Vous êtes sur la page 1sur 15

Filière : TSC 1

Groupe : A Realises:
ZAKARIA FIHRI
SOUKAINA SAMIR

YOUNESS ESDAR
Plan :
 Définition.
 le droit de la communication .
 Schéma de la communication .
 Les types de communication .
 Communication verbale .
 Communication non verbale .
 Conclusion .
Historique :

 Le terme de communication date de 1365


et vient du latin « communicacio » qui
signifie :
« entrer en contact avec quelqu’un ».
Définition :
 c’est savoir communiquer à l’oral,
c’est savoir faire passer des
messages à l’aide d’un langage
choisi, en utilisant une voix bien
placée, en jouant de ses
émotions, en utilisant
intelligemment son corps pour
que le public accepte le message
émis et y adhère.
le droit de la communication :
 Le droit de la communication est
l'ensemble des règles qui s'appliquent
aux acteurs et aux supports de la
communication. Il se subdivise en
diverses branches dont les deux
principales sont le droit de la presse
et le droit de la communication
audiovisuelle.
Schéma-type de communication :
 Le processus de communication peut
être découpé en plusieurs phases:
 ou, plus précisément en matière
normative:
Les types de communication :
Communication interpersonnelle :

 Communication du type émetteur - message –


receveur.

 La communication interpersonnelle est basée sur


l'échange 1 émetteur - 1 récepteur.

 Entre humains, c'est la base de la vie en société.


C'est là en général que la compréhension est la
meilleure, mais le nombre de récepteurs est limité
à une seule personne. La rétroaction est quasi
systématique.
Communication de masse :
 La Communication de masse c'est un
émetteur (ou un ensemble d'émetteurs liés
entre eux) s'adressant à tous les récepteurs
disponibles.
Là, la compréhension est considérée comme
la moins bonne, car le bruit est fort, mais
les récepteurs bien plus nombreux. Elle
dispose rarement d'une rétroaction, ou alors
très lente (on a vu des campagnes jugées
agaçantes par des consommateurs, couches
pour bébé par exemple, conduire à des
baisses de ventes du produit vanté).
Communication de groupe :
 La communication de groupe part de plus
d'un émetteur s'adressant à une catégorie
d'individus bien définis, par un message
(communication) ciblé sur leur
compréhension et leur culture propre.

 C'est celle qui est apparue avec les formes


modernes de culture, souvent axées sur la
culture de masse (société de
consommation), dont la publicité ciblée est la
plus récente et la plus manifeste.
Communication verbale :
 Une communication verbale est faite de signes
linguistiques.

 Ces signes confèrent un corpus appelé langue,


ou plus généralement langage, mais les
linguistes viennent à distinguer langue et
langage.
L'écriture, la langue des signes, la voix sont
des médias, des moyens de communiquer...
L'art de conceptualiser ce message dans un
langage afin de minimiser les interférences est
appelé la rhétorique.
communication non verbale :
 Est dite « non verbale » une
communication basée sur la
compréhension implicite de signes non
exprimés par un langage : l'art, la
musique, la kinesthésie, les couleurs,
voire les vêtements ou les odeurs. Ces
signes, leur assemblage et leur
compréhension ou leur interprétation
sont dans leur grande majorité
dépendants de la culture.
Autres types de communication :
 Les communications hypothétiques.
 La communication politique.
 La communication pédagogique.
 Les communications sociales.
 La communication artificielle :
(télécommunication et télématique).
 La communication culturelle.
Conclusion :

 La communication aujourd’hui est donc


liée en grande partie à l’utilisation de la
technique : comme pour la télévision, le
téléphone, le minitel, le cinéma, la radio,
l’informatique. Si le livre et les journaux
existaient bien avant, ils ne touchaient
pas tout le monde.