Mobilités : connaître pour mieux agir

Présentation du projet – Octobre 2014
Projet co-financé par l’Ademe

1

A propos
mobi-lise est un projet de recherche qui vise à :
Accroître la compréhension des pratiques de mobilité sur un territoire via l’expérimentation
d’un outil de captation innovant et d’analyse
Faire la démonstration que les usagers peuvent s’impliquer dans la remontée de données
et la production de connaissances sur leurs pratiques de mobilité.

Le présent document vise à décrire de façon succincte le projet mobi-lise ; recherche
expérimentale initiée en janvier 2014 suite à l’appel à manifestations d’intérêt « Mobilités :
connaître pour mieux agir » (ADEME, 2013).
mobi-lise dure 18 mois (à compter de janvier 2014) et fait l’objet d’une expérimentation en
Champagne-Ardenne, sur les territoires de Reims Métropole et de la Communauté de
Communes des Crêtes Préardennaises.
2

CONTEXTE ET ENJEUX
NOTRE DÉMARCHE
LES OUTILS

ENJEUX



4

Propos liminaires : contexte du projet
Objectifs du projet mobi-lise
Outils du projet mobi-lise
Système global du projet mobi-lise

Propos liminaires : contexte du projet

L’Enquête Ménages Déplacements (EMD) est l’outil le plus utilisé à l’échelle locale
pour mesurer et quantifier les pratiques de mobilités. Cette enquête très complète
représente un coût (environ 200.000 € / enquête) et une masse de travail
conséquente. Ainsi les EMD ne sont déployées sur les différentes collectivités que
tous les 10 / 15 ans à l’échelle de l’agglomération.
Dans la perspective d’enrichir les connaissances sur les pratiques de mobilité, le
potentiel des nouvelles technologies numériques est à investiguer tout comme
l’impact grandissant des contributions communautaires.
Ces outils nécessitent de créer un cadre de confiance pour les usagers et les
acteurs des mobilités. De la même façon, ces nouveaux outils doivent tenir compte
des enjeux de viabilité économique et de faisabilité juridique (Loi « Informatique et
libertés » - 1978). Autant de sujets traités dans mobi-lise.

5

Objectifs du projet mobi-lise
Le projet mobi-lise répond aux objectifs suivants :
Mettre

en œuvre une démarche de partage, de modélisation et de visualisation
de données de mobilités grâce à l’utilisation des nouvelles technologies,
Identifier

les modalités d’enrichissement des données de mobilités et des
analyses qui en découlent,
Identifier

les modalités d’implication des individus dans un dispositif permettant
de capter de manière active et / ou passive les données relatives à leurs
déplacements,
S’assurer

de la réplicabilité des outils développés et expérimentés à Reims
Métropole et dans les Crêtes Préardennaises.
6

Outils du projet mobi-lise
Le projet mobi-lise amène à développer quatre outils :
Une

application smartphone destinée aux individus et qui récolte les données
liées
à
leurs
déplacements
et
leur
restitue,
Une

base de données et une plateforme de partage des données à destination
de la collectivité, des chercheurs, des développeurs et des bureaux d’étude,
Un

outil d’aide à la décision à destination des acteurs locaux pour leur permettre
de mieux visualiser et analyser les pratiques de mobilité, évaluer l’impact des
mesures de politiques publiques et prendre des décisions.

7

Système global du projet mobi-lise
Application
mobile

Référencement
Utilisation de données/WS de la PF

Alimentation
de la BD

Collecte de données
mobilité
• Collecte
• Informe
• Implique

Bases de
Données

Interface Web de
l’utilisateur

Exploitation
de la BD

Plateforme
d’échange

Application Web
Visualisation des
données et résultats
d’analyses
• Visualisation
• Analyse
• Restitution
8

Catalogage
des données
disponibles

Partage des données et
d’algorithmes
Référencement
Utilisation de données/WS de
la PF

• Partage
• Référence
• Informe

Notre démarche




9

Analyse des besoins du projet mobi-lise
Moteurs d’implication et facteurs d’acceptabilité
Propositions de valeur des outils mobi-lise
Modalités de collecte de données
Faisabilité juridique du projet

