Vous êtes sur la page 1sur 39

L’ÉVALUATION DE LA

RENTABILITÉ DES
INVESTISSEMENTS
INTRODUCTION
 La décision d'investir est capitale en gestion d'entreprise car elle
incarne tout un ensemble de décisions préalables: décisions
stratégiques d'orientation et de positionnement sur le marché,
horizon de planification, degré de flexibilité de production future,
timing, structuration du financement. Cette décision requiert donc
la participation de l'ensemble des fonctions de l'entreprise et non
simplement des financiers. La production, la commercialisation, la
direction générale, la comptabilité, sont à l'origine de données
nécessaires au choix de l'investissement. Il s'agit alors pour le
gestionnaire de synthétiser toutes les informations qui lui sont
transmises et de les "traduire" en critères d'évaluation de projets.
THÈME 0: NOTIONS D’INVESTISSEMENT
DÉFINITION
 « Faire un investissement consiste pour l’entreprise
d’engager durablement des fonds sous diverses
formes. L’objectif est de maintenir ou d’améliorer sa
situation économique. La décision d’investissement se
matérialise par l’échange d’une satisfaction
immédiate et certaine à laquelle on renonce contre
un futur meilleur mais incertain ».
 Mots clés: Durée, rentabilité et risque.
CONCEPTIONS D’INVESTISSEMENT
 L'investissement recouvre des notions qui peuvent être
différentes suivant le point de vue adopté.
 Sur le plan économique, l'investissement est la création ou
l'acquisition d'un capital fixe.
 Sur le plan comptable, l'investissement est associé à la
constitution d'un actif immobilisé.
 Pour un financier, l'investissement est tout emploi durable de
capitaux. C'est une opération qui se traduit par l'engagement
certain d'une dépense importante, en vue d'obtenir des gains
futurs aléatoires. Ainsi, la décision d'investissement (DI) exige
un arbitrage dans le temps entre la certitude du présent et l'aléa
du futur.
CLASSIFICATION DES
INVESTISSEMENTS SELON LEUR
NATURE
 Investissements industriels et commerciaux
(actifs physiques)
 Investissements financiers (titres de
participations, prêts à long terme…)
 Les investissements incorporels (fonds de
commerce, brevets, dépenses d’études, de
recherche et de développement, de
formation…)
CLASSIFICATION DES INVESTISSEMENTS
SELON LEUR OBJECTIF
 Investissements de remplacement et de
modernisation.
 Investissements d’expansion

 Investissements humains et sociaux

 Investissements stratégiques

 Investissements écologiques
CLASSIFICATION DES
INVESTISSEMENTS SELON LA
STRATÉGIE DE L’ESE
 Stratégie défensive: Elle repose sur des
investissements de renouvellement et de
productivité (cas d’un marché stable).
 Stratégie offensive: Elle repose sur
l’augmentation de la capacité de production
sur le territoire nationale ou à l’étranger.
CLASSIFICATION SELON LA
CHRONOLOGIE DE LEURS SORTIES ET
RENTRÉES NETTES
DE TRÉSORERIE
 Ragnar Frisch et V.. Lutz distinguent ainsi trois types
d'investissements à partir de ce critère de la chronologie
des sorties et rentrées nettes de trésorerie associées aux
différents projets.
CLASSIFICATION FONDÉE SUR LE DEGRÉ DE
DÉPENDANCE RÉCIPROQUE DES PROJETS
D'UN PROGRAMME D'INVESTISSEMENT
 Projets indépendants :deux (ou plus) projets sont dits «
indépendants si la réalisation de l’un d’eux n’affecte en
rien la réalisation/décision de réalisation de l’autre.
 Projets mutuellement exclusifs : deux projets sont
mutuellement exclusifs si et seulement si la réalisation
de l’un implique le rejet de l’autre.
 Projets contingents : deux projets sont contingents si la
réalisation de l’un ne peut se faire sans la réalisation de
l’autre.
SECTION 1- LA DÉCISION
D'INVESTISSEMENT
1- LES ÉTAPES DE LA DÉCISION
D'INVESTISSEMENT
LES ÉTAPES DE L’INVESTISSEMENT
2- LES PARAMÈTRES DE
L'INVESTISSEMENT

