENE :

polymère du α D Glucose (1,4)

chaines ramifiées (1,6)

particules β
α GLUCOSE

carbone 6

C H2 O H
carbone 1
carbone 4 H O H
H
OH H
OH OH
position α
H OH
GLYCOGENE = poly α - 1,4 - glucose
ramifications α - 1,6

CH2 OH
H O H
H
OH H
OH O α
H OH

CH2
1,6
CH2 OH CH2 OH CH2 OH
H O H H O H H O H H O H
H H H H
OH H OH H OH H OH H
O O O
H OH H OH H OH H OH

maltose α
1,4
GLYCOGENE, structure de la
molécule

chaînes 1,4
ramification 1,6
Particule β

chaînes
ramifiées

P
protéine
centrale

taille : 40 nm
poids : 107 daltons
3 – Organisation du thalle – Structures végétatives

31 - Organisation du thalle
A – LES TYPES DE THALLE
2 TYPES PRINCIPAUX
• unicellulaire : LEVURES
(Saccharomyces ; Candida)

• filamenteux : MOISISSURES,
CHAMPIGNONS
(Penicillium, Aspergillus, Amanites)
• + 1 type intermédiaire : le Pseudomycélium
3 – Organisation du thalle – Structures végétatives

31 - Organisation du thalle

• THALLE UNICELLULAIRE
« levuriforme »
cellule

bourgeonnements

Séparation de la cellule
fille par scissiparité
3 – Organisation du thalle – Structures végétatives

31 - Organisation du thalle

• THALLE FILAMENTEUX
« mycélium »
Mycélium sans septum Mycélium avec septum
3 – Organisation du thalle – Structures végétatives

31 - Organisation du thalle

• THALLE avec PSEUDOMYCELIUM

Le cas de Candida albicans, agent de mycoses humaines

Levures =
blastopsores

Pseudofilament

Chlamydospores
3 - Organisation du thalle – Structures végétatives

31 - Organisation du thalle
B - ORGANISATION de la COLONIE

• CROISSANCE APICALE

• RAMIFICATION
3 - Organisation du thalle – Structures végétatives

31 - Organisation du thalle
B - ORGANISATION de la COLONIE

1 1 = Z. d’extension
2 périphérique

3 2 = Z. de production
de biomasse
4
3 = Z. de fructification

4 = Z. de sénescence
3 - Organisation du thalle – Structures végétatives

31 - Organisation du thalle
C – MODE de RAMIFICATION

MODE MONOPODIAL

MODE DICHOTOMIQUE

MODE SYMPODIAL
3 - Organisation du thalle – Structures végétatives

32 - Structures végétatives
A - DIFFÉRENCIATIONS MONOHYPHALES

• mycélium en raquette
• sclérotes
• rhizoïdes
• appressorium
• chlamydospores
• boucles rétractlies

Voir planche page 9


3 - Organisation du thalle – Structures végétatives

32 - Structures végétatives
B - DIFFÉRENCIATIONS MULTIHYPHALES

• rhizomorphes
• sclérotes
• pycnides
• périthèces
• apothécies
• carpophores

Voir planche page 9


3 - Organisation du thalle – Structures végétatives

32 - Structures végétatives
C – STRUCTURES de la REPRODUCTION ASEXUEE

• REPRODUCTION ASEXUEE =
production de SPORES par MITOSE

• 2 types de production :

 sporogénèse endogène (interne)


 sporogénèse exogène (externe)
3 - Organisation du thalle – Structures végétatives

32 - Structures végétatives
C – STRUCTURES de la REPRODUCTION ASEXUEE

1 - sporogénèse endogène :

spores internes formées à


l’intérieur d’un SPOROCYSTE

ZYGOMYCETES – Mucorales (Mucor,


Absidia, Rhizopus, Zygorhynchus)
3 - Organisation du thalle – Structures végétatives

32 - Structures végétatives
C – STRUCTURES de la REPRODUCTION ASEXUEE

spore
interne
envelopp
e du
sporocyst
e
columell
e
septu
sporocystopm
hore
Organisation d’un sporocyste - Mucorales
3 - Organisation du thalle – Structures végétatives

32 - Structures végétatives
C – STRUCTURES de la REPRODUCTION ASEXUEE

2 - sporogénèse exogène :

spores externes = CONIDIES


produites par le thalle directement
ou indirectement

DEUTEROMYCETES – formes non sexuées


des ASCO et BASIDIOMYCETES
A - Production de conidies
par fragmentation du thalle

B - Production de conidies par des


phialides en tête « aspergillaire »
3 - Organisation du thalle – Structures végétatives

32 - Structures végétatives
C – STRUCTURES de la REPRODUCTION ASEXUEE

2 modes de production de conidies :

 mode THALLIQUE : bourgeonnement ou


fragmentation du thalle : THALLOSPORES

 mode BLASTIQUE :
BLASTOSPORES et PHIALIOSPORES
Sporogénèse
exogène

Mode thallique Mode blastique

Fragmentation Transformation Bourgeonnement


du thalle d’une partie du thalle du thalle
ARTHTROSPORES MACROCONIDIE ALEURIOSPORES
Sporogénèse
exogène

