Vous êtes sur la page 1sur 16

‫ﺘﺒﻴﻴﺾ ﺍﻷﻤﻮﺍﻞ ﻔﻲ ﺍﻠﺘﺸﺮﻴﻊ‬

‫ﺍﻠﺠﺰﺍﺌﺮﻱ‬
‫ﻨﺒﺬﺓ ﺘﺎﺮﻴﺨﻴﺔ‬
Convention Recomman-
dations du Déclaration Déclaration
de Vienne de Naples
20/12/88 GAFI de l'ONU
Sommet Convention 11/94 06/98
de l'Arche de
Déclaratio juillet 89 Strasbourg
n de Bâle 8/11/90
Directive
12/12/88 Déclaration
Union
de Buenos-
Européenne
Aires 12/95
10/07/91

1988 1990 1992 1994 1996 1998


Sommaire : Les textes internationaux
• La Recommandation n° R 80

• La déclaration de Bâle

• La Convention de Vienne

• Le G.A.F.I

• La convention de Strasbourg

• La Directive n° 91/308/CEE
Recommandation n° R 80
relative aux mesures contre le transfert et la mise
à l'abri des capitaux d'origine criminelle.
du 27 juin 1980
Comité des Ministre des Etats membres
du Conseil de l’Europe

Cette recommandation ne vise pas spécialement


le blanchiment de capitaux issus du trafic de
stupéfiants.
Déclaration de Bâle
du 12 décembre 1988
des Représentants des Banques Centrales du Groupe des Dix
dit « Comité de Bâle * »
Déclaration de principe qui vise à
empêcher l'utilisation du système bancaire
pour blanchir les fonds d'origine criminelle
afin de lutter contre la publicité
défavorable résultant d’une association
involontaire des banques avec des
criminels.
* créé en décembre 1974, à la suite de la faillite de la banque
Herstatt en ex-RFA, le Comité de Bâle (ou Cooke) vise à
l’amélioration de la coopération entre les autorités de surveillance
bancaire. (États-Unis, Canada, France, Belgique, Italie, Japon,
Convention de Vienne
19 et 20 décembre 1988
ou Convention des Nations Unies contre
le trafic illicite de stupéfiants et de substances psychotropes

• 185 Etats membres

• 148 parties signataires

• entrée en vigueur : novembre 1990

Elle marque les premiers pas d’une


nouvelle politique mondiale et d’une
mobilisation internationale
Principales dispositions
• Incriminer et pénaliser le blanchiment des
produits du trafic de stupéfiants - Article 3, §1
(b)
• Permettre l'identification, la détection, le gel ou
la saisie des produits du trafic de stupéfiants en
vue de leur confiscation - Article 5, §2
• Permettre la communication et la saisie des
documents bancaires - Article 5, §3
• Lever du secret bancaire dans le cadre
d’enquêtes judiciaires - Article 5, §3
Sommet de l'Arche
Juillet 1989
Chefs d’État du G7 + Commission européenne +
Australie, Autriche, Belgique, Espagne, Luxembourg,
Pays-Bas, Suède, Suisse
• Création du GAFI
• Prévenir l ’utilisation des systèmes
bancaires et financiers aux fins de
blanchiment
• Étudier les mesures préventives
• Renforcer l ’entraide judiciaire multilatérale
Historique du GAFI
• Juillet 1989, lors du sommet du G7 à Paris,
création à l’initiative de la France
• 1990 publication de 40 recommandations
• Révisions des 40 recommandations en 1996 et
2003
Le blanchiment est un phénomène qui évolue,
les efforts pour le combattre doivent refléter le
même dynamisme.
Composition du GAFI
33 pays membres et deux organisations régionales
représentant les principaux centres financiers
d'Europe, d'Amérique du Nord et d'Asie.
La présidence du GAFI a une durée d'un an et elle
revient à un haut fonctionnaire désigné au sein des
pays membres du groupe.
Pays ayant exercé la présidence : la France, la
Suisse, l'Australie, Le Royaume-Uni, les Pays-Bas, les
Etats-Unis, l'Italie, la Belgique, le Japon, le Portugal
(1999/2000),l'Espagne(2000/2001).
Un secrétariat installé à l'Organisation de
Coopération et de Développement Economique
(OCDE) assiste le Président.
Activités du GAFI
rassembler plusieurs fois par an des experts juridiques,
financiers et des services opérationnels pour
surveiller les progrès effectués par les membres dans la
mise en oeuvre de mesures pour contrer le blanchiment
examiner les tendances en matière de techniques et de
contre-mesures du blanchiment de capitaux,
promouvoir l'adoption et la mise en oeuvre des
recommandations du GAFI par les pays non membres
Convention de Strasbourg
8 Novembre 1990
Convention du Conseil de l ’Europe

relative au blanchiment, au dépistage, à la saisie


et à la confiscation des produits du crime (entrée
en vigueur dans l’Union Européenne le 1er
septembre 1993)
• Reprend la définition du blanchiment de la
convention de Vienne

• Met l ’accent sur la nécessité de la coopération


internationale en matière de dépistage, de saisie
et de confiscation
Directive n° 91/308/CEE
Du 10 Juin 1991
(amendée par la directive n° 2001/97/CEE du 4 décembre 2001)

États-membres de l ’Union européenne

• Extension de la définition du blanchiment au


crime organisé et au terrorisme

• Les États-membres sont tenus de mettre cette


Directive en application

• Extension du champ d’application de la directive


à des professions autres que bancaires

• Identification des opérations à distance


Déclaration de Naples
Novembre 1994
“Déclaration politique et plan d’action global
pour lutter contre le crime organisé transnational”

• Plus de 150 Chefs d’État et de Gouvernements


• Les principales Organisations Non-
Gouvernementales
• Débat sur le crime organisé transnational
• Importante section consacrée au blanchiment

Vous aimerez peut-être aussi