Vous êtes sur la page 1sur 14

Développement durable

LE PLAN:
INTRODUCTION
1-Notion et concept du développement durable
2-le développement durable en réalité
3-les énergies renouvelables: solutions pour un
développement durable
4-les enjeux du développement durable
En apprenant à économiser et à partager de manière équitable les
ressources, en utilisant les technologies qui polluent moins, qui
gaspillent moins d'eau et moins d'énergie, et surtout en changeant
nos habitudes de consommation et nos comportements.
C'est cela, le développement durable. Ce n'est pas un retour en
arrière, mais un progrès pour l'humanité : celui de consommer non
pas moins, mais mieux. Il est devenu urgent d'agir. Nous en avons
tous les moyens. Et surtout, le devoir.

58,5% des Français ont déjà entendu parler de Développement Durable

Seuls 16% d'entre eux savent réellement ce qu'il signifie.


(Sondage Louis Harris, juin 2005)

Face à ce constat, comment ne pas chercher à connaître, comprendre,


et évaluer les enjeux du développement ? La question est de savoir
s'il s'agit d'une simple mode qui dure depuis une petite dizaine
d'années ou tout simplement un renversement de la vision de notre
futur tant d'un point vue économique, social ou environnemental.
- Historique
Le concept est né au début des années 1970 à l'issue de deux
constats :
· La fracture Nord/Sud :
les écarts entre les populations se creusaient que ce soit en
terme de PIB, d'éducation ou de niveau de vie. Or on constate
aujourd'hui que ces différences ne se sont pas vraiment résorbées
avec les années.
· La crise écologique :
on commençait alors à parler surtout du trou de la couche
d'ozone et des conséquences sur notre futur si l'on n'agissait
pas rapidement.
Aujourd'hui on observe d'ailleurs que les générations
actuelles ont presque oublié ce problème, heureusement réglé.
Néanmoins, un autre connu depuis aussi longtemps est
aujourd'hui mis en avant du fait de l'urgence de la situation :
le réchauffement climatique.
Le concept
aujourd'hui
La définition du rapport « Notre avenir à tous », dit rapport
Brundtland, a été plus ou moins délaissé au profit d'une
explication s'appuyant sur trois piliers : le progrès économique, la
justice sociale, et la préservation de l'environnement.

Fig.1 schéma du développement durable


o Le développement durable ou soutenable : l'être humain est au
centre des préoccupations économiques, sociales et
environnementales. Lui seul est capable d'agir sur ces tenants et
permettre ainsi la pérennité de notre planète.

o Le développement viable : cela signifie que les facteurs


économiques et environnementaux doivent être pris en compte
ensemble, c'est-à-dire permettre à long terme et de façon
autosuffisante une croissance économique basée sur les
ressources renouvelables .
o Le développement vivable : il s'agit de prendre en compte les
facteurs environnementaux et sociaux, c'est-à-dire d'assurer un
cadre de vie acceptable.

o Le développement équitable : l'objectif est d'allier la


croissance économique tout en respectant les droits de l'homme,
de parvenir à une plus grande équité notamment dans le commerce
mondial.
B - Le développement durable en réalité :
D'un point de vue économique, l'efficacité du
système actuel doit être améliorée en favorisant:

-une gestion optimale des ressources


humaines, naturelles et financières

-modification des comportements et


habitudes de l’ensemble des acteurs
économiques (état, entreprises,
consommateurs)
-adaptation de certains outils appropriés
comme le principe du pollueur/utilisateur
payeur, éco fiscalité, utilisation de
ressources renouvelables et propres,
achats responsables, etc.
Quant à l'aspect social, il consiste à mettre
en œuvre:
-l'équité aujourd'hui entre les pays, mais
également demain entre les générations.
Comme disait M. Antoine de Saint Exupère :
« Nous n'héritons pas de la Terre de nos
ancêtres, nous l'empruntons à nos enfants.»

