Vous êtes sur la page 1sur 17
THEME : ETUDE DES FLUIDES DE FORAGE DANS LE FORAGE HORIZONTAL DIRECTIONEL (CAS DE LA SOCIETE

THEME : ETUDE DES FLUIDES DE FORAGE DANS LE FORAGE HORIZONTAL DIRECTIONEL (CAS DE LA SOCIETE GAZ DU CAMEROUN)

C’est

un

honneur

pour

nous,

de

nous

retrouver dans cette salle devant vous pour vous présenter l’essentiel de notre rapport axé sur l’étude des fluides de forage cas de la société Gaz du Cameroun. En effet nous pensons résumer la situation du moment des équipes en charge de formuler la boue de

forage dans les travaux de pose de pipes dans le tableau suivant :

Pour expliquer l’origine du frac-out, plusieurs opinions ont été émises. Certains sociétés comme la société Herrenknecht pense que le frac-out se produit lorsque la valeur maximale de la force de traction du tirage du pipe dans le trou est atteinte. D’autres comme Magalie Soler pense que le frac-out se produit quand la vitesse d’alésage n’est pas compatible avec le débit de la pompe à boue. D’autres soutiennent encore que le frac-out est favorisé par l’augmentation de la pression de la boue à haute densité sur la paroi du trou de forage lors du tirage du pipe, par les inclinaisons du trajet et les propriétés physiques du sol.

Sans toutefois réfuter ces différents points de vue, ou alors nier la pertinence de ces explications, nous pensons à notre humble avis que le frac-out se produit quand les forces qui s’appliquent sur les parois du trou foré sont supérieur au seuil de résistance des parois. C’est la raison pour laquelle nous nous sommes posé la question suivante : Qu’est ce qui peut entrainer le frac-out dans les travaux de forage de la société Gaz du Cameroun ?

Pour répondre à cette question de manière scientifique, nous nous sommes proposé de comparer la densité du sol foré à la densité de la boue des pits. Pour y arriver, nous avons émis une hypothèse générale à savoir << Si la densité de la boue des pits est trop important que la densité du sol lors du tirage du pipe, alors le frac-out se produit>>. Pour vérifier cette hypothèse, nous avons prélevé la latérite et nous avons effectué de tests pratiques sur la boue de forage et nous avons obtenu les résultats consignées dans le tableau suivant :

Toutefois ces résultats obtenus sont approximatifs et objectifs.

Les

résultats obtenus vérifient notre

hypothèse générale. C’est au vue de ces

résultats que nous avons jugé nécessaire de faire quelques suggestions importantes.

Mais avant

évaluons les conséquences

d’une mauvaise formulation de la boue dans un projet de forage :

Quelques suggestions :

La pose de la canalisation de forage dirigé nécessite la connaissance préalable des types de sols rencontrés lors du forage. Ceci est obligatoire pour déterminer le type de matériel à utiliser, mais également pour prévoir et éviter des incidents selon la Brochure du SEBES (syndicat des Eaux du Barrage d’ESCH-sur-Sûre).

Pour minimiser les risques dus au type de sol rencontré et juger définitivement sur la faisabilité du projet il est nécessaire de réaliser une analyse plus approndie du sol.

Les essais à réaliser sont :

• Sondages carottés

• Identification des sols :

- analyse granulométrique - Limites d’Atterberg, teneur en eau - essais de résistance à l’abrasion

• Essais pressiométriques • Essais de compression simple et de résistance à la traction • Essais de perméabilité • Mise en place du piézomètre

Intérêts des essais

Le but de ces essais est de déterminer les caractéristiques géotechniques des terrains rencontrés mais également de mettre en évidence des zones d’hétérogénéité

Avoir une balance pour avoir des quantités exactes de produits (Bentonique et additifs) à formuler.

Faire des mesures de densité, viscosité sur les boues à l’aide du densimètre et du viscosimètre.

Reporter les données journalières sur une fiche conçue à cet effet afin d’établir des corrélations avec les prochains forages en cas de besoin. Aussi afin de mieux gérer les stocks de bentonique et des additifs.

Adapter ou compléter un troisième Bac à boue à l’unité de recyclage de la boue du American Augers afin de faciliter le recyclage, d’éviter ainsi les arrêts de forage donc pertes de temps.

Respecter les paramètres suivants pour effectuer un forage :

Le rayon de courbure minimal autorisé vis-à-vis des tiges de forage donné par le constructeur des tiges.

La distance qui sépare le sommet du trou

de forage

de

la surface du

terrain doit être comprise entre 10 à 15 fois le diamètre de la canalisation. Elle ne doit cependant pas être inférieure à 5 m car la couverture aussi

faible peut occasionner des éventuellement dangereuse.

remontées

des

boues

de forage

Lorsque la force d’attraction nécessaire pour tirer le pipe est atteint, creuser à 2m un pit sur le trajet à partir de la position de la tête de l’outil, pour décompresser le trou.

Evaluer le temps de opérations de forage.

forage pour un bon suivi des

Pour augmenter la vitesse d’avancement de l’outil de forage, il faut augmenter la quantité de filtrat.

Toutefois

comme

perspective

d’avenir, nous

proposons dans la mesure du possible, de faire recycler la boue produite par le Veermer et le Ditch witch dans l’unité de mixage de boue du rig American Augers. Ensuite on renvoi la boue traitée dans les bacs du Veermer ou du Ditch witch pour être réutilisé dans le forage. Pour un projet de forage Magalie Soler pense que le coût de reconnaissance est égal à 5% à 15% de celui des travaux de forage.

Nous ne pensons pas avoir fait un travail parfait, aussi restons-nous réceptifs aux critiques constructives qui pourront nous aider un jour à continuer ce travail à peine commencé avec le plus de performance. Voilà présenté messieurs un bref aperçu de notre étude.

Nous vous remercions pour votre aimable attention.