Mode thallique Mode blastique

BLASTOSPORES PHIALOSPSORES
(pas d’appareil différencié (appareil différencié = PHIALIDE
et centrifuges) + centripètes)
3 - Organisation du thalle – Structures végétatives

33 - Structures de la reproduction sexuée

• l’HYMENIUM = la surface fertile, contient les


ASQUES et les BASIDES

• 2 types d’ORGANES REPRODUCTEURS :


• PERITHECES et APOTHECIES (Ascomycètes)
• CARPOPHORES (Basidiomycètes)
4 - Cycles de développement

• 41 - NOTION de CYCLE de développement


et de CYCLE génétique

• 2 évènements :
FECONDATION et REDUCTION CHROMATIQUE
• 2 phases :
DIPLOPHASE et HAPLOPHASE
4 - Cycles de développement

• 41 - NOTION de CYCLE de développement


et de CYCLE génétique

• Rappel sur la méiose ou réduction chromatique :


• Une mitose réductionnelle (n chromosomes ; 2q ADN)

• Une mitose équationnelle (n chromosomes ; q ADN)


4 - Cycles de développement
• 41 - NOTION de CYCLE de développement
et de CYCLE génétique

méiospo
res zygo Cycle
te
RC
F
monogénétique,
diplophasique
4 - Cycles de développement
• 41 - NOTION de CYCLE de développement
et de CYCLE génétique

F méiospo
zygo res Cycle
te RC monogénétique,
haplophasique
4 - Cycles de développement
• 41 - NOTION de CYCLE de développement
et de CYCLE génétique

F zygo Cycle
te bigénétique,
haplo-
diplophasique
RC Diplophase = phase du
sporophyte
Haplophase = phase du
méiospo gamétophyte
res
4 - Cycles de développement
• 41 - NOTION de CYCLE de développement
et de CYCLE génétique

plasmogami
e dicaryophase Cycle
trigénétique,
caryogami haplo-diplo-
dicaryophasique
e

zygo
te
phase
diploïde
méiospo RC
res
4 - Cycles de développement
• 42 - CYCLE des ZYGOMYCETES
plasmogamie
conjugaison

caryogamie
4 - Cycles de développement
• 42 - CYCLE des ZYGOMYCETES
gamétocy plasmogami
ste e Zygote
immature

filaments
dicaryophase
phase haploïde

+ caryogam
ie
Zygote
-
mature
phase diploïde
+
haplospo - RC
res
4 - Cycles de développement
• 43 - CYCLE des ASCOMYCETES
Asqu
caryogami e
e matur
e
RC
Asqu Haplospores
e+ =
Hyphes
zygot Ascospores
carpopho
res e
plasmogami Dicaryon
e

Hyphes du
substrat
4 - Cycles de développement
• 44 - CYCLE des BASIDIOMYCETES
caryogami RC Basid
e e
matur
e
Haplospores
Basid =
Hyphes e+ Basidiospore
carpopho zygot s
Dicaryon
res e
plasmogami
e

Hyphes du
substrat
5 – Interactions des Mycètes dans les
écosystèmes

51 – Nutrition et modes de vie

52 –Moisissures utiles et nuisibles


5 - Interactions des Mycètes dans les écosystèmes
51 – Nutrition et modes de vie

1 – Le SAPROPHYTISME

• Sapros = putride
Phyto = végétal

• Hétérotrophie
Décomposeurs
 Utilisation de matière organique morte
5 - Interactions des Mycètes dans les écosystèmes
51 - Nutrition et modes de vie
1 – Le SAPROPHYTISME

• Adaptations des Mycètes


• MORPHOLOGIQUES :
• zone apicale très active  colonisation
rapide des milieux
• zhizomorphes : colonisation des milieux
hostiles
• PHYSIOLOGIQUES :
• équipement enzymatique très diversifié :
(cellulases, chitinases, ligninases, kératinases, etc..)

• sécrétion d’antibiotiques
5 - Interactions des Mycètes dans les écosystèmes
51 - Nutrition et modes de vie
1 – Le SAPROPHYTISME

• Rôle majeur des Mycètes dans les


Cycles biogéochimiques
(C, N, P, S, K,…)

•Deux exemples :
•PSEUDOMYCETES : flore digestive des Ruminants
(décomposition de la cellulose)
•ASCOMYCETES et BASIDIOMYCETES
2 grands types d ’espèces :
espèces de la POURRITURE BLANCHE
espèces de la POURRITURE BRUNE
5 - Interactions des Mycètes dans les écosystèmes
51 - Nutrition et modes de vie

2 – Le PARASITISME

8000 espèces phytopathogènes

300 espèces parasites de l’H et des Anx


5 - Interactions des Mycètes dans les écosystèmes
51 - Nutrition et modes de vie
1 – Le SAPROPHYTISME
2 – Le SYMBIOTISME

• Définition :
« association durable et bénéfique aux 2 hôtes »

• 3 cas :
- les LICHENS
- les MYCORHIZES
- l’EFFET RHIZOSPHERE
LES LICHENS

1 - définition
association symbiotique
partenaire fongique = mycosymbiote

partenaire chlorophyllien = photosymbiote


LES LICHENS

2 - organisation du thalle

• le cortex supérieur
• la couche algale ou gonidiale
• la médulle
• le cortex inférieur
LES LICHENS

3 – Fonctionnement de la symbiose

Mycètes  eau ; substances de croissance ;


vitamines

Algues  produits de la photosynthèse


LES LICHENS

4 - biologie et intérêt écologique et


économique
BIOLOGIE
• reviviscence
• résistance aux températures extrêmes
• élaboration de substances spécifiques
(acides lichéniques)
LES LICHENS

4 - biologie et intérêt écologique et


économique
ECOLOGIE
• bio-indicateurs de la pollution
atmosphérique
LES LICHENS

4 - biologie et intérêt écologique et


économique
ECONOMIE
• synthèse de substances (pharmacie,
cosmétiques)
• alimentaires
LES LICHENS

4 - les organes de la reproduction


• multiplication végétative
•les soralies ; les sorédies
•les isidies

• reproduction sexuée
• les apothécies ; les périthèces
• les asques et ascospores
LES LICHENS
• bio-indicateurs de la pollution
atmosphérique :
• activité hivernale
• pas de structure de protection
• grande surface de contact
• pollution SO2
• pollution par métaux lourds
• pollutions azotées
• pollutions par les pesticides
LES MYCORHIZES

1 - définition
association symbiotique
partenaire fongique = mycosymbiote

partenaire végétal, au niveau des racines


LES MYCORHIZES

2 – Types et partenaires

ECTOMYCORHIZES

ENDOMYCORHIZES
LES MYCORHIZES

3 – Fonctionnement
Végétal  mycètes = 50 % des produits de la
photosynthèses

Mycètes  végétal = eau ; sels mx ;


vitamines ; antibiotiques ; protection physique
; protection chimique.
LES MYCORHIZES

4 – Application
Foresterie

Restauration des terrains

Jardinerie et horticulture
L’EFFET RHIZOSPHERE
• Plutôt une coopération
• Racines
 sécrétion de substances organiques
• Micro-organismes du sol
 dégradation de la MO  nutriments
minéraux
• Élaboration de molécules particulières
(vitamines, hormones et antibiotiques)
Schématisation de l’effet rhizosphère

le
abi
l
O
M
i en
h
ric
en Sénescence des
u
i lie Activité des poils absorbants
M
Bct et Myc

MM

Sécrétion par les


Desquamation des cellules du rhizoderme Activité
cellules de la coiffe des Bct et
MO Myc
5 - Mycètes et Ecosystèmes

52 –Moisissures utiles et nuisibles

INTERETS DES MYCETES DANS


LES BIOSYNTHESES et LES BIOTRANSFORMATIONS

• fermentations – transformations laitières et


charcutières

• production d ’antibiotiques

• production de vitamines

• production de biomasse
5 - Mycètes et Ecosystèmes

52 –Moisissures utiles et nuisibles

INTERETS DES MYCETES DANS


LA GESTION ENVIRONNEMENTALE
• synthèse de molécules désherbantes,
insecticides (Fusarium)

• dégradation des déchets, des


Hydrocarbures, des Pesticides (Aspergillus,
Penicillium, Trichoderma, Fusarium)
5 - Mycètes et Ecosystèmes

52 –Moisissures utiles et nuisibles

ASPECTS NUISIBLES

DANS L’ALIMENTAIRE :

• altérations organoleptiques
• altérations chimiques
• sécrétions de substances
toxiques (mycotoxines)
5 - Mycètes et Ecosystèmes

52 –Moisissures utiles et nuisibles

• les mycotoxines  mycotoxicoses

• le « mal des ardents » = ergotisme ;


toxine = alcaloïde (acide Lysergique,
voisin du LSD) ; Claviceps purpurea ;
support : épis de seigle puis farine
• 1960 : maladie de la dinde « turkey X »
liée au développement de moisissures
sur les aliments du bétail
5 - Mycètes et Ecosystèmes

52 –Moisissures utiles et nuisibles

3 grands types de mycotoxicoses :

• les toxicoses à aflatoxine, Aspergillus flavus, A.


niger ; support = arachide et céréales

• les toxicoses à patuline ; support = fruits, jus de


fruits, pommes ; Penicillium expansum, Aspergillus
clavatus

• les toxicoses fongiques boréales à Fusarium et à


Cladosporium ; support = céréales conservés sous la
neige ou au froid
5 - Mycètes et Ecosystèmes

52 –Moisissures utiles et nuisibles

ASPECTS NUISIBLES :
LES BIODEGRADATIONS
Altération de produits divers
• textiles, papier, liège, bois
• caoutchouc, cuir, matières
plastiques
• peintures, adhésifs, cosmétiques
• pierre, métaux, verre