Analyse des besoins du projet mobi-lise
Une analyse des besoins a été réalisée auprès des parties prenantes du projet afin
de mieux appréhender leurs attentes ainsi que les freins et leviers à leur
implication.
Quelques

résultats

«

en

bref

»

:

L’étude

montre un manque de coordination général entre les acteurs des mobilités sur le
territoire et une nécessité de faciliter le dialogue ainsi que le partage de données.
Les

collectivités et opérateurs témoignent d’un intérêt certain pour une méthodologie
nouvelle qui facilite le nettoyage, l’agrégation et l’interprétation des données à travers des
indicateurs pertinents.
Les

associations citoyennes et acteurs de l’insertion entendent encourager les publics
fragilisés à se déplacer et accéder aux différentes ressources du territoire. Ils voient dans les
outils du projet mobi-lise l’occasion de mieux comprendre leurs pratiques de mobilité pour
mieux
les
accompagner
Les

citoyens rencontrent peu de problèmes de mobilité au sein de l’Agglomération
Rémoise. Ils mettent en avant le besoin de mieux connaître leur territoire.
10

Moteurs d’implication et facteurs d’acceptabilité
Les moteurs d’implication et d’acceptabilité de la collecte de données pour
les individus :
La

motivation collective (pour le bien de la communauté) ne suffit pas à assurer
l’implication des citoyens. Jouer sur la motivation individuelle est donc indispensable !
Le

citoyen doit pouvoir gérer lui-même ses données personnelles et « avoir la main »
sur celles-ci. Il souhaite, en outre, être reconnu pour l’expertise qu’il a de son territoire
et de son quotidien.
Il

est indispensable de se placer dans une logique « gagnant-gagnant » et de
récompenser le citoyen en échange des données qu’il partage.

Une enquête auprès de 500 possesseurs de smartphone a permis de confirmer
l’acceptabilité de l’application proposée dans le cadre du projet mobi-lise. Un
possesseur de smartphone sur 4 est très intéressé à donner ses traces en échange du
service rendu.

11

Propositions de valeur des outils mobi-lise
Les outils développés dans le cadre du projet gagnent à recouvrir une double
proposition de valeur, pour le citoyen et la collectivité.
Le
citoyen
fournit
des
informations
enregistrées par l’application sur ses
déplacements en échange :

12

D’un service qui lui permet de mieux
connaître les ressources de son territoire et
prend la forme d’un réseau social et de micoblogging fortement contributif
D’une interface de visualisation de ses
déplacements qui lui fournit une information
pouvant l’inciter à changer de
comportement

La collectivité bénéficie de moyens :

D’animer le territoire en appui sur
des outil participatifs à destination
des communautés d’acteurs
existantes

De mieux connaitre les pratiques
pour mieux agir sur les services et
infrastructures de mobilité

Modalités de collecte de données
La remontée de données est secondaire pour les individus :
L’application

mobile doit avant tout leur rendre un service

Un

service lié à la découverte des ressources du territoire semble particulièrement
pertinent. Les données de déplacements peuvent être récoltées de façon passive
(traces GPS) ou active à l’aide de questions « push » (ponctuelles).

Les analyses réalisées à partir de ces données seront complémentaires aux
Enquêtes ménages déplacements (EMD) :
Les

mobilités sont considérées ncomme un phénomène continu et dynamique, et non
statique.
Les

outils du projet mobi-lise cherchent à qualifier/quantifier les effets d’une mesure en
« temps réel ».

Point de vigilance : Les outils de mesure des déplacements développés
doivent être représentatifs. Pour limiter les biais de sélection, les données
collectées via l’application seront donc redressées et associées à des
données fournies par des opérateurs de téléphonie mobile, afin de compléter
les profils touchés.
13

Faisabilité juridique du projet
Deux questions sont identifiées sur la faisabilité juridique du projet :
L’anonymisation

des données : les données récoltées, même anonymisées,
peuvent être réidentifiantes si des informations distinctes et complémentaires
sont recoupées.
L’interconnexion

de fichiers : il est obligatoire, en droit du numérique, de
préciser la finalité d’une récolte de données personnelles. Or, ici, la base de
données se compose de données fusionnées d’origines différentes et avec
des finalités différentes.

