Vous êtes sur la page 1sur 20

Contrôle modulé de la

dépense

Préparé par:
Mr Ferroud Abbderrahim
Fatima Faik Proposé par: Rokai Mme BELALAMI

Plan
 Introduction
 1ère Partie: De l’exercice du CMD
 A) Les missions du comptable
 B) Les missions de l’ordonnateur
 2ème Partie :Les dispositions

exceptionnelles du CMD
 A) Le passé outre et la réquisition
 B) Les défis qui restent à relever
 Conclusion

► Renforcer la déconcentration budgétaire pour favoriser une gestion de proximité répondant aux attentes des citoyens.De la réforme au CMD ► Pourquoi la réforme? ► Renforcer l’efficacité de la dépense publique: accroître la performance en orientant le budget vers les résultats. ► Octroyer plus de liberté et de responsabilité aux gestionnaires budgétaires. ► Donner plus de clarté aux choix stratégiques en renforçant la programmation budgétaire pluriannuelle. . ► Alléger et simplifier les procédures de la dépense publique.

 L’objectif de la mise en oeuvre d’un contrôle modulé de la dépense est ainsi d’alléger et de simplifier des contrôles parfois pesants et peu efficaces. essentiellement au stade l’engagement.Définition  Le contrôle modulé de la dépense. afin de fluidifier davantage les circuits de la dépense. . est un contrôle allégé des dépenses des services ordonnateurs qui sont tenus de disposer d'un système de contrôle interne leur permettant de s'assurer. parmi les contrôles qui leur sont dévolus par la réglementation en vigueur.

 Quelles sont les modalités d’exercice du CMD?  Quelles sont les mesures de performance et de maitrise mises en place pour la réussite du CMD?  Quelles sont les limites et les défis à relever pour bien le réussir? .

 c) De la répercussion de l'engagement sur l'emploi total des crédits de l'année en cours et des années ultérieures.  b) Du total de la dépense à laquelle l'administration s'oblige pour toute l'année d'imputation.1ère Partie: De l’exercice du CMD  . .Au stade de l'engagement :  a) de la régularité au regard des dispositions législatives et réglementaires d'ordre financier des engagements de dépenses: qui seront détaillée dans la partie performance.

.  c) De l'inexistence du double paiement d'une même créance. lorsque ledit visa est requis . 1ère Partie: De l’exercice du CMD  .  b) De l'existence du visa préalable de l'engagement.Au stade de l'ordonnancement :  a) De la disponibilité des crédits .

Transfert aux CST 8 .Subventions et transferts Total Dépenses d’investissement (1) Ressources Budget général (2) Recettes propres des SEGMA Recettes propres des CST Dépenses courantes . Dépenses d’investissement (3) (2) Egal au total des dépenses du budget général y compris les transferts aux SEGMA et CST mais non compris les transferts provenant des CST.Personnel Dépenses .Personnel . (3) Hors transferts du budget général au profit des CST et des SEGMA.Biens et services .Biens et services Budget Dépenses -Subventions et transferts (3) Général (1) Hors transferts du budget général au profit des CST et des SEGMA ou des CST vers le budget général. (4) Non compris les transferts au profit du budget général. CDMT ministériel 2010-2012 2007 2008 2009 2010 2011 2012 Unité: MDH Réalisations budget Projections Dépenses courantes .

de la disponibilité des crédits et des postes budgétaires .  b) Les actes initiaux de location et les actes modificatifs y afférents .000 DH) . .La mission du comptable dans le CMD au stade de l’engagement  Le comptable public s'assure au stade de l'engagement:  . de réintégration. de titularisation.de l'exactitude des calculs du montant de l'engagement . de changement de grade et de sortie de service relatifs au  personnel de l'Etat .de l'imputation budgétaire .  .  .de la régularité au regard des dispositions législatives et réglementaires d'ordre financier des propositions d'engagements de  dépenses concernant :  a) Lles actes de recrutement.  c) Les dépenses de personnel visées au paragraphe 3 de l'article 10 ci-dessus dont le montant est supérieur à dix mille dirhams  (10.  .