 Le montant de l’investissement
 La durée de vie de l’investissement
 Les recettes d’exploitation prévisionnelles
 Les dépenses d’exploitation prévisionnelles
 La valeur résiduelle
LES DÉPENSES D’INVESTISSEMENT

 Le coût d’acquisition ou de construction


 La valeur des biens utilisés dans le projet et qui sont
déjà à la propriété de l’entreprise
 Les frais d’études, les acquisitions de brevets, la
formation de personnelle.
 L'accroissement (la variation) du BFR résultant de la
réalisation de l'investissement 
EXPLOITATION PRÉVISIONNELLE (1)
 L’étude de marché est à la base des prévisions
d’exploitation.
 Elle aboutit à définir les hypothèses d’activité et de
vente pour le projet.
 Toute réalisation implique un niveau minimum de
production
 Connaître un marché c’est analyser et apprécier l’offre
et la demande
 La taille du marché et son taux de développement,
EXPLOITATION PRÉVISIONNELLE (2)
 La clientèle potentielle et les ventes potentielles
 Les zones géographiques d’influence visées et
possibles
 La structure des prix à adopter

 La quantité à écouler

 La concurrence existante et potentielle


LA DURÉE DE VIE ÉCONOMIQUE DE
L'INVESTISSEMENT
 Elle correspond à la période de temps pendant laquelle le
projet d'investissement pourra être exploité dans des
conditions de viabilité économique acceptable.
 Il faut faire la distinction entre les notions suivantes :

 Durée fiscale ou comptable : qui correspond à la durée de


l'amortissement.
 Durée économique : période à laquelle seront évalués les
flux financiers qui caractérisent cet investissement.
 Durée technique : usure de l'investissement.
LA VALEUR RÉSIDUELLE
 On associe à chaque projet à la fin de l'horizon
prévisionnel retenu, une valeur résiduelle de sortie.
Cette valeur doit être corrigée de l’incidence fiscale qui
peut apparaître en cas cession avec plus-value.
 Au terme du projet d’investissement, il est courant de
prendre en considération :
 La récupération du BFR suite à la cessation de
l’exploitation et au recouvrement des créances.
 Les dépenses qui peuvent être engagées pour le
démantèlement des anciennes installations. 
PROBLÉMATIQUE GÉNÉRALE

 S’il s’agit d’un seul projet, ce projet est-il rentable ou


non?

 S’il s’agit de plusieurs projets, quel est le projet le


plus rentable?
1- CHOIX D’INVESTISSEMENT DANS UN
ENVIRONNEMENT CERTAIN : LES CRITÈRES
STATIQUES
1 CRITÈRE DE LA VALEUR NETTE (VN)
(1)
 Recette d'exploitation (RE)
- Dépenses d'exploitation (DE)
---------------------------------------
= Cash Flow (CF)
- Impots
---------------------------------------
= Cash flow net (CFN)
- Montant d'investissement (MI)
---------------------------------------
= Flux nets de trésorerie (FNT)
1 CRITÈRE DE LA VALEUR NETTE (VN)
(2)

n
VN   FNT i
i 1

 VN  Norme  Pr ojet rentable


 En cas de plusieurs projets on choisira celui
qui présente la VN la plus élevée
2- TAUX MOYEN DE RENTABILITÉ
(TMR)
n

CFN
i 1
i

TMR  n  100
 MI
 TMR  Norme  Pr ojet rentable
 En cas de plusieurs projets on choisira celui
qui présente le TMR le plus élevé
EXEMPLE: NOUS DISPOSONS DES
INFORMATIONS SUIVANTES POUR UN PROJET
D’INVESTISSEMENT

 Un investissement de 500000dhs la 1ère année


 Un investissement de 400000dhs la 2ème année

 Durée d’investissement: 5 ans

 Valeur résiduelle: 150000 dhs

 Recettes et dépenses d’exploitation (en 1000 dhs)