Les solutions envisagées :
La création de bases de données distinctes afin d’éviter des recoupements
réidentifiants
L’instauration d’un « tiers de confiance » qui serait responsable de la
protection des données
La mise en place d’un « nouveau contrat social » dans le but de préciser
la/les finalité(s) de la récolte de données
14

LES OUTILS DU PROJET MOBI-LISE



15

L’application smartphone de captation de données
La base de données & sa plateforme de partage
L’outil d’aide à la décision
Les modalités d’expérimentation des outils

L’application smartphone

En échange du partage de ses données de
déplacement, le citoyen a accès à un service de
découverte du territoire alimenté par des
contributions communautaires.
Ce service prend la forme d’un réseau social
géolocalisé disponible depuis son téléphone mobile
où l’usager :
appartient

à une communauté territoriale,
a accès à l’information remontée par la communauté sur
les lieux d’intérêt et événements,
partage lui-même ses découvertes.

16

L’usager est totalement maître du partage de ses données. Il peut :
Sélectionner les acteurs y ayant accès
Stopper à tout moment la collecte de données personnelles

La base de données
La base de données a pour rôle de fusionner :
les données temps réel récoltées par l’application,
les données statiques du territoire dont disposent d’autres acteurs (réseau
routier, réseaux de transports, etc.)
Elle est notamment alimentée par l’opérateur mobile Orange, qui dispose de
données sur les Origines/Destinations des individus.
Avant d’être fusionnées, les données bénéficient de traitements spécifiques
(qualification, reconstitution et redressement) pour aboutir à une base de
données complète, de qualité et représentative.

17

La plateforme de partage de données
La plateforme de partage permet
d’inscrire le projet mobi-lise dans une
démarche de partage de données,
d’Open Data.
Elle offre un espace commun de
partage des données brutes ou
traitées et des algorithmes, pour les
collectivités
et
détenteurs
de
données ainsi qu’à destination
d'autres publics. Il peut s’agir :
De

développeurs qui pourront générer
d’autres services sur la base des données
disponibles,
De

chercheurs qui pourront enrichir les
algorithmes ou en développer de
nouveaux,
De

18

bureaux d’études.

L’outil d’aide à la décision
L’outil d’aide à la décision s’adresse aux acteurs locaux pour leur permettre de:
Mieux

visualiser et comprendre les situations de déplacement
Bénéficier d’outils d’analyse (indicateurs)
Faciliter le dialogue avec les autres acteurs
Etudier les impacts des mesures politiques et prendre des décisions

Des
représentations
cartographiques
et
statistiques
sont
produites,
accompagnées d’indicateurs sur la mobilité, les flux de déplacement,
l’accessibilité, l’offre et la fréquentation.

L’outil d’aide à la décision s’adresse également aux citoyens qui peuvent ainsi
avoir accès aux résultats des études réalisées à partir de leurs données,
lorsqu’elles sont rendues publiques.

19

L’outil d’aide à la décision

20

Modalités d’expérimentation des outils
Une expérimentation des outils développés* est prévue d’avril à juin 2014. Elle vise une
contribution active des citoyens à l’application et se fixe pour objectifs d’atteindre 1000
téléchargements et de réunir 500 utilisateurs.
* l’application de découverte du territoire, la base de donnée, l’outil d’aide à la décision et la plateforme de partage

Cette ambition implique :
un marketing territorial engagé,
le soutien de la collectivité,
la mise en place d’une stratégie de communication adéquate.

Les facteurs de réussite pour la communication :
Viser un public large et varié dans un souci de représentativité
S’appuyer sur des acteurs relais du territoire (utilisateurs alpha, communautés
existantes, institutionnels, médias, acteurs privés, associations citoyennes, etc.)
S’inscrire dans la durée pour assurer que l’application soit alimentée et animée
de manière continue

21

Mobilités : connaître pour mieux agir
Octobre 2014

Contacts :
Sébastien Dalmas, Edenway, sebastien.dalmas@edenwaygroup.com
Julie Rieg, Chronos, julie.rieg@groupechronos.org

22

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful