Vous êtes sur la page 1sur 29

ELEC 2753 Electrotechnique

Entraînements électriques à vitesse variable

Essentiellement repris de H. BUYSE

2009 - Université catholique de Louvain


LES ENTRAÎNEMENTS A VITESSE VARIABLE
1. Activités où la vitesse variable est indispensable pour régler le système ou le processus
(entraînements de laminoirs et leurs auxiliaires, d'extrudeuses, de mélangeurs, de
centrifugeuses, de fours rotatifs, de machines-outils, traction et de propulsion électrique).
La vitesse variable ne constitue pas une nouveauté et les solutions utilisées ont évolué
avec le développement de la technologie.

2. Entraînements de turbomachines réceptrices (pompes, ventilateurs, soufflantes,


compresseurs) qui requièrent un réglage du point de fonctionnement, afin d'adapter la
machine aux paramètres d'exploitation du processus.
- Réglage traditionnel : vannage, persiennes, aubes directrices ajustables, pales
d'incidence variable  pertes de charge supplémentaires  augmentation de la
puissance consommée.
- Vitesse variable : déplacement de la caractéristique de la turbomachine  point de
fonctionnement souhaité ( puissance consommée = puissance utile nécessaire).

Augmentation du coût de l'énergie  recherche en vue d'améliorer les rendements


énergétiques des différents procédés industriels. Les entraînements de puissance peuvent
être améliorés par l'utilisation d'entraînements électriques à vitesse variable.

2 2009 - Université catholique de Louvain


Exemple : variantes d ’entraînement d ’une
pompe
Pompe entraînée à vitesse constante 1
Pompe entraînée à vitesse variable
+ vanne de réglage

3 2009 - Université catholique de Louvain


Quelques évolutions techniques
Les progrès des semiconducteurs de puissance (diodes, thyristors, transistors) permettent
aujourd'hui de réaliser des convertisseurs de courant, de tension, de fréquence, dans une
gamme de puissance allant de quelques centaines de watts à plusieurs dizaines de mégawatts.

Résultat de plusieurs développements techniques :


- transistors de puissance (transistors à jonction et à effet de champ, Insulated Gate Bipolar
Transistors: IGBT) pour les applications de faible et moyenne puissance;

- convertisseurs de très grandes puissances (à thyristors ou thyristors blocables) alimentés


directement par le réseau moyenne tension;

- convertisseurs opérant à des fréquences très supérieures à 50 Hz permettant d'alimenter des


moteurs à grande vitesse pour attaque directe de machines rapides (compresseurs, pompes,
centrifugeuses, meules, etc...);

- le développement de techniques numériques et des microprocesseurs permet des progrès dans


la commande des convertisseurs et la régulation des systèmes d'entraînement. Ces dispositifs
assurent en outre des fonctions des communication avec l'utilisateur.
4 2009 - Université catholique de Louvain
Caractéristiques de l ’entraînement
L'importance des économies réalisables par l'utilisation des entraînements à vitesse variable
dépend de plusieurs facteurs - le temps de fonctionnement de l'installation
- le temps d'utilisation à charge partielle
- les caractéristiques de la charge entraînée
- le rendement des divers appareils
- le coût de l'énergie électrique.

La caractéristique couple/vitesse de la charge entraînée joue un rôle essentiel.


On distinguera les charges caractérisées par un couple :
- proportionnel au carré de la vitesse (  = kN2, P = kN3),
comme les turbopompes et les ventilateurs.
- proportionnel à la vitesse ( = k'N , P = k'N2),
comme les presses, les calandres (frottement visqueux).
- constant ( = k" , P = k"N ), comme les pompes volumétriques,
les laminoirs, les engins de levage.
- inversement proportionnel à la vitesse (donc un fonctionnement à puissance
constante).

5 2009 - Université catholique de Louvain


Choix d ’un système d ’entraînement

Le choix d'un système d'entraînement  caractéristiques et conditions d'emploi.


- Puissance maximale, vitesse maximale, plage de réglage de la vitesse, caractéristique du
couple résistant /vitesse, performances dynamiques, synchronisation avec d ’autres machines.
- Conditions d ’environnement, possibilités d'entretien.
- Conditions provenant du réseau d'alimentation.
- Masse, encombrement.
- Coût d'investissement et d'exploitation.

Le moteur à courant continu, adapté à la vitesse variable = solution traditionnelle.


Collecteur inadapté en raison de l'environnement ou des conditions d'exploitation.
Collecteur  limites de vitesse et de puissance.
 développement d'entraînements à vitesse variable avec machines sans collecteur.

6 2009 - Université catholique de Louvain


Classification des entraînements électrique

1. Tout système d'entraînement à vitesse variable comprend un convertisseur


électromécanique qui est le moteur électrique , il peut être une machine à collecteur (1),
une machine à bagues (2) ou une machine sans collecteur ni bagues (3).

2. L'énergie primaire peut provenir d'une source de tension continue (1), être
directement prélevée au réseau industriel (2) ou à des sources possédant des
caractéristiques particulières (par exemple : alternateur moyenne fréquence).

3. Le moteur est alimenté sous une forme appropriée par un convertisseur électrique
fournissant des tensions, des courants ou des fréquences variables; ce convertisseur peut
comporter plusieurs éléments en cascade. Seuls les convertisseurs électroniques de
puissance ont été pris en considération.

Une filière peut être caractérisée par la nature du moteur électrique (indice 1) , par la
nature ou l'origine du courant primaire d'alimentation (indice 2) et par le principe de
fonctionnement du convertisseur statique (indice 3)

7 2009 - Université catholique de Louvain


1.1.1. Moteur à courant continu, source à
courant continu, hacheur unidirectionnel

Moteur à excitation indépendante Moteur série

8 2009 - Université catholique de Louvain


Deux transparents qui ont été vus en semaine 7

Dans beaucoup de cas, l’inducteur est prévu pour pouvoir être connecté en série
avec l’induit. On parle alors de moteur DC série (le fonctionnement en dynamo
est impossible si la charge se comporte comme une source de tension car il est
alors électriquement instable).

On obtient les équations de cette


machine en ajoutant à Ra la
résistance de l’inducteur série, et
en identifiant ia et if .

9 2009 - Université catholique de Louvain


L’avantage de ce moteur est que,
quand le couple demandé est
élevé, le courant d’excitation
croît automatiquement. La
caractéristique couple-vitesse est
la représentée ci-contre.
L’inconvénient est un risque
d’emballement en cas de
disparition de la charge
mécanique.
Il est utilisé en traction sur des
véhicules sans embrayage !

Le risque d’emballement est réduit quand le moteur est utilisé avec


une régulation de vitesse.

10 2009 - Université catholique de Louvain


1.1.1. Gamme d’application des entraînements à
moteur à courant continu alimenté par hacheur 1

Courant

Applications
en traction
électrique

Tension
11 2009 - Université catholique de Louvain
1.1.2. Moteur à courant continu, source à
courant continu, hacheur bidirectionnel

Hacheur bidirectionnel Hacheur bidirectionnel


en courant en courant et en tension

12 2009 - Université catholique de Louvain


1.2.1. Moteur à courant continu, source à
courant alternatif, redresseur semi-commandé

Pont semi-commandé triphasé Pont semi-commandé monophasé

13 2009 - Université catholique de Louvain


1.2.1. Moteur à courant continu, source à
courant alternatif, redresseur commandé

Montage tête-bêche de deux


Redresseur en pont commandé
redresseurs en pont commandés

Réversibilité en tension Réversibilité en tension


et en courant

14 2009 - Université catholique de Louvain


Gamme d’application des moteurs à courant
continu
Puissance

Vitesse

15 2009 - Université catholique de Louvain


Gamme d’application des moteurs à courant
continu alimentés par redresseur
Courant

Tension
16 2009 - Université catholique de Louvain
2.1.1. Machine synchrone auto-pilotée
Gamme d’application

Schéma

17 2009 - Université catholique de Louvain


3.1.1. Moteur synchrone auto-piloté
sans balais
Gamme d’application
Schéma

18 2009 - Université catholique de Louvain


2.2.1. Machine synchrone alimentée par
cycloconvertisseur 1

19 2009 - Université catholique de Louvain


3.2.1. Moteur synchrone sans balais alimenté
par cyclocovertisseur
1

20 2009 - Université catholique de Louvain


3.1.1. Moteur asynchrone à cage alimenté
par onduleur de tension
Onduleur pleine onde - source continue variable

Onduleur à Modulation de Largeur d ’Impulsions - source continue fixe

21 2009 - Université catholique de Louvain


3.1.2. Moteur asynchrone à cage alimenté
par onduleur de courant

22 2009 - Université catholique de Louvain


Application aux chemins de fer

23 2009 - Université catholique de Louvain


Gamme d’application des moteurs
asynchrones à cage
Puissance Courant

Vitesse Tension

24 2009 - Université catholique de Louvain


3.2.1. Moteur asynchrone alimenté par
gradateur
Schéma Caractéristiques couple:vitesse
1

25 2009 - Université catholique de Louvain


2.2.2. Cascade hyposynchrone
Performances
Schéma

26 2009 - Université catholique de Louvain


2.2.3. Machine asynchrone doublement
alimentée

27 2009 - Université catholique de Louvain


3.2.3. Moteur cascade doublement alimenté

28 2009 - Université catholique de Louvain


3.2.4. Moteur asynchrone alimenté par
cycloconvertisseur

29 2009 - Université catholique de Louvain

Vous aimerez peut-être aussi