-La notion de solidarité est inhérente à


l'application de la notion de
développement durable, tout comme celle de
l'éducation. En effet, afin que chacun
devienne responsable il faut informer les
personnes de tout âge : comprendre qu'on
peut certes continuer à se développer mais
en respectant l'équilibre de la planète.
C-l’énergie renouvelable et le développement
durable:

Les énergies renouvelables présentent:

-un atout majeur par rapport aux ressources


fossiles (pétrole, gaz, charbon).
-
-Elles utilisent des sources naturelles comme
la chaleur de la terre, les marées ou le soleil,
soit directement, soit par l’intermédiaire du
vent, des courants marins, des écoulements d’eau,
de la photosynthèse, du recyclage des déchets.
Aujourd'hui, les énergies renouvelables représentent
13,5 % de la consommation totale d’énergie
comptabilisée dans le monde (Le mot monde peut
désigner :) et 18 % de la production mondiale
d'électricité . La biomasse et les déchets assurent
l’essentiel de cette production (10,6%).

La production électrique renouvelable provient


principalement de l’hydraulique (90 %). Le reste est
très marginal : biomasse 5,5%, géothermie 1,5%,
éolien 0,5% et le solaire 0,05%
Tous les jours on invente et découvre de nouvelles
choses : des médicaments, des machines pour nous
simplifier la vie, etc. Tous ces progrès doivent
nous permettre de mieux vivre. Mais certaines
inventions augmentent notre consommation d’énergie
ou émettent des gaz polluants qui accroissent l ’
effet de serre et provoquent le réchauffement
du climat. Pour que le développement soit durable
il faut que le progrès tienne compte de
notre environnement et le respecte !
Au niveau mondial :

2 / 3 de l ’ électricité consommée dans le monde est produite


à partir d ’ énergies fossiles. Ce mode de production est
très polluant parce qu’il rejette beaucoup de gaz à
effet de serre et provoque le réchauffement de la planète.
Pour y parvenir il existe des moyens de production :
-la production des centrales nucléaires  : elle ne rejette
pas d’émission atmosphérique polluante.
-
-la production à partir des énergies renouvelables  : on
utilise différents types d’énergies renouvelables. Dans les
centrales hydrauliques on utilise la force de l’eau ; les
panneaux photovoltaïques se servent de l’énergie du soleil  ;
le vent fait tourner les éoliennes ; la biomasse issue des
déchets ménagers et agricoles permet de produire de
l’électricité en respectant l’air que nous respirons.
-
- la production des centrales thermiques classiques  est
très contrôlée. De gros efforts sont faits pour diminuer
fortement les émissions polluantes. : les gaz qui se dégagent
de la combustion des énergies fossiles (charbon, gaz, pétrole…)
sont filtrés avant d’être rejetés dans l’atmosphère.
Pour apporter l’électricité dans le monde entier, on utilise
en priorité l’énergie solaire, l’énergie hydraulique et
l’énergie éolienne.

-L ’ énergie solaire est très utilisée parce qu’il est


facile d’installer des panneaux photovoltaïques dans les
villages. On produit alors de l’électricité qui est stockée
dans des batteries pour alimenter les maisons, les centres
de soins médicaux, les écoles ou permettre le pompage de
l’eau dans les champs.
-
-L ’ énergie hydraulique  peut permettre de produire de
l’électricité grâce à de petites installations qui utilisent
la force du courant des rivières.

- L ’ énergie éolienne  est aussi facile à utiliser ! Le


vent souffle partout sur la planète mais encore plus sur
le littoral. On peut utiliser des éoliennes presque partout
dans le monde pour produire de l’électricité.
D-Les enjeux du développement durable:
•Il faut rééquilibrer les pouvoirs entre les priorités économiques et les
impératifs sociaux et écologiques. Comment ? En intégrant des obligations
de respect de l’environnement et des normes sociales dans le mécanisme des
marchés financiers.

•Il faut instaurer une nouvelle pratique des décisions gouvernementales.


Les décisions politiques sont encore trop souvent calculées à court terme,
pour répondre à des intérêts économiques particuliers

•L’Etat n’est pas le seul responsable du développement durable. Il faut une


implication de tous les groupes socio-économiques

•Pour mettre en œuvre toutes les conventions et les accords multilatéraux sur
l’environnement, il faut créer une institution internationale chargée de faire
respecter les obligations souscrites par les Etats. À l’instar de l’Organisation
Mondiale du Commerce (OMC) qui gère les échanges commerciaux, il faudrait
une Organisation Mondiale de l’Environnement pour gérer les problèmes
écologiques.
Bibliographie

memoireonline.free.fr/07/07/514/stage-marketi.

www.declik.be/IMG/png/sahara.png