000 DH).de quatre (4) jours. les avenants et autres actes modificatifs y afférents dont le montant pris séparément est supérieur à quatre cent mille dirhams (400.  Les délais dont dispose le comptable public pour apposer son visa d'engagement.  e) Les marchés.  g) Les conventions et les contrats de droit commun dont le montant est supérieur à deux cent mille dirhams (200. le refuser ou faire connaître ses observations sont :  .  f) Les contrats d'architectes relatifs aux marchés visés au paragraphe e) du présent article.de dix (10) jours.  . pour les autres natures de dépenses. ainsi que les marchés négociés quel qu'en soit le montant. .000 DH) .000 DH). pour les marchés de l'Etat . d) Les dépenses des biens et services dont le montant est supérieur à cent mille dirhams (100.

l'exactitude des calculs de liquidation. . faire ou refaire le contrôle de la régularité des dépenses au stade du paiement. .de la production des pièces justificatives prévues par les nomenclatures établies par le ministre chargé des finances.de la signature de l'ordonnateur qualifié ou de son délégué . en aucun cas.le caractère libératoire du règlement.  Le comptable public ne doit. le comptable public est tenu d'exercer le contrôle de validité de la dépense portant sur :  .La mission du comptable dans le CMD au stade de paiement  -Au niveau du paiement. dont  celles comportant la certification du service fait par l'ordonnateur ou le sous-ordonnateur qualifié.  .  Il s'assure en outre:  .

Elaboration du PLF de l’année  Lettres de cadrage du Premier Ministre.FS ET AXES DE LA REFORME B 1 Institution de la programmation budgétaire tri-annuelle glissante: CDMT  Renforcer la pérennité des politiques publiques. le 19 avril 2007. Objectif  Donner une meilleure visibilité aux gestionnaires. s  Améliorer les conditions de préparation de la loi de finances. Elaboration du CDMT  Constitution d’une commission interministérielle pour l’élaboration d’un guide Mise en oeuvre méthodologique de préparation du CDMT tenant compte des spécificités marocaines. 12 . Dépôt du PLF n+1 le PLF n+1 au Parlement  Mise au point des projets de budgets n+1 Calendrier Janvier Mars Mai Juin 20 Octobre Décembre Etape 1 Etape 2 Etape 3 Etape 4 Examen du PLF n+1 par le Parlement  Préparation • Examen des • Finalisation du TOFT. de CDMT • Finalisation du la circulaire ministériels CDMT global. du Premier • Elaboration du Ministre.  Démarche progressive pour l’appropriation du CDMT: élaboration par 14 départements pilotes de leurs CDMT. d’un séminaire sur l’élaboration du CDMT. en date du 8 février 2007. Elaboration des CDMT CDMT  diffusion de des projets ministériels. de la circulaire du PM accompagnée d’un guide méthodologique de préparation du CDMT.  Organisation.  Assurer la convergence des politiques publiques et leur intégration.  Arbitrage budgétaire.  Diffusion. ministériels. Tenue du CG sur  Commissions budgétaires. CDMT global.

 Ils doivent disposer. d'un allègement supplémentaire au bénéfice des services ordonnateurs qui satisfont à certains critères. . en plus des critères prévus d'un système d'audit et de contrôle internes leur permettant de s'assurer:  a) De la régularité au regard des dispositions législatives et réglementaires d'ordre financier des engagements de certaines dépenses particulières. Pour pouvoir bénéficier de l'allègement supplémentaire les services ordonnateurs. par arrêté du ministre chargé des finances.La mission de l’ordonnateur dans le CMD  Le contrôle modulé prévu peut faire l'objet.  c) de l'exacte imputation budgétaire de la dépense.  b) de l'exactitude des calculs du montant de l'engagement.

les avenants et autres actes modificatifs y afférents. Les dépenses se présentent comme suite:  a) les actes de recrutement.000 DH). le refuser ou faire connaître ses observations sont :  .de trois (3) jours. de titularisation. .de sept (7) jours. de changement de grade et de sortie de service relatifs au personnel de l'Etat. de réintégration.  Les délais dont dispose le comptable public pour apposer son visa d'engagement. pour les autres natures de dépenses. pour les marchés de l'Etat .  .  d) les contrats d'architectes relatifs aux marchés visés au paragraphe c) ci-dessus.  b) les actes initiaux de location et les actes modificatifs y afférents . dont le montant pris séparément est supérieur à un million  de dirhams (1. ainsi que les marchés négociés quel qu'en soit le montant .000.  c) les marchés.

2ème Partie: Les limites du CMD Le passer outre et la réquisition plus spécialement le contrôle renforcé  A) Au niveau de la phase d'engagement   En cas de refus de visa prononcé par le comptable public. le ministre concerné peut solliciter l'intervention du Premier ministre. il prescrit au comptable public de viser la proposition d'engagement de dépenses. . le ministre intéressé saisit le trésorier général du Royaume pour infirmation ou confirmation dudit refus de visa.  S'il le confirme. si le service ordonnateur qui a présenté la proposition d'engagement de dépenses la maintient.  Si le trésorier général du Royaume infirme le refus de visa.

le Premier ministre peut. convention ou contrat passé pour le compte de l'Etat . du ministre chargé des finances. passer outre à ce refus de visa. lorsqu'il s'agit d'une proposition d'engagement de dépenses résultant d'un marché.La commission des marchés.  Toutefois. par décision.2ème Partie: Les limites du CMD Le passer outre et la réquisition  Dans ce cas. sauf si le refus de visa est motivé par l'indisponibilité de crédits ou de postes budgétaires ou par le non respect d'une disposition législative. du ministre chargé de la fonction publique et du trésorier général du Royaume lorsque la proposition d'engagement de dépenses résulte d'un acte relatif au personnel del'Etat. il peut au préalable consulter :  .Une commission présidée par le secrétaire général du gouvernement ou la personne désignée par lui à cet effet et comprenant les représentants du ministre concerné. .  .

lorsque ledit visa est requis. le comptable dont la responsabilité se trouve alors dégagée. le comptable public rend immédiatement compte au ministre chargé des finances qui statue.  .soit l'absence de visa préalable d'engagement.2ème Partie: Les limites du CMD Le passer outre et la réquisition  B) Au niveau de la phase de paiement   L'ordonnateur requiert qu'il soit passé outre.  Toutefois. copie de sa note d'observation et l'ordre de réquisition. à  l'ordonnance ou au mandat. l'indisponibilité des crédits ne peut être invoquée par le comptable public pour refuser le paiement de la solde et accessoires de soldes des militaires non officiers et des indemnités représentatives de vivres. par écrit et sous sa responsabilité. l'indisponibilité ou l'insuffisance des crédits . procède au visa pour paiement et annexe.soit l'absence.soit le défaut du caractère libératoire du règlement . Le comptable public doit refuser de déférer aux ordres de réquisition lorsque la suspension de paiement est motivée par :  .  . . de route et de séjour de l'ensemble des personnels militaires. en cas d'opérations provoquées par les nécessités de la défense nationale.  En cas de refus de la réquisition.

accompagner les départements ministériels pour l’appropriation de cet outil et le rendre crédible: séminaires.2ème Partie: Les limites du CMD Les défis qui restent à relever  En matière de CMD: faire coïncider la préparation du CMD avec le calendrier de préparation du PLF. .  Qualité insuffisante des rapports de performance et des CMD. assistance technique.

du niveau maturité des ordonnateurs à prendre en charge dans  le cadre d’un contrôle interne effectif et efficace les points de contrôle  prévus par la réglementation. par l’Inspection Générale des  Finances. dans le  cadre d’un audit de capacité de gestion.  -Comment générer des synergies et réduire le coût du contrôle d’exécution exercé par le ministère des Finances et de la Privatisation?  – Et comment faire converger les systèmes d’information et les rendre cohérents et interfaçables avec ceux des ordonnateurs? . Conclusion  – Harmoniser et optimiser le contrôle d’exécution de la dépense et mettre en place un dispositif de contrôle modulé de la dépense en fonction des enjeux et des risques repose sur l’évaluation faite.

Bibliographie  Décret n° 2-07-1235 du 5 kaada 1429 (4 novembre 2008) relatif au contrôle des dépenses de l'Etat.  Bulletin Officiel n° 5684 du Jeudi 20 Novembre 2008  Cadre de dépenses à moyen terme .