1 2 3 4 5
RE 500 600 700 850 950
DE 200 150 250 250 150
Période MI Amort RE DE CF RBE Impôt CFN FNT CFN (cum)
0 500 -500
1 400 100 500 200 300 200 70 230 -170 230
2 200 600 150 450 250 87.5 362.5 362.5 592.5
3 200 700 250 450 250 87.5 362.5 362.5 955
4 200 850 250 600 400 140 460 460 1415
5 -150 200 950 150 800 600 210 590 740 2005
Somme 750 2005 1255
3- DÉLAIS DE RÉCUPÉRATION DU
CAPITAL (DRC) OU LE PAY BACK

k
DRC V N   FNT
i 1
i 0
k
DRC  CFN
i 1
i  MI

Détermination de la durée exacte 


Interpolation linéaire.
EXEMPLE

Période 0 1 2 3 4 5
Flux de trésorerie -1 0,3 0,4 0,4 0,5 0,2
Flux de trésorerie
  0,3 0,7 1,1 1,6 1,8
cumulés

Le cumul des flux pour la période 2 est de 0,7; il est de 1,1 pour
la période 3. Le délai de récupération est donc compris entre 2
et 3 ans. Par interpolation linéaire, on trouve un délai de
récupération égal à 2,75 ans.
 Inconvénient majeur des critères statiques:
la non prise en considération de la notion du
temps et de l’érosion monétaire
2- CHOIX
D’INVESTISSEMENT DANS UN
ENVIRONNEMENT CERTAIN :
LES CRITÈRES DYNAMIQUES
OBJECTIF

Introduction de la notion du temps en utilisant le


concept d’actualisation.
NOTION D’ACTUALISATION
 L'actualisation est la technique qui permet de comparer
aujourd'hui des flux qui ne se produisent pas à la même
date dans le temps.
Vo = Vn / (1+t)n
 Le taux d’actualisation (coût d’opportunité) dépend de
plusieurs variables :
 des taux d’intérêt: car l’opportunité de placer sur le
marché financier existe en permanence
 de la dépréciation monétaire

 des taux de rendements de certains placements sur le


marché
1- VALEUR ACTUELLE NETTE (VAN)

n
VAN  CFNA
i 1
i   MI A
n

CFN i
VAN  i 1
  MI A
(1  t )
i

t : Taux d'actualisation
 V A N  Norme  Pr ojet rentable
 En cas de plusieurs projets on choisira celui
qui présente la VAN la plus élevée
2- INDICE DE RENTABILITÉ

CFNA i
IR  i 1

 MIA
 IR  Norme  Pr ojet rentable
 En cas de plusieurs projets on choisira celui
qui présente l'IR le plus élevé
Période MI CFN Coef (t=10) MIA CFNA Coef (t=40) MIA CFNA
0 500 1 500 0 1 500
1 400 230 0,909091 363,63636 209,09091 0,714286 285,714 164,28571
2 362,5 0,826446 299,58678 0,510204 184,94898
3 362,5 0,751315 272,35162 0,364431 132,10641
4 460 0,683013 314,18619 0,260308 119,74177
5 -150 590 0,620921 -93,13820 366,34358 0,185934 -27,8901648 109,70131
Somme 750 770,49817 1461,55907 757,824121 710,78420
3- TAUX DE RENTABILITÉ INTERNE
(TRI)
 Le TRI correspond au taux d’actualisation qui annule la
VAN.

TRI VAN  0
 Il convient de procéder par tâtonnement pour trouver
une VANN ou une VANP et utiliser l’interpolation
linéaire pour dégager le TRI.
 Un projet est considéré comme rentable si le TRI est
supérieur à une norme ou il est le plus élevé en cas de
plusieurs projets
VALEUR ACTUELLE NETTE INTÉGRÉE
(VANI)
n
V A NI  CFNCA
i 1
i   MI A
n

 CFN i (1  r ) n i

V A NI  i 1
  MI A
(1  t ) n

t : Taux d'actualisation
r: Taux de réemploi
 V A NI  Norme  Pr ojet rentable
 En cas de plusieurs projets on choisira celui
qui présente la VANI la plus élevée
TAUX INTÉGRÉ DE RENTABILITÉ (TIR)

 Le TIR correspond au taux d’actualisation qui annule la


VANI.

TIR VANI  0

Vous aimerez peut